DE | FR

Voici pourquoi 41% des aides financières n'ont pas été versées à Genève

Depuis le 3 février, les entreprises genevoises touchées par la crise du Covid-19 peuvent demander de l'aide au canton par le biais d'un formulaire en ligne. Problème: près de la moitié des demandes manquent d'infos, empêchant ainsi leur validation par l'Etat.
11.02.2021, 16:5915.02.2021, 10:36
Genève a traité plus de 500 demandes, mais en a renvoyées près de la moitié, faute de documents bien remplis.
Genève a traité plus de 500 demandes, mais en a renvoyées près de la moitié, faute de documents bien remplis.Image: DR/Pexels

Sur les 500 demandes déjà traitées, 41% d'entre elles étaient lacunaires, ont indiqué jeudi à Keystone-ATS les services de communication du Département du développement économique (DDE). Parmi les nombreux éléments à fournir pour que les entreprises touchées par la crise du covid-19 décrochent une aide financière figurent les bilans et les comptes 2018 et 2019, des extraits de registre du commerce et des poursuites.

Qui a droit aux aides?

  1. L'entreprise qui a ou avait son siège et sa direction à Genève avant le 1 octobre 2020.
  2. L'entreprise qui a fermé pendant plus de 40 jours depuis le 1er novembre 2020.
  3. L'entreprise qui a connu une baisse de son chiffre d'affaire de 25% ou plus en 2020.
  4. L'entreprise qui a connu un chiffre d'affaire de minimum CHF 50'000.- durant la période 2018-2019.
  5. L'entreprise qui, avant le 15 mars 2020, n’était pas en procédure de poursuites, de faillite ou de liquidation.

La demande peut être formulée tant par une entreprise, une association ou une fondation. Le DDE explique toutefois que les organismes appartenant aux secteurs de la culture, du sport, des transports publics ou des médias ne peuvent bénéficier de cette aide si l'Etat lui en a déjà attribuée une par le passé.

Comment bien remplir ce formulaire?

Il est important de soumettre tous les documents référencés par la ville de Genève et de bien vérifier que rien n'a été omis. En effet, parmi les demandes qui ont été retournées, les documents scannés sont, selon le DDE, souvent illisibles ou comportent un numéro d'identification incorrect voire des signatures manquantes.

Le DDE conseille de passer par une fiduciaire pour effectuer cette tâche tout en précisant que les frais incombés pourraient être couverts par les aides. Mais ce n'est pas obligatoire. Si vous préférez vous débrouiller seul, la Fédération des entreprises romandes Genève (FER) a mis en ligne un tutoriel qui explique étape par étape comment procéder pour obtenir ces aides. (ats/mndl)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi les réfugiés ukrainiens peinent à trouver un travail en Suisse
Le permis S dont bénéficient les réfugiés ukrainiens en Suisse leur permet, théoriquement, de travailler. Dans les faits, l'entrée sur le marché de l'emploi est semée d'embûches. Explications.

«Ma mère avait deux magasins de vêtements en Ukraine, aujourd'hui elle commence comme femme de chambre à l'hôtel, elle était très stressée», raconte Karina, trentenaire ukrainienne mariée à un Vaudois. Sa maman, Svitlana, âgée de 53 ans, est arrivée à Lausanne il y a trois semaines, en provenance de Kherson. Elle fait partie des milliers de réfugiés ukrainiens qui font leurs premiers pas dans le monde du travail en Suisse. Mais arriver jusqu'à l'étape de l'embauche n'est pas une mince affaire: les réfugiés font face à de nombreuses tracasseries, dont voici les principales.

L’article