DE | FR
Vladimir Poutine et Alina Kabaeva.
Vladimir Poutine et Alina Kabaeva.image: capture d'écran

Qui est la maîtresse russe de Poutine, qu'on dit planquée en Suisse?

L'ancienne championne olympique de gymnastique rythmique, Alina Kabaeva, compagne supposée de Vladimir Poutine, vivrait «avec ses quatre jeunes enfants» en Suisse, dans un «chalet sécurisé».
10.03.2022, 18:5413.03.2022, 10:48

Le Tessin et la côte Atlantique. La famille (élargie) du président Poutine a bon goût. Commençons par le Tessin. Le tabloïd américain The New York Post, en sa célèbre «Page Six» consacrée aux potins et repris par le site français Vanity Fair, affirme que la «maîtresse» du chef du Kremlin, Alina Kabaeva, vivrait à l'abri dans un «chalet sécurisé», quelque part en Suisse, «avec ses quatre jeunes enfants».

Agée de 41 ans, Alina Kabaeva est une ancienne gloire de la gymnastique rythmique russe. Un air d’Ornella Mutti, la star de cinéma italienne des années 80, la compagne supposée du dirigeant russe aurait donné naissance à deux jumelles en 2015 à Lugano – au Tessin ce que Cannes est à la Côte d’Azur. Deux autres enfants, des garçons, seraient nés par la suite de sa liaison avec l’actuel chef de guerre occupé en Ukraine.

D’après la source anonyme citée par The New York Post, les quatre enfants d’Alina Kabaeva auraient le passeport rouge à croix blanche, et peut-être elle aussi. Un officiel suisse, à qui watson rapporte ces allégations, «doute fortement que les enfants aient des papiers suisses».

Berne: ni oui, ni non

De son côté, le Secrétariat d’Etat aux migrations, faisant valoir la protection des données et de la personnalité, ne confirme ni n’infirme la rumeur de l’actuelle présence en Suisse d’Alina Kabaeva et de ses enfants.

Originaire d’Ouzbékistan, Alina Kabaeva, surnommée «la femme la plus souple de Russie», est championne olympique et double championne du monde de gymnastique rythmique. Elle a été députée de la majorité présidentielle à la Douma de 2007 à 2014. Sa relation avec un Vladimir Poutine alors marié et qui ne reconnaîtra jamais publiquement cette union extraconjugale, aurait commencé dans les années 2000. En 2008, le journal Moskowsky Korrespondent vendait la mèche.

Villa taguée sur la côte basque

Six ans plus tard, en 2014, le président russe divorçait de Lyudmila Aleksandrovna Ocheretnaya, avec qui il a eu deux filles, aujourd'hui âgées de 36 et 35 ans.

Lyudmila Aleksandrovna Ocheretnaya réside en France, à Anglet, sur la côte basque, au bord de l’océan Atlantique. Les 26 et 27 février, aux troisième et quatrième jours de l’invasion russe en Ukraine, sa villa a été taguée d’inscriptions «Fuck Poutine», peintes à la bombe bleue. Un drapeau ukrainien a également été représenté sur l’un des portails en bois, rapporte le quotidien Sud Ouest.

En 2018, nos confrères de Bilan consacraient une enquête à la diaspora russe établie au Tessin dans des décors de rêves et à des prix attrayants pour elle. Lugano était déjà une petite Russie, comme l’est Genève, avec sa dolce vita, ses instituts privés et centres de négoce international.

Quand l'héritier nord-coréen était scolarisé en Suisse

Dans un registre moins jet-set, la Suisse a hébergé, à la fin des années 90, l’héritier de la dynastie dirigeante nord-coréenne Kim, l’actuel dictateur Kim Jong-un. Né en 1983, il a été scolarisé dans deux écoles du canton de Berne. Ses camarades de classe, parmi eux des Suisses, ignoraient tout de sa véritable identité.

Manifestations anti-guerre en Russie

Sur l'épineux dossier des sanctions contre la Russie

L'Europe a un plan pour confisquer (encore plus) d'avoirs d'oligarques russes

Link zum Artikel

Cet oligarque russe réclame 500 millions de francs au Credit Suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les sanctions sur l'enclave russe de Kaliningrad sont explosives

Link zum Artikel

La Suisse encore critiquée pour ses sanctions contre les oligarques russes

Link zum Artikel

L'embargo sur le pétrole russe menace-t-il la Suisse? Un expert répond

Link zum Artikel

La Suisse a-t-elle peur de sanctionner cet oligarque russe?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine vise le pôle Nord: pourquoi sa prochaine guerre sera en Arctique
Des frontières à peine tracées, des icebergs qui fondent et des revendications territoriales du Canada, du Danemark et de la Russie. Et si Poutine s'appropriait la région polaire par la force?

Lorsque le Canada et le Danemark ont mis fin la semaine dernière à ce qui est sans doute le conflit frontalier le plus amical au monde, c'était drôle et un peu décalé. Mais le contexte de la nouvelle frontière sur la petite île arctique de Hans, au nord-ouest du Groenland, est bien plus sérieux. Ces querelles durent depuis des décennies et concernent des revendications territoriales, des conflits frontaliers, des matières premières et surtout les fantasmes du Kremlin de s'étendre jusqu'au pôle Nord.

L’article