Suisse
Yverdon-les-Bains

50 personnes évacuées après l'incendie d'un immeuble à Yverdon

50 personnes évacuées après l'incendie d'un immeuble à Yverdon

Les pompiers sont intervenus
Neuf personnes incommodées par la fumée ont été examinées sur place par le personnel sanitaire (image d'illustration).Keystone
A Yverdon-les-Bains, un incendie s'est déclaré dans un immeuble, impliquant l'évacuation de 52 résidents et de leurs animaux de compagnie. Une piste criminelle est envisagée.
25.02.2024, 18:2125.02.2024, 18:23
Plus de «Suisse»

Un incendie s’est déclaré dans un petit immeuble à Yverdon-les-Bains à l'aube dimanche matin. Pas moins de 52 habitants et plusieurs animaux de compagnie ont été mis à l’abri dans une salle de la fondation. Personne n'a été blessé. La piste criminelle est privilégiée.

Les pompiers ont pu circonscrire le sinistre avant qu’il ne se propage aux étages par la façade et aux autres bâtiments adjacents, a indiqué la police dans un communiqué dimanche. L’intervention s'est révélée sensible du fait que la plupart des logements sont des habitats protégés de la fondation voisine, avec des résidents à mobilité réduite.

La majorité d’entre eux ont pu regagner leur domicile dans la matinée. Neuf personnes incommodées par la fumée ont été examinées sur place par le personnel sanitaire.

Le Ministère public a ouvert une enquête. (chl/ats)

Prise d'otages dans un train entre Yverdon-les-Bains et Sainte-Croix.
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Tribunal fédéral confirme la prison ferme pour Alain Soral
Le Tribunal fédéral maintient la condamnation du Français pour discrimination et incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle envers une journaliste.

Le Tribunal fédéral (TF) confirme la condamnation de l'idéologue d'extrême-droite Alain Soral pour discrimination et incitation à la haine en raison de propos homophobes tenus en 2021 à l'égard d'une journaliste. Pour des raisons de procédure, sa peine privative de liberté passe de 60 à 40 jours.

L’article