DE | FR
Les Vaudois ont profité de la venue de Berne pour empocher les trois points en s'imposant 4-1.
Les Vaudois ont profité de la venue de Berne pour empocher les trois points en s'imposant 4-1.
Image: sda
Sport en direct

Le LHC s'offre un 3e succès ++ Entrée réussie pour Teichmann à Chicago

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
26.09.2021, 16:4928.09.2021, 23:55
team watson / ats

Ligue des champions: Messi débloque son compteur avec le PSG

Image: KEYSTONE/AP/Michel Euler

Le Paris Saint-Germain a remporté le choc de la 2e journée de Ligue des champions dans le groupe A. Les Français ont battu Manchester City 2-0 grâce à des réussites de Gueye (8e) et Messi (74e).

Le score ne reflète pas vraiment la physionomie d'une partie assez nettement dominée par les Anglais. Les Citizens ont cependant manqué de précision à la conclusion, ainsi que de chance: Sterling et Bernardo Silva ont ainsi chacun tiré sur la barre à quelques secondes d'intervalle (26e).

Le PSG a dû se contenter de lancer de rares contres. Lionel Messi a enfin marqué son premier but pour le club de la capitale, sur un service de Mbappé, déjà à l'origine du 1-0.

Bruges a causé une nouvelle surprise dans ce groupe. Les Belges sont allés gagner 2-1 à Leipzig et comptent quatre points contre zéro aux Allemands.

Groupe B: Liverpool fait le plein

Liverpool fait la course en tête dans le groupe B après son succès 5-1 à Porto. Les Reds ont marqué par Salah (18e/60e), Mané (45e) et Firmino (77e/83e) pour empocher un deuxième succès qui les place en excellente position.

A dix dès la demi-heure après l'expulsion de Kessie, l'AC Milan a longtemps rêvé de victoire après le but de Rafael Leao (20e). Mais l'Atlético Madrid a arraché un succès pas forcément mérité grâce à Griezmann (84e) et Suarez (97e/penalty).

Groupe C: Ajax et Dortmund font le trou

Ajax Amsterdam et Borussia Dortmund ont déjà fait le trou dans la poule C. Les Néerlandais ont battu le Besiktas Istanbul grâce à des réussites de Berghuis et Haller en première mi-temps. Ils comptent le maximum de six points, tout comme le Borussia Dortmund.

Les Allemands, avec Gregor Kobel et Manuel Akanji, se sont imposés 1-0 contre le Sporting Portugal. Malen (37e) a inscrit le but du BVB. Besiktas et Sporting n'ont toujours pas de point.

Groupe D: la sensation Sheriff

Le Sheriff Tiraspol continue de surprendre. Les Moldaves ont fêté une inattendue victoire 2-1 lors de leur déplacement à Madrid face au Real. Les Espagnols avaient eu besoin d'un penalty assez généreux de Benzema pour égaliser (65e), mais Thill a marqué de superbe manière pour le Sheriff à la 89e. Le club moldave compte ainsi six points!

Tous deux battus lors de la 1re journée, Shakhtar Donetsk et l'Inter Milan en sont restés à 0-0 et ne comptent donc qu'un point à leur compteur.

Lausanne n'est plus lanterne rouge, Fribourg enchaîne

Image: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Lausanne s'est offert un 3e succès en National League cette saison. Les Vaudois ont profité de la venue de Berne pour empocher les trois points en s'imposant 4-1.

Le LHC n'est plus lanterne rouge. Même si la dernière place après six matches était anecdotique, elle a tout de même le don d'agacer lorsque vous vous appelez Lausanne et que vous possédez un contingent de pointe avec plusieurs internationaux.

