Suisse
votations 2023

Genève, premier canton suisse à introduire un congé parental

Ce dimanche, Genève a brisé un tabou

Le canton du boût du lac est devenu dimanche le premier de suisse à introduire un congé parental. A Berne, la même demande a été rejetée, comme auparavant à Zurich et au niveau fédéral.
18.06.2023, 19:3719.06.2023, 11:54
Samuel Thomi / ch media
Plus de «Suisse»

Les parents travaillant au bout du lac bénéficieront d'un congé parental de 24 semaines au total. Dimanche 18 juin, avec 57,9% du suffrage, les votants ont accepté l'initiative des Vert'libéraux genevois. Cette initiative permet de compléter les seize semaines de congé maternité cantonal par huit semaines en faveur de l'autre parent, y compris les deux semaines de congé paternité fédéral en vigueur depuis 2021. Sur ces huit semaines supplémentaires, six iront obligatoirement à l'autre parent qui ne bénéficie pas de l'assurance-maternité et deux semaines seraient réparties comme le souhaitent les parents. En d'autres termes, les parents genevois pourront désormais se partager deux semaines de congé parental.

👉Revivez la votation du 18 juin👈

Fait intéressant, ce sont précisément les partis de gauche qui ont rejeté cette proposition. Non pas parce qu'ils sont contre un congé parental, mais parce que la variante adoptée par le peuple leur semblait insuffisamment progressiste. Les partis de droite (à l'exception de l'UDC), ainsi que le gouvernement cantonal et le parlement cantonal, ont quant à eux soutenu la proposition des Verts libéraux. Genève devient ainsi le premier canton suisse à instaurer un congé parental rémunéré.

Aucune chance au niveau fédéral

Les choses se sont révélées différentes à Berne. Dans la capitale suisse, l'appel à un congé parental n'a pas convaincu. 66,5% des votants ont, en effet, refusé d'accorder aux parents un congé parental de 24 semaines, en plus des 14 semaines de congé de maternité et des deux semaines de congé de paternité. Il y a un an, les électeurs zurichois avaient de même rejeté un congé parental cantonal de 18 semaines.

Ce n'est que depuis 2005 que la Suisse connaît officiellement un congé de maternité de 14 semaines. Il y a deux ans, un congé de paternité de deux semaines est venu s'y ajouter. Mais depuis le début de l'année, cette réglementation s'applique également aux adoptions. Malgré ces avancées, le congé parental, librement réparti pour les futures mères et les futurs pères, a du mal à s'imposer dans l’ensemble du territoire helvétique.

Une commission d'experts demande 38 semaines

Jusqu'à présent, le Parlement a rejeté toutes les interventions à ce sujet, la dernière en date étant une proposition des Verts libéraux portant sur 14 semaines chacune. Toujours est-il que le Conseil fédéral doit désormais, sur ordre du Parlement, réfléchir aux variantes possibles d'un congé parental. La Commission fédérale pour les questions familiales (COFF) a en outre demandé au début de l'année un congé parental de 38 semaines.

Dans la proposition de la COFF, huit semaines resteraient réservées à la mère. Lesquelles renvoient à la durée de l'interdiction de travailler après une naissance. Le reste pourrait être réparti entre les parents. La mère pourrait toutefois céder au maximum 7 de ces 15 semaines au père.

Au niveau national, le PS ainsi que les militants pour la démocratie de l'association «We Collect» ont annoncé depuis longtemps des initiatives nationales pour le congé parental. Et le Jeune Centre a annoncé vouloir faire pression sur la Confédération via des interventions dans les parlements cantonaux.

La poussette autonome est enfin là!
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le bétail sauvé d'une étable en feu dans le Jura
Une enquête a été ouverte, suite à l'incendie d'une étable remplie de bétail à Damphreux, une commune jurassienne. Les animaux ont pu être sauvés.

Un bâtiment agricole abritant du bétail et du fourrage a été la proie des flammes jeudi en début de soirée à Damphreux, dans le canton du Jura. Avant même l'arrivée des pompiers, les voisins et les gens du lieu sont parvenus à évacuer le bétail. Aucune bête n'a péri, a indiqué la police cantonale.

L’article