DE | FR
Image: Shutterstock

Comment voyager avec ses enfants cet été? Tout n'est pas (encore) très clair

Eté = vacances. Mais pour les parents, ça se passe comment? A l’heure de planifier ses voyages en famille, voici ce que l'on peut vous dire. Ou pas.
03.06.2021, 06:0103.06.2021, 06:47

C’est mon collègue qui m’a demandé, mardi: «Comment fait-on pour voyager avec ses gosses?». On a donc listé des questions que tous les parents peuvent se poser à l'heure de préparer des vacances Covid compatibles. Voici ce que nous avons réussi à trouver auprès des experts de la Confédération. Soyez prévenus: il reste encore pas mal d'inconnues.

Pour rappel, un des points centraux des voyages hors de Suisse est le certificat Covid, précieux sésame hypothétique nécessaire. Il sera disponible progressivement entre les mois de juin et juillet. Les critères pour l’obtenir: être vacciné, guéri ou présenter un test PCR négatif et récent.

Les enfants auront-ils besoin d'un certificat Covid pour quitter la Suisse?

Les règles d'entrée sont fixées par le pays de destination. Les voyageurs sont tenus de s’informer, notamment en consultant un des sites internet que nous vous proposons. Il est toutefois très probable que le certificat suisse soit demandé pour entrer dans un pays étranger, qu’il soit européen ou non.

Cependant, en Europe et selon différents médias, les enfants jusqu’à six ans pourraient être exemptés de quarantaine et de test négatif. Si c’est le cas, et étant donné que la vaccination pour enfants n’est pas pour tout de suite (pour les adolescents, on parle du mois de juillet), il est possible que seuls les parents doivent détenir le certificat. Nul doute que la Suisse et l’Europe s’accorderont, mais ces points sont encore en suspens.

En Suisse, quels sont les critères pour l’obtention du certificat par les enfants?

A priori, ce sont les mêmes que pour les adultes, à savoir une vaccination, un test négatif ou une guérison. Questionné à ce propos, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) n’est toutefois pas si affirmatif. En se limitant à la question de la vaccination, il répond de manière floue: comme la vaccination des enfants n’aura pas lieu tout de suite, il faudrait attendre la phase 3 de sortie de la pandémie (dite de «normalisation», prévue pour le mois d’août), pour qu’ils puissent utiliser le certificat, nous dit l’OFSP.

Clarification nécessaire, donc. Ou alors, il ne reste plus qu’à espérer que l’Union européenne (et les autres pays) acceptent que les enfants voyagent sans certificat…

Est-ce que le certificat suisse sera reconnu par l’UE? Et par les autres pays?

Oui, c’est l’idée avec l’UE. Car, comme la Suisse, notre grand voisin s'appuie sur des certificats de vaccination infalsifiables sous forme de codes QR pour faciliter les déplacements transfrontaliers de la population.

Pour les autres pays, la reconnaissance du certificat suisse est de la compétence de ces derniers. «La compatibilité internationale du certificat suisse préoccupe énormément la Confédération», promet l’OFSP.

Les pays européens peuvent-ils imposer un vaccin aux enfants alors que la Suisse ne l'impose pas?

Encore une fois, c’est le pays de destination qui détermine les conditions d'entrée. Pour d’autres maladies (tropicales, par exemple), une obligation de vaccination est déjà en vigueur pour voyager, nous éclaire (ou pas) l’OFSP.

Quand est-ce que les moins de 12 ans pourront être vaccinés?

Impossible à dire. Pour l’heure, il faut attendre que suffisamment de données permettent à un fabricant de vaccins de déposer une demande d’autorisation à Swissmedic. Ce n’est pas encore le cas.

Avant cela, les adolescents pourront-ils être vaccinés?

Swissmedic devrait autoriser tout prochainement le vaccin de Pfizer pour la classe d’âge des 12-15 ans. Les recommandations changeront en conséquence.

L’objectif de la Confédération demeure toutefois de protéger en priorité les personnes avec un risque élevé de développer une forme grave de la maladie. L'OFSP fournira des informations sur les prochaines étapes à la fin du mois de juin, indique-t-il.

La Suisse dispose-t-elle d’assez de doses de vaccins pour toute sa population, enfants et adolescent compris?

Oui, du moins pour 2021. «Pour 2022, l'approvisionnement en vaccins sera également suffisant pour assurer à l'ensemble de la population en Suisse un très haut niveau de protection vaccinale», écrit l’OFSP.

Est-ce qu’en Suisse, un lieu privé pourra demander le certificat Covid pour un enfant?

En principe, l'utilisation d'un certificat est admissible chez les particuliers (par exemple lors de manifestations privées). Dès lors, des restrictions d’accès pour les enfants sont tout à fait possibles.

Toutefois, dans le cadre des règles d'accès prévues pour les grandes manifestations, il est envisagé d'accorder aux enfants et aux jeunes de moins de 16 ans un accès général sans certificat.

Ceci pour les raisons suivantes:

  • La vaccination des enfants n’est pas encore formellement envisagée.
  • Il a été démontré que les enfants et les adolescents sont moins sensibles au coronavirus et, donc, moins susceptibles de le transmettre.

Et si vous restez en Suisse, il y a toujours le zoo de Bâle

1 / 7
Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle
source: zoo de bâle / zoo de bã¢le
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le canton de Vaud a tué le mauvais loup et les attaques continuent
Vendredi, l'Etat de Vaud a annoncé que parmi les deux canidés abattus en mars dans le Jura vaudois, l'un ne provenait en fait pas de la meute pour laquelle le canton avait reçu l'autorisation de mettre à mort deux individus.

En mars dernier, un loup a été abattu dans le canton de Vaud. Après avoir effectué des analyses de parenté, il est ressorti que le canidé tué le 18 mars, après avoir reçu une autorisation de la Confédération, était «un mâle de moins de trois ans, issu de parents non identifiés, et qui n'était lié à aucune meute connue en Suisse». C'est ce qu'a annoncé, vendredi, l'Etat de Vaud dans une note envoyée aux médias.

L’article