Face à Berne, Lausanne a bien commencé la partie en ouvrant la marque par Maillard (12e). Les Vaudois ont été meilleurs lors du tiers médian avec le 2-0 de Bertschy (28e) et le 3-0 signé officiellement par Krakauskas (33e). Cette réussite est la première pour le Lituanien, mais on ne sait pas s'il gardera le puck amoureusement. Il faut dire que les quatre derniers joueurs à toucher l'objet de toutes les convoitises avant qu'il ne file derrière la ligne de Wüthrich sont quatre Ours. Les Bernois se sont fabriqué là un bien ennuyeux autogoal.

Ce but a logiquement enlevé de la pression sur les épaules des Lions, mais Berne a fait quelque peu douter les Lausannois avec un but "NHL" signé Kahun. Seulement les joueurs de Fust ont maîtrisé leurs nerfs avant d'aller planter un 4-1 salutaire via Emmerton (54e). Ce succès permet aux Lions de laisser derrière eux Ajoie, Berne et Genève.

Ajoie s'incline, Fribourg solide

Désormais dernier, Ajoie s'est bien battu, mais Ajoie s'est incliné à Rapperswil 3-2. Les Jurassiens ont vu leur défenseur québécois Jérôme Gauthier-Leduc inscrire ses deux premiers buts en National League, mais cela n'a pas suffi. Parce que la première ligne saint-galloise compte un duo aussi meurtrier qu'inattendu avec l'artiste Cervenka et le buteur Eggenberger. Passeur sur le 2-2 du Tchèque, le top scorer a enfilé son 7e goal à la 51e pour offrir finalement trois points aux Lakers.

Tout se passe bien à Fribourg depuis quelques jours. La visite de Lugano n'a pas fait dévier le train des Dragons qui l'ont emporté 3-2 à domicile. Cette troisième victoire de rang doit beaucoup à la vista de Killian Mottet. Le buteur fribourgeois a nettoyé par deux fois les lucarnes de Schlegel avec ce tir dont il a le secret. Et quand Mottet touche la cible, Gottéron repart souvent avec la totalité de l'enjeu.

Les spectateurs ont d'ailleurs pu admirer deux des plus sûrs buteurs du championnat avec Luca Fazzini dans le camp des Bianconeri. Mais le Luganais n'a trouvé la faille qu'une fois, l'autre réussite étant l'oeuvre d'Alessio Bertaggia. Ceci dit, si Mottet a aidé la cause des Dragons, c'est Walser qui a inscrit le but décisif à la 44e.

Coup de mou à Bienne

Bienne redescend un peu sur terre après les huit succès initiaux, mais les Seelandais ont des circonstances atténuantes. Parce qu'ils doivent composer avec passablement d'absences. Pire, Antti Törmänen a encore perdu pour en tout cas deux mois son centre finlandais Jere Sallinen. Alors face à un Ambri qui devait se reprendre après quatre revers, les Biennois ont cédé 4-0. Pas de quoi s'inquiéter dans le Seeland, mais il est clair que Törmänen va peut-être devoir revoir certains principes de jeu et pourquoi pas compter sur un renfort étranger puisque Bienne peut en plus aligner cinq importés depuis le départ de Janis Moser pour l'Arizona.

Longtemps malmené, Zurich a finalement résolu le problème posé par Davos. De 1-3, les Lions ont fait passer le score à 4-3. Les vedettes zurichoises ont ainsi prouvé leur valeur.

Dans le dernier match, Zoug n'a pas eu la vie facile à Langnau. Les hommes de Dan Tangnes ont gagné 2-1 après avoir subi trois défaites consécutives. La preuve, si besoin était, que ce début de championnat est plus ouvert que jamais.

Entrée en lice réussie pour Jil Teichmann à Chicago

Image: KEYSTONE/AP/DARRON CUMMINGS

Jil Teichmann (WTA 38) a franchi le 1er tour du tournoi WTA 500 de Chicago. La Seelandaise a battu l'Estonienne Kaia Kanepi (WTA 66) en deux sets, 7-6 (7/3) 7-5, après 1h42 de match.

