en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Zurich

L'hôpital des enfants de Zurich est-il au bord de la surcharge?

L'hôpital des enfants de Zurich est-il au bord de l'implosion?

Image
Image: Keystone
Un tweet dénonçant des «conditions de guerre» à l'hôpital des enfants de Zurich fait fureur sur le net. Certains enfants sont même auscultés dans les couloirs. Voici ce que watson a découvert.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
07.10.2021, 18:4908.10.2021, 12:05
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi

C'est le tweet d'une médecin qui a fait sensation mardi soir. Elle décrit la situation actuelle de l'hôpital des enfants de Zurich: « Hier, un bébé de six semaines ayant contracté le virus respiratoire syncytial (VRS) a été emmené à l’hôpital. C’est une infection qui peut entraîner un arrêt respiratoire. Faute de lit, il n’a pu être pris en charge!»

La médecin reprend également les propos de la mère d'un enfant, selon laquelle il y a trop de patients dans l’hôpital: «Même dans les couloirs, il y a des enfants qui attendent d’être soignés, comme si on était à la guerre!».

Ces paroles alarmantes ont été diffusées des centaines de fois en quelques heures. Et des doutes sont apparus quant à la véracité de ces propos. Des conditions de guerre dans un hôpital suisse? Une fois encore, la réponse n'est pas noire ou blanche, mais elle n'en est pas moins troublante.

Jamais autant de cas de VRS

L'hôpital des enfants de Zurich confirme à watson que la charge de travail est actuellement très intense. Et l’établissement atteste ce que deux informateurs avaient déjà dit en toute confidentialité à watson: l'hôpital traite actuellement de nombreux enfants atteints de maladies différentes et complexes, mais aussi d'infections saisonnières.

L'hôpital a également précisé que les nombreux enfants n'étaient pas des patients ayant contracté le Covid ou le Pims. Cependant, la déclaration de l'hôpital ne mentionne pas le diagnostic du VRS, qui était mentionné dans le tweet initial de la médecin.

watson a appris par plusieurs personnes du cadre hospitalier et infirmier que le nombre d'enfants souffrant du VRS a en effet énormément augmenté ces dernières semaines. Ce virus n'est pas nouveau, mais il était plutôt attendu pendant les mois d'hiver. Une source anonyme a contesté les propos communiqués par l’hôpital: «La formulation selon laquelle il y a des 'patients isolés avec des infections saisonnières' est un euphémisme.» Elle informe également que le personnel n'a jamais connu autant de personnes atteintes du VRS si tôt dans l'année.

Le VRS est répandu dans le monde entier
L'infection par le VRS est de loin l'infection des voies respiratoires inférieures la plus courante chez les nourrissons et entraîne l'hospitalisation de 1 à 2% d'entre eux en raison d'une détresse respiratoire et d'une ingestion insuffisante d'aliments et de liquides. En Suisse, cela correspond à environ 1000 admissions à l'hôpital par an.

Cela reflète ce qui se passe déjà dans d'autres cantons. Le VRS entraîne cette année un pic saisonnier particulièrement précoce. Dans le canton des Grisons, on parle même d'un décalage de la saison du virus. Dajan Roman, porte-parole de l'hôpital cantonal des Grisons, déclare au St.Galler Tagblatt: «Nous supposons que le virus n'a pas pu circuler du tout grâce aux mesures de protection prises en automne et en hiver dernier.»

Enfants traités dans les couloirs

Cela signifie-t-il que l’hôpital des enfants de Zurich se trouve réellement dans une situation semblable à la guerre? Non, selon le département de communication de l’établissement: «Notre service d'urgence enregistre depuis des années un nombre croissant de patients. Certains soirs, nos spécialistes traitent effectivement les enfants dans les couloirs si besoin.»

Il n'y a pas de démenti explicite de la part de l'hôpital concernant l'allégation selon laquelle un bébé n’a pas pu être admis dans l’établissement. «Pour des raisons de protection des données, nous ne faisons pas de commentaires sur les patients individuels», indique l'hôpital.

Cependant, une source confidentielle de la direction affirme qu'aucun enfant dans le besoin n’est catégoriquement refusé:

«C'est absurde. Si un enfant est refusé par manque de place, un transport vers un autre hôpital pour enfants est organisé»

La communication de l'hôpital confirme cette forme d'entraide: «Il arrive de temps en temps lors de pics de travail, que les cliniques pédiatriques se soutiennent mutuellement durant de courtes périodes, en prenant en charge le traitement des patients après consultation».

Article traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍

1 / 9
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les HUG proposent un dépistage gratuit du VIH, le virus du sida
Bien que moins virulent que dans les années 1990, le virus du VIH, communément appelé le sida, continue de sévir. Vous avez le moindre doute? A Genève, les HUG proposent de venir vous faire tester gratuitement — et anonymement — ce jeudi.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) proposent jeudi, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, des dépistages gratuits du VIH. Toute personne qui se présentera à l'entrée principale de l'établissement pourra effectuer un test de manière anonyme.

L’article