DE | FR
Image: KEYSTONE

Les jeunes ont majoritairement voté contre la loi Covid

L'analyse du «non» à la loi Covid laisse apparaître plusieurs axes de fracture au sein de la société.
29.11.2021, 08:2030.11.2021, 08:05

Ce dimanche, une nette majorité de la population s'est rangée derrière la loi Covid, et donc indirectement derrière le Conseil fédéral et le Parlement.

Quelques-uns se sont placés en marge de ce vaste soutien populaire: c'est notamment le cas des cantons de Schwyz et d'Appenzell Rhodes-Intérieures, qui ont rejeté le projet.

Toutefois, un sondage mené par 20 Minutes et Tamedia et publié dimanche soir révèle que les fractures cantonales ne sont pas les seules en ce qui concerne ce sujet de votation.

L'âge des votants révèle des différences de soutien

Les jeunes ont également voté différemment de leurs aînés: ils sont une majorité à ne pas avoir glissé un «oui» à la loi Covid dans l'urne:

  • Chez les 18-34 ans, 56% ont voté contre la loi.
  • Les citoyens de 35-49 ans ont majoritairement voté pour, à 56%.
  • C’est 69% chez les 50-64 ans.
  • Les plus de 65 ans ont été les plus nombreux à voter oui, à hauteur de 78%.

Ainsi que l'appartenance politique des votants

Malgré une campagne agressive et un budget de plusieurs millions, les bruyants opposants ont échoué à convaincre une majorité de la population suisse. Leurs arguments n'ont touché que l'électorat de l'UDC. 72% de ses adhérents ont opposé un «non» à la loi Covid.

Les sympathisants de tous les autres partis politiques du pays se sont prononcés à une large majorité en faveur du texte. Les soutiens du Parti socialiste ont été les plus nets, avec 82%.

A noter également que l'habituel clivage ville-campagne ne s'est pas constaté cette fois-ci.

De même que le revenu et le niveau de formation

Les revenus les plus bas sont ceux qui ont le plus voté non, informe également 24 Heures. Inversement, le soutien au texte augmente avec le niveau de salaire.

La seconde différence touche au niveau de formation. Les votants qui n’ont fait que l’école obligatoire ont rejeté la loi par 51%. Ceux qui ont fait un apprentissage disent oui à 59%. Les universitaires, eux, sont à 74% en faveur de la loi. (mbr)

Et si vous n'en avez rien à faire des votations, Marie-Adèle partage votre avis!

Pour tout connaître des votations du 28 novembre...

Voici comment votre commune a voté

Link zum Artikel

Le débrief des votations en mèmes

Link zum Artikel

La droite triomphe au Conseil d'Etat fribourgeois

Link zum Artikel

Loi Covid et soins infirmiers mobilisent: record de participation en vue

Link zum Artikel
Des chercheurs suisses: «Le pire scénario ne se produira pas, à moins que...»
Des chercheurs suisses ont calculé trois scénarios pour le futur de la pandémie et ont conclu qu'il était peu probable que le variant Covid submerge les soins intensifs. Certains risques existent néanmoins.

On ne le répétera jamais assez, pour évaluer le risque lié au Covid-19, les capacités du système de santé sont un critère décisif. La question qui se pose est alors: avec Omicron, les hôpitaux pourront-ils accueillir et traiter un nombre suffisant de personnes malades?

L’article