La Suissesse a ainsi obtenu son premier succès contre cette adversaire, après avoir perdu leurs deux premiers affrontements il y a cinq et trois ans. Jil Teichmann a rapidement fait le trou lors de la première manche, avant de connaître un passage à vide. Elle a su se reprendre à temps pour gagner le tie-break, avant de réussir le break décisif pour mener 6-5 et conclure sur son service.

Au prochain tour, elle sera opposée à la Polonaise Magda Linette (WTA 54). Les deux joueuses n'ont jamais encore été aux prises.

Carnet noir: décès de Roger Hunt, champion du monde en 1966

Image: KEYSTONE/AP BIPPA

Liverpool et l'Angleterre pleurent Roger Hunt, décédé à 83 ans. L'attaquant, champion du monde en 1966 avec les Three Lions, est le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Reds.

Hunt a inscrit 285 buts en 492 apparitions avec Liverpool, pour qui il a joué de 1959 à 1969. Seul le Gallois Ian Rush s'est montré plus prolifique encore, avec 346 réussites.

"Nous pleurons le décès du légendaire ancien joueur Roger Hunt" a déclaré le LFC. Avec le club d'Anfield Road, l'avant-centre avait été champion en 1964 et 1966. Il avait également remporté la première FA Cup du club en 1965, marquant un des deux buts de la victoire contre Leeds (2-1 ap).

Triste liste

Titulaire lors du sacre de l'équipe d'Angleterre contre l'Allemagne (4-2 ap) le 30 juillet 1966, Roger Hunt (34 sélections, 18 buts) a rejoint la triste liste des champions du monde 1966 décédés. Son départ arrive quelques jours seulement après la mort de Jimmy Greaves à 81 ans le 19 septembre.

D'autres comme Jacky Charlton et Nobby Stiles sont décédés en 2020, Ray Wilson en 2018 et Martin Peters en 2019. Tous étaient atteints de la maladie d'Alzheimer. Le capitaine Bobby Moore était lui mort en 1993 d'un cancer à 51 ans et Alan Ball en 2007 d'une crise cardiaque.

Trois survivants

Parmi les titulaires lors de la finale, seuls Geoff Hurst, très diminué après une attaque cérébrale, George Cohen et Bobby Charlton, lui aussi atteint de la maladie d'Alzheimer, sont toujours en vie.

"Malheureusement, il semble trop fréquent en ce moment que nous fassions nos adieux à des géants de notre club" a regretté pour sa part l'entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp

Langnau: Saarela et Leeger sur la touche

Image: KEYSTONE/MARCEL BIERI

La liste des blessés s'allonge du côté de Langnau. Les Tigers annoncent dans un communiqué les absences d'Aleksi Saarela et de Larri Leeger.

Auteur de 5 points en 7 matches de National League, l'attaquant finlandais est au repos forcé pour deux à trois semaines en raison d'une blessure au haut du corps. Victime d'une commotion cérébrale, le défenseur helvétique est pour sa part sur la touche pour une durée indéterminée.

Six à huit semaines d'absence pour Xhaka

Image: KEYSTONE/AP/Frank Augstein

L'équipe de Suisse devra sans doute composer sans son capitaine Granit Xhaka lors de la phase décisive des qualifications au Mondial 2022.

Le milieu d'Arsenal souffre selon "Blick" d'une déchirure du ligament interne du genou droit et sera absent pendant six à huit semaines.

D'autres examens sont en cours. Arsenal n'a pas encore confirmé le diagnostic, mais la photo publiée mardi par Granit Xhaka sur les réseaux sociaux ne laisse guère de place au doute: il y porte une imposante attelle sur son genou bandé.

Le capitaine de l'équipe de Suisse a dû quitter le terrain dimanche lors d'un match de championnat contre Tottenham après un duel avec Lucas Moura. Selon "Blick", une rupture du ligament croisé peut toutefois être exclue.

