DE | FR

Le Conseil fédéral et le Parlement s'engagent pour la Lex Netflix

Le 15 mai prochain, les suisses seront appelés à voter sur la loi Netflix. En bref, ils diront s'ils veulent, ou pas, que 18 millions de francs soient versés chaque année au cinéma indépendant helvétique via les plateformes de streaming.
08.03.2022, 16:3608.03.2022, 17:49
Les Suisses seront appelés à voter pour ou contre la modification de la loi Netflix en mai.
Les Suisses seront appelés à voter pour ou contre la modification de la loi Netflix en mai. Image: Shutterstock

Mardi, le conseiller fédéral Alain Berset est venu défendre la Lex Netflix devant la presse. Les chaînes de télévision suisses doivent investir 4% de leur chiffre d’affaires dans la création cinématographique nationale. «Elles apportent ainsi une contribution importante à la production cinématographique du pays», peut-on lire dans un communiqué du Département fédéral de l'Intérieur.

Malgré l'offre de séries et films en streaming en constante augmentation, les services de streaming ne sont à l’heure actuelle soumis à aucune obligation d’investir, en Suisse.

Diversité de l’offre

La modification de la loi sur le cinéma prévoit que les services de streaming investissent eux aussi 4% du chiffre d’affaires qu’ils réalisent en Suisse. Ils pourront soit directement participer à des productions indigènes, soit payer une taxe de remplacement qui servira à soutenir le cinéma helvétique. Et 30% de leur catalogue sera réservé à des séries ou des films produits en Europe.

Le montant supplémentaire dont devrait bénéficier la création cinématographique suisse grâce à cette obligation d’investir étendue est estimé à 18 millions de francs par an.

Référendum en marche

Un référendum a été déposé contre cette modification de loi. Le comité référendaire estime que l’obligation d’investir dans la création cinématographique suisse équivaut à une taxe spéciale pour les plateformes de streaming, qui se répercuterait sur le prix des abonnements.

Par ailleurs, le comité estime injuste que les services de streaming doivent consacrer 30% de leur offre à des films européens. Cela entravera, selon eux, la liberté des consommateurs et pénalisera les productions du reste du monde.

Sur un pied d’égalité

Pour le Conseil fédéral et le Parlement, la loi veillera à ce que les chaînes de télévision et les services de streaming suisses et étrangers soient sur un pied d’égalité. Les chaînes de télévision étrangères diffusant des fenêtres publicitaires suisses devront elles aussi apporter une contribution à la diversité de l’offre cinématographique.

De plus, la loi garantira qu’une petite part du chiffre d’affaires réalisé en Suisse, reste en Suisse. Des emplois pourront ainsi être créés et des commandes passées pour l’industrie locale.

Loi Netflix: vous êtes plutôt pour ou contre?

Il est par ailleurs improbable que l’obligation d’investir ait une incidence sur les prix des fournisseurs de streaming. Même dans les pays appliquant des taux très élevés, aucun lien ne peut être établi entre réglementation et tarifs.

Quant à l’obligation pour les services de streaming de diffuser 30% au moins de séries et de films européens, ce pourcentage est déjà appliqué dans l’Union européenne et est inférieur à celui des chaînes de télévision. Les services de streaming s’y tiennent déjà et rien ne changera donc pour les consommateurs suisses. (ats/sia)

Ces photos des années 2000 vous rendront trèèès nostalgique

1 / 25
Ces photos des années 2000 vous rendront trèèès nostalgique
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Une petite ukrainienne chante «Libérée, délivrée"

Netflix? Vous avez dit Netflix?

Emily in Paris se fait démonter par le gouvernement ukrainien

Link zum Artikel

Cette série niaise de Netflix est bientôt de retour!

Link zum Artikel

Après avoir parodié Le Bachelor, Jonathan Cohen s'attaque à Koh-Lanta

Link zum Artikel

Netflix ne sait pas écrire le mot «illettrée» et ça fait réagir Twitter

Link zum Artikel
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Attaque à la seringue lors d'un festival en Suisse romande
Apparemment, cinq personnes se sont fait agresser lors du Festival Balélec, sur le site de l'EPFL, le 13 mai dernier. Des attaques similaires ont déjà eu lieu dans plusieurs pays européens.

Cinq agressions à la seringue auraient au lieu pendant le festival Balélec, sur le site de l'EPFL, à Lausanne, rapporte Blick. Les faits se seraient produits le 15 mai dernier. Ce genre d'attaques ont déjà été documentées dans plusieurs pays européens. Concrètement, il s'agit pour les agresseurs d'injecter des substances dans le corps de leur victime.

L’article