en partie ensoleillé10°
DE | FR
Suisse
Vaud

L'appli «SocialPass» pompe trop de données

L'appli «SocialPass» pompe trop vos données

Image
Image: Shutterstock/Keystone
L'application de traçage utilisée dans les restos vaudois et valaisans pose problème, estiment les autorités fédérales. En cause: un accès direct à la base de données centralisée.
01.06.2021, 10:1201.06.2021, 14:30
Plus de «Suisse»

Les autorités sanitaires cantonales ont un accès direct à la base de données centralisée dont les données sont collectées par l’application «SocialPass». Cela ne plait pas au Préposé fédéral à la protection des données (PFPDT), qui demande aux exploitants de l'app d'agir.

Le PFPDT a identifié des «déficiences organisationnelles et techniques» relatives à l'application de traçage pour les restaurateurs homologuée dans plusieurs cantons, dont Vaud et Valais.

Limiter l'accès aux données

Pire, «SocialPass» poserait problème au niveau de la protection des données. Pour cette raison, le PFPDT a émis des recommandations aux exploitants:

  • L'accès direct à la base de données centrale doit être limité à ce qui est strictement nécessaire à la collecte légale des coordonnées.
  • La possibilité de rechercher des personnes doit être éliminée.
  • Les lacunes de sécurité identifiées doivent être corrigées, dans la mesure où cela n'a pas encore été fait.
  • Les exploitants doivent uniformiser toutes les informations nécessaires aux clients (sites Internet, App Store et applications).

En avril, les exploitants de l’application n’ont pas donné suite aux indications du Préposé. Le 28 mai 2021, il leur a donné 30 jours pour prendre position sur ses recommandations.

Un nain géant se balade jusqu'en France
1 / 8
Un nain géant se balade jusqu'en France
Blanche-Neige est venue dire bye à son copain le nain.
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment la Suisse a plongé des milliers d'Italiens dans la précarité
Dans les années 1960, la Suisse s’interrogea quant au statut des travailleurs immigrés venus d’Italie. Si leur main d’œuvre était la bienvenue, leur présence au sein de la société l’était moins...

«Ils voulaient des bras et ils eurent des hommes». C’est ainsi que l’écrivain Max Frisch dénonça, en 1965, l’attitude de la Suisse en lien avec l’accord relatif à l’immigration de travailleurs conclu avec l’Italie en 1948: alors que l’économie florissante du pays avait besoin de main d’œuvre étrangère, il fallait éviter à tout prix une «emprise étrangère».

L’article