Si sa blessure est confirmée, Granit Xhaka ne pourra pas porter le maillot de l'équipe de Suisse lors des rassemblements d'octobre et de novembre pour les quatre derniers matches qualificatives à la Coupe du monde. Il avait déjà dû déclarer forfait pour les rencontres disputées début septembre.

Cannavaro quitte le Guangzhou FC, dans le brouillard

Image: KEYSTONE/AP/IVAN SEKRETAREV

Fabio Cannavaro n'est plus l'entraîneur du Guangzhou FC. L'avenir du club chinois est incertain compte tenu des difficultés économiques de son propriétaire, le promoteur immobilier Evergrande.

"Après des négociations amicales, le Guangzhou Evergrande a décidé de mettre un terme au contrat de Fabio Cannavaro", écrit le club sur le réseau social Weibo. "Nous remercions profondément Fabio Cannavaro pour ses immenses efforts et sa contribution positive au club, et lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière!"

L'ancien champion du monde, revenu en 2017 dans un club qu'il avait déjà entraîné lors de la saison 2014/15, était déjà sur la sellette après avoir échoué à remporter le championnat chinois la saison dernière. Mais les difficultés d'Evergrande, géant de l'immobilier ultra-endetté, mettent désormais en danger le club lui-même.

Plus de rigueur

La fragilité financière des clubs chinois est régulièrement mise à nu. Début 2021, le Jiangsu FC, champion en titre, avait mis la clé sous la porte en raison des difficultés de son propriétaire, le conglomérat Suning. D'autres clubs plus modestes ont également été évincés des championnats chinois.

Après des années de dépenses somptuaires pour attirer des stars, les clubs chinois ont été contraints par les autorités à plus de rigueur dans leur gestion. En 2021, ils ont par exemple dû renoncer au "naming" et adopter des noms détachés de leurs propriétaires. Le Guangzhou Evergrande s'est ainsi rebaptisé Guangzhou FC.

YB à Bergame sans Christian Fassnacht

Image: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Young Boys devra composer sans Christian Fassnacht mercredi à Bergame face à l'Atalanta en Ligue des champions.

Le milieu international suisse n'est pas suffisamment remis de sa blessure à la tête subie lors d'un choc avec un joueur du FC St-Gall samedi en Super League.

Cette défection constitue un gros coup dur pour le quadruple champion de Suisse. Christian Fassnacht, qui n'effectue pas le déplacement en Italie, avait été élu meilleur joueur de la rencontre remportée par YB face à Manchester United (2-1) lors de la 1re journée de la phase de groupes.

Christian Fassnacht, qui avait été touché en début de match face à St-Gall, se sent déjà mieux mais n'est pas en mesure de tenir sa place. Son nom vient s'ajouter à ceux de Fabian Lustenberger, Jean-Pierre Nsame et Cédric Zesiger dans la liste des absents côté bernois.

Les curleurs, premiers sélectionnés officiels

Image: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Swiss Olympic a procédé aux premières sélections en vue des JO de Pékin 2022, moins de deux mois après la fin des Jeux de Tokyo.

Jenny Perret/Martin Rios (double mixte), l'équipe de Silvana Tirinzoni et la Team de Cruz ont été retenus pour les épreuves de curling.

Le duo Jenny Perret/Martin Rios vivra ses deuxièmes Jeux olympiques, quatre ans après avoir conquis la médaille d'argent. Peter De Cruz s'était pour sa part paré de bronze à Pyeongchang en compagnie de Benoît Schwarz, Valentin Tanner et Claudio Pätz, lequel a depuis cédé sa place à Sven Michel au sein du CC Genève.

La skip Silvana Tirinzoni était également déjà présente lors des JO 2018, mais elle avait dû se contenter d'une 7e place. Depuis, Alina Pätz et Melanie Barbezat ont remplacé Marlene Albrecht et Manuela Siegrist dans un CC Aarau qui a conquis les deux derniers titres mondiaux avec également Esther Neuenschwander.

