DE | FR
People

Dr. Nicki Minaj peut-elle faire capoter la campagne de vaccination?

Quelle est la portée des stars qui s'improvisent médecins ou scientifiques sur les réseaux sociaux? Nicki Minaj a récemment envoyé le vaccin dans les cordes avec une série de tweets qui ne sont pas passés inaperçus. On en cause avec un spécialiste des technologies de l'information et des cultures numériques.
16.09.2021, 15:31
Suivez-moi

Cette semaine, la star du hip hop Nicki Minaj défrayait la chronique avec des propos loufoques sur le vaccin qui feraient bondir de nombreux scientifiques au plafond:

«Mon cousin à Trinidad ne veut pas se faire vacciner parce que son ami l'a fait et est devenu impuissant. Ses testicules ont enflé. Son ami était à quelques semaines de se marier, mais la fille a annulé le mariage. Alors, priez et assurez-vous d'être à l'aise avec votre décision, sans vous faire intimider.»

En 2015, c'est l'acteur de cinéma Jim Carrey qui prenait position, avec des affirmations très discutables:

Parmi les anti-vax «célèbres», on compte aussi le fils de Tom Hanks...

Quelles conséquences?

Parfois suivies par des millions de personnes sur les réseaux sociaux, ces personnalités ont un public immense. Comment influencent-t-elles les fans? La réponse d'Olivier Glassey, sociologue et anthropologue, spécialiste des technologies de l'information et des cultures numériques.

Une célébrité comme Nicki Minaj, suivie par 23 millions de personnes, peut-elle saboter une campagne de vaccination?
Olivier Glassey: Il faudrait s'entendre sur ce terme de «saboter». De par sa notoriété, Nicki Minaj a la capacité de capter l'attention du public, au moment même où les gouvernements essaient également de l'attirer. Dans la communication, cela crée des «parasites».

«En détournant l'attention du public, elle crée du bruit sur la ligne, des perturbations»

Ce n'est pas vraiment du sabotage, car ce n'est pas délibéré. Tout dépend aussi du rapport des followers vis-à-vis de la personne: est-elle appréciée ou pas? Tous ces gens qui la suivent sur les réseaux sociaux ne sont pas influencés de la même manière. Parmi ces 23 millions d'abonnés, certaines la détestent ou s'en moquent.

Pourrait-elle dissuader un jeune fan influençable de se faire vacciner?
On sait d'expérience que l'un de nos modes de fonctionnement est de choisir, parmi les innombrables flux d'informations qui nous entourent, celui qui va nous permettre de nous conforter dans ce que l'on croit.

«Si une personne éprouve déjà des doutes sur le vaccin, ce type de discours peut effectivement la renforcer dans sa conviction»

Ce tweet n'est pas de nature à changer une opinion, plutôt à conforter celle qui a déjà des doutes.

Est-ce qu'il existe vraiment des gens capables de croire dans des théories aussi loufoques que les siennes?
Cette question est fondamentale. Il ne faut pas prendre pour argent comptant que les followers sont privés de leur libre arbitre et mettre tout le monde dans le même panier. C'est un public éclectique, hétérogène. Il ne suffit pas que quelqu'un tweete un truc absurde pour que sa communauté le croit et que cela provoque des dégâts. L'influence est plus subtile. Il faudrait regarder au sein de la communauté comment ses propos sont discutés et débattus.

Vous voulez rigoler? Voici des animaux mal empaillés!

1 / 23
Animaux mal empaillés
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et voici un peu de culture, avec le meilleur street danceur de Suisse!

Plus d'article sur le thème «Société»

Armée suisse: les femmes auront des sous-vêtements à leur taille

Link zum Artikel

5 chiffres qui en disent long sur la masturbation féminine

Link zum Artikel

Le monde de la danse favorise-t-il le harcèlement sexuel? «Ça dépend»

Link zum Artikel

Le monde va mal, vous n'arrivez plus à vous projeter? C'est normal

Link zum Artikel

Don de sperme: les parents sont-ils transparents avec leurs enfants?

Link zum Artikel

«Nous affirmons que l’immigration est un problème pour les femmes»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Youtube défend sa politique de modération face à la désinformation

La question de la désinformation autour du Covid-19 et des vaccins sur les réseaux sociaux fait rage. La plateforme vidéo a détaillé sa stratégie de validation.

Youtube a indiqué mercredi avoir retiré plus d'un million de vidéos contenant de la «désinformation dangereuse sur le coronavirus» depuis le début de la pandémie de Covid-19. La plateforme vidéo de Google défend ses techniques de modération, alors que les réseaux sociaux sont accusés de contribuer à la propagation d'idées trompeuses.

Le très populaire service de divertissement et d'information a ainsi donné des détails sur sa stratégie, similaire à celles mises en avant par Facebook et …

Lire l’article
Link zum Artikel