DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

Tu sais ce que c’est «un homme déconstruit»?

Les déconstructions, notamment celles des rôles prédéfinis de genre, se font de plus en plus leur place dans le débat de société. On en a parlé avec une psychologue sociale et un activiste des masculinités.
18.10.2021, 11:5419.10.2021, 18:16
Suivez-moi

Un homme doit être fort, puissant et protecteur. Il doit avoir du succès, que ce soit financièrement ou avec les femmes. Il ne montre pas ses émotions et ne demande jamais d’aide. Tous ces stéréotypes nuisent aujourd’hui non seulement à la santé (et la survie) des femmes et des personnes LGBTQIA+, mais aussi à celle des hommes.

Les choses sont pourtant en train de changer. Les occasions de parler de la masculinité et d’en débattre ont fleuri ces dernières années. L’émission Entre mecs du youtubeur français Ben Névert, qui vient d'ailleurs de sortir son premier livre, et les podcasts Mansplaining et Les Couilles sur la Table décortiquent la «déconstruction» et comptent des milliers de vues et d’écoutes.

Mais c’est quoi exactement, un homme déconstruit? Pour mieux comprendre, on a discuté avec Giulia Valsecchi, psychologue sociale à l’Université de Genève et Juste Quentin, auteure et activiste des masculinités.👇

Vidéo: watson

Les supermarchés américains sont vraiment bizarres...

1 / 19
Des photos étranges prises dans des supermarchés américains
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Quand TikTok s'empare de Squid Game, ça donne ça 👇

Plus d'article sur l'égalité femmes-hommes

Des stars comme Gigi Hadid et Dua Lipa dénoncent la nouvelle loi texane

Link zum Artikel

En matière de boulot, l'homme demeure toujours le premier choix

Link zum Artikel

50 ans du suffrage féminin, ça se fête au Parlement fédéral

Link zum Artikel

De la minijupe à la burqa, les femmes en Afghanistan

Link zum Artikel
On peut appeler son enfant Tiktu Spring Hokkaidö mais pas Kezia
L'état civil valaisan est frileux avec les prénoms unisexes et l'a fait comprendre à de nouveaux parents dont le bébé s'appelle Kezia. Dans le canton de Fribourg, après avoir fait appel à la justice, des parents ont réussi à faire appeler leur enfant Tiktu Spring Hokkaidö.

«Le prénom Kezia étant unisexe, nous vous demandons de considérer l'intérêt de l'enfant et de nous confirmer votre choix. Vous pouvez également rajouter un deuxième prénom qui détermine le sexe de votre enfant, si vous le désirez.» Contenus dans un courrier rédigés par l'état civil de Sion, ces mots ont été envoyés à un couple de nouveaux parents valaisans, a révélé la Rts. «Je suis choquée d'apprendre que je ne prends pas soin de mon enfant, puisque dans son intérêt il faut que je change de prénom», a déclaré la maman de l'enfant à la Rts. Selon l'Etat civil valaisan, un prénom unisexe peut mener à «des quiproquos ou à un changement de prénom ultérieur».

L’article