Vögele battue après 2h52' de lutte

Image: KEYSTONE/EPA/PETER FOLEY

Stefanie Vögele (WTA 121) a connu l'élimination dès le 1er tour du tournoi WTA 250 de Nur-Sultan. L'Argovienne s'est inclinée 7-5 4-6 6-3 devant la Suédoise Rebecca Peterson (WTA 86).

Privée de victoire sur le circuit principal depuis son accession au 2e tour à Lausanne en juillet, Stefanie Vögele a pourtant eu sa chance face à la tête de série no 6 du tableau. Mais elle a, comme souvent, péché dans le "money time" et manqué d'efficacité sur les points importants.

Stefanie Vögele n'a ainsi converti que trois des treize balles de break dont elle a bénéficié, son adversaire affichant un plus reluisant 4 sur 9 dans cette statistique. Elle en a d'ailleurs manqué deux dans le dernier jeu d'une partie que Rebecca Peterson a conclue sur sa troisième balle de match après 2h52' de lutte.

L'Argovienne de 31 ans avait pourtant mené 2-0 dans la manche décisive, se procurant même une balle de double break dans le troisième jeu avant de concéder cinq jeux d'affilée. Elle avait en outre mené 5-4 service à suivre dans un premier set dont elle a perdu les quatre derniers jeux...

Messi de retour avec le PSG face à Manchester City

Messi est apte au service
Messi est apte au service
Image: KEYSTONE/EPA

Lionel Messi fait son retour dans le groupe du PSG pour la réception de Manchester City mardi en Ligue des champions, a annoncé son club. L'attaquant argentin est remis d'un coup à un genou.

Messi souffrait d'une contusion osseuse au genou gauche, après un contact avec le défenseur de Lyon Jérôme Boateng, le 19 septembre (2-1). Cette blessure l'avait privé ensuite des matches de Ligue 1 contre Metz et Montpellier. Le milieu de terrain italien Marco Verratti, également touché à un genou, fait lui aussi son retour.

Ces non-vaccinés qui donnent des maux de tête à la NBA

Image: KEYSTONE/EPA/JASON SZENES

Choix personnel, argument religieux, théories du complot... Si 90% des joueurs NBA sont vaccinés, les 10% restants, parmi lesquels Kyrie Irving et Bradley Beal, refusent de l'être.

Cela pourrait affecter leur saison, au grand dam de la NBA qui sent la tension monter.

Lundi, c'était "media day" pour plusieurs clubs, à trois semaines du début du championnat. Et le sujet de la non-vaccination était sur toutes les lèvres. A Brooklyn, Irving n'était pas présent pour répondre aux journalistes, contrairement aux autres stars des Nets Kevin Durant et James Harden.

Et pour cause: il n'en avait pas le droit. Car le mois dernier, le maire de New York, Bill de Blasio, a émis un décret imposant aux sportifs professionnels de prouver qu'ils ont reçu au moins une dose du vaccin pour pouvoir jouer dans les enceintes de leur club.

Dans la sphère privée

Irving, qui a néanmoins répondu à des questions en visio-conférence, a refusé de dire s'il était vacciné ou pas. Mais la raison de son absence n'a fait aucun doute. "J'aimerais que ces choses restent dans la sphère privée", a-t-il souligné.

"Je suis avant tout un être humain. Je ne suis pas présent aujourd'hui, mais cela ne veut pas dire que je me fixe des limites à l'avenir pour rejoindre l'équipe", a-t-il déclaré, refusant de dire s'il jouera le premier match à domicile prévu le 24 octobre contre Charlotte.

"Plan de Satan"

Le week-end passé, un article de Rolling Stone consacré aux joueurs "antivax" en NBA a rappelé qu'Irving a récemment partagé les publications sur les réseaux sociaux d'un théoricien du complot, affirmant que "des sociétés secrètes implantent le vaccin pour connecter les Noirs à un grand ordinateur dans le cadre d'un plan de Satan".

Une campagne de désinformation qui a trouvé un écho dans certains vestiaires et groupes de discussion, affirme encore le mensuel, citant des sources anonymes au sein de la Ligue. Or, à quelques jours des stages de présaison, la tension semble monter entre les vaccinés, staffs et personnels y compris, et les 10% de joueurs qui ne le sont pas, soit environ une cinquantaine de basketteurs.

"Tous ceux qui sont vaccinés devraient être furieux contre ceux qui ne le sont pas. Ne pas exiger des joueurs NBA qu'ils soient vaccinés, c'est de la foutaise", a ainsi pesté un entraîneur-adjoint sous couvert d'anonymat, interrogé par ESPN. La Ligue a pourtant bien tenté de rendre obligatoire la vaccination, mais a renoncé face au refus du syndicat des joueurs (NBPA), lors d'une réunion en août.

Motifs religieux

Bradley Beal, empêché de jouer pour Team USA aux Jeux de Tokyo après avoir contracté le coronavirus, a lui ouvertement exprimé son refus de se faire vacciner pour "raisons personnelles", lors du "media day" des Wizards. Lui et les autres non-vaccinés devront se plier à des mesures contraignantes.

Les protocoles de la Ligue imposent qu'ils soient testés quotidiennement les jours d'entraînement, de voyage et de match, contrairement aux vaccinés. "C'est une façon de nous forcer à le faire. Mais pourquoi des personnes vaccinées attrapent toujours le Covid? On peut toujours l'attraper et le transmettre en étant vacciné, donc...", a-t-il dit.

Certains s'appuient sur leurs croyances religieuses, tel l'ailier d'Orlando Jonathan Isaac. "Dieu nous appelle à être sages et à nous fier à nos propres convictions sur ce que nous voulons faire, et c'est ce que je pense du vaccin. Chacun devrait être libre de faire son propre choix", a-t-il argué lundi.

Le motif religieux a été aussi brandi la semaine dernière par Andrew Wiggins, ailier des Golden State Warriors, qui a demandé à être exempté d'une interdiction de jouer à domicile, la municipalité de San Francisco requérant également une preuve de vaccination. Ce que la Ligue lui a refusé.

"Vaccinés ou retirés"

Pour Kareem Abdul-Jabbar, une des légendes du basket qui milite pour la vaccination, "la NBA devrait insister pour que tous les joueurs et le personnel soient vaccinés, sans quoi il faudrait les retirer de l'équipe".

Si la très grande majorité des vaccinés reste silencieuse, certaines stars ont évoqué leurs raisons. "J'ai beaucoup de gens dans ma famille avec qui je passe du temps. Je ne vais tout simplement pas mettre leur vie en danger", a plaidé l'arrière de Portland Damian Lillard.

"Oui, je suis vacciné et je pense que c'est la meilleure décision. J'ai des enfants. Ce que je sais, c'est que ça va permettre de garder ma famille en sécurité", a expliqué Giannis Antetokounmpo, qui s'apprête à remettre en jeu son titre de champion avec Milwaukee.

Biles: "J'aurais dû abandonner avant Tokyo"

Image: KEYSTONE/AP/GREGORY BULL

"J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", a confié au New York Magazine Simone Biles.

Les problèmes de santé mentale de l'icône de la gymnastique américaine l'avaient conduite à renoncer à plusieurs finales aux JO de Tokyo, craquant sous la pression du moment.

"Si vous regardez tout ce que j'ai traversé ces sept dernières années, je n'aurais jamais dû faire partie d'une autre équipe olympique", a déclaré Simone Biles, qui est considérée comme la plus grande gymnaste de tous les temps.

La Texane de 24 ans avait révélé en janvier 2018 faire partie des victimes de l'ex-médecin de l'équipe féminine américaine Larry Nassar, condamné à la prison à vie pour des agressions sexuelles commises durant deux décennies sur plus de 250 gymnastes, la plupart mineures.

"Au-delà du possible"

"Quand Nassar était dans les médias, c'était trop. Mais je n'allais pas le laisser prendre quelque chose pour lequel j'avais travaillé depuis l'âge de 6 ans. Je n'allais pas le laisser m'enlever cette joie. Alors j'ai poussé au-delà du possible, aussi longtemps que mon esprit et mon corps me le permettaient", a-t-elle expliqué.

A Tokyo, la jeune femme devait être la superstar des JO. Mais au moment d'entamer sa razzia de médailles, elle s'était brutalement arrêtée, victime de "twisties", un phénomène potentiellement dangereux qui fait perdre aux gymnastes leur sens de l'orientation lorsqu'ils sont en l'air. Elle a fini par disputer une finale, glanant le bronze à la poutre.

"Admettons que jusqu'à 30 ans, vous voyez parfaitement. Et un matin, vous vous réveillez, vous ne voyez plus rien. Mais les gens vous disent de continuer à faire votre travail comme si vous aviez encore la vue. Vous seriez perdu, n'est-ce pas ?", a-t-elle exposé. "J'ai fait de la gymnastique pendant 18 ans. Je me suis réveillée - perdue. Comment suis-je censée continuer ?", a-t-elle poursuivi.

Pendant 20 ans

La gymnaste aux 32 médailles olympiques ou mondiales, qui avait déjà dit que ses problèmes d'anxiété s'étaient manifestés avant Tokyo, espère contribuer à faire cesser toute stigmatisation afin que les gens puissent être diagnostiqués plus rapidement et que les traitements puissent s'améliorer.

"Ce sera probablement quelque chose sur lequel je travaillerai pendant 20 ans", a déclaré Simone Biles. "Je veux juste qu'un médecin me dise quand je serai guérie. Comme quand on vous opère et que c'est réparé. Pourquoi personne ne peut me dire que dans six mois ce sera fini ?"

L'UEFA annule toutes ses sanctions contre les 12 clubs mutins

Le Real Madrid, ici lors d'un match contre Valencia,
Le Real Madrid, ici lors d'un match contre Valencia,
Image: KEYSTONE/AP/Alberto Saiz

L'UEFA a décidé d'annuler toutes les procédures disciplinaires, déjà suspendues, contre les 12 clubs mutins de la Super Ligue, a annoncé l'instance dans un communiqué lundi.

Elle se plie ainsi à une décision de justice de Madrid. Les sanctions disciplinaires "en relation avec le projet de la dénommée 'Super Ligue' sont déclarées nulles et non avenues, sans aucun préjudice, comme si les procédures n'avaient jamais été engagées", explique l'UEFA.

Cette décision concerne à la fois les neuf clubs qui avaient officiellement quitté le projet de Super Ligue (Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, l'Atletico Madrid, l'Inter Milan et l'AC Milan), mais aussi les trois derniers mutins qui étaient toujours attachés au projet (Real Madrid, Juventus et FC Barcelone) et que l'UEFA menaçait d'exclure des compétitions européennes.

Le 7 mai, l'UEFA avait annoncé des sanctions, principalement financières, à l'encontre de ces neuf clubs, qui s'étaient retirés, avec lesquels elle avait déclaré avoir trouvé un accord, à la suite de leurs excuses et à la reconnaissance de leur "erreur".

"Sanction déguisée"

Un tribunal de commerce de Madrid avait demandé le 1er juillet à l'UEFA d'"annuler" ce qu'il considérait comme une "sanction déguisée" contre ces mêmes neuf clubs de foot.

Parmi les "mesures de réintégration" acceptées par ces neuf clubs, et finalement abandonnées, figuraient le renoncement à 5% de leurs recettes de compétitions de l'UEFA pendant une saison, un don "global" de 15 millions d'euros aux "communautés locales" du football européen ou une amende de 100 millions d'euros s'ils cherchaient un jour à disputer une compétition "non autorisée".

Le magistrat madrilène avait également exhorté l'UEFA à annuler les procédures disciplinaires contre le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin, qui avaient également été suspendues jusqu'à nouvel ordre depuis le 9 juin par l'instance européenne, estimant qu'il s'agissait d'un "mépris flagrant" de sa propre décision d'avril dernier interdisant les sanctions. L'instance présidée par Aleksander Ceferin menaçait le Real, le Barça et la Juventus d'être exclus des compétitions européennes.

Ces 12 clubs avaient annoncé la création, en avril, d'une Super Ligue, une compétition lucrative et privée, basée sur le principe d'un championnat fermé, fondée par douze clubs dissidents et vouée à supplanter la Ligue des champions.

Ashleigh Barty forfait pour Indian Wells

Ashleigh Barty ne sait pas quand elle rejouera.
Ashleigh Barty ne sait pas quand elle rejouera.
Image: KEYSTONE/EPA/JASON SZENES

L'Australienne Ashleigh Barty, no 1 mondiale, a renoncé à participer au tournoi WTA 1000 d'Indian Wells, qui débute dans 9 jours, ont annoncé les organisateurs, sans en préciser la raison.

La Japonaise Naomi Osaka (7e) et l'Américaine Serena Williams ont déja annoncé qu'elles ne participeraient pas non plus au tournoi californien, initialement programmé en mars mais décalé à l'automne en raison de la pandémie.

Barty reste sur une élimination prématurée à l'US Open, où elle s'était arrêtée au 3e tour, battue par l'Américaine Shelby Rogers. Lauréate de Wimbledon en juillet, elle avait manqué l'occasion d'enchaîner avec un deuxième Grand Chelem.

Elle avait expliqué "ne plus avoir assez de forces physiques ou mentales dans le réservoir" durant ce match.

Sa saison 2021 n'en reste pas moins réussie, après une année 2020 durant laquelle elle n'avait quasiment pas joué, faisant le choix de rester en Australie durant la pandémie de Covid-19.

De retour sur les courts cette année, la joueuse de 25 ans est revenue à son meilleur niveau, remportant outre Wimbledon, les tournois de Miami, Melbourne, Stuttgart et Cincinnati, sans avoir pris le temps de revenir dans son pays depuis février.

Qualifiée pour le Masters féminin, qui a été déplacé de Shenzen en Chine à Guadalajara au Mexique en raison de la pandémie, sa participation n'en reste pas moins très incertaine.

"Juste effrayant"

Son entraîneur Craig Tyzzer a expliqué récemment que la joueuse avait "besoin de faire une pause". De plus, selon lui, "ce n'est pas facile d'aller jouer ce tournoi au Mexique et d'ensuite revenir en Australie avec deux semaines de quarantaine obligatoire".

Tyzzer avait au passage critiqué le choix de déplacer le Masters dans une ville "à 1500 mètres d'altitude. "Ils utilisent des balles sans pression qui volent. Si vous les utilisez dans des conditions normales, elles ne rebondissent pas. Des conditions inconnues, dans un pays où elles n'ont jamais joué, je trouve que c'est juste ridicule. Comme spectacle, c'est juste effrayant."

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Servette-LS: des community managers plus inspirés que les joueurs

Le Servette FC et le Lausanne-Sport ont fait match nul 1-1 samedi soir lors de la 8e journée de Super League, au terme d'un match fade. Pourtant, les responsables des réseaux sociaux des deux clubs avaient lancé les hostilités, avec humour.

Le spectacle n'a pas été au rendez-vous samedi soir au Stade de Genève. Servette et Lausanne s'y sont quittés sur un match nul 1-1, qui n'arrange aucune des deux équipes au classement.

Les Genevois restent quatrièmes, à trois points du leader Bâle. De son côté, Lausanne est toujours lanterne rouge. Les Vaudois n'ont pas encore gagné le moindre match depuis le début de la saison.

Seule consolation pour le LS: il a réussi à éviter une deuxième déroute de suite après la claque de mercredi à …

Lire l’article
Link zum Artikel