DE | FR
Image: sda

Pas d'annonce sur le statut de Djoko ++ Le tirage au sort retardé

Le tirage au sort de l'Open d'Australie devait avoir lieu ce jeudi à 15h (5h en Suisse). Il a été retardé, annonce le quotidien The Age.
13.01.2022, 05:5113.01.2022, 06:36
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Le premier ministre Australien, Scott Morrison, n'annoncera rien sur le statut de Djokovic en Australie pour l'instant. En effet, le ministre de l'Immigration, Alex Hawke, n'a pas encore pris de décision à propos du visa du numéro 1 mondial, selon The Age.

Tirage au sort retardé

Les organisateurs de l'Open d'Australie viennent d'annoncer aux médias que le tirage au sort des hommes et des simples, initialement prévu ce jeudi à 15 heures, a été repoussé.

On ne sait pas encore combien de temps durera ce retard, alors que la situation de Novak Djokovic et de sa possible expulsion du pays n'est toujours pas claire.

Mercredi, Djokovic prend enfin la parole

Le numéro un mondial, Novak Djokovic a été sévèrement critiqué depuis mardi pour des photos qui montraient qu'il avait effectué plusieurs apparitions publiques, dont une interview avec le journal sportif français L'Equipe, dans les jours qui ont suivi sa contamination positive au Covid-19.

Dans un long post sur Instagram, Djokovic déclare avoir reçu un résultat positif dans la nuit du 17 décembre 2021, après avoir soumis le test la veille:

«J'ai participé à un événement de tennis à Belgrade pour remettre des prix à un groupe d'enfants et j'ai fait un test d'antigène rapide avant de me rendre à l'événement. Le test est revenu négatif. J'étais asymptomatique et je me sentais bien, et je n'ai reçu la notification d'un résultat positif au test PCR qu'après cet événement.»

Une déclaration qui entre en contradiction à ce que ses avocats avaient avancé au tribunal lundi.

Djokovic ajoute toutefois qu'il a décidé de publier ce message sur les réseaux sociaux pour répondre à la «désinformation continue sur mes activités et ma présence à des événements en décembre, ayant précédé mon résultat positif au Covid-19».

«Le lendemain, je me suis senti obligé d'aller de l'avant et de réaliser une interview avec L'Equipe le 18 décembre parce que je ne voulais pas laisser tomber le journaliste. Mais j'ai veillé à prendre mes distances socialement et à porter un masque, sauf lorsqu'une photo a été prise. Bien que je sois rentré chez moi après l'entretien pour m'isoler pendant la période requise, après réflexion de ma part, c'était une erreur de jugement et j'accepte que j'aurais dû repousser cet engagement médiatique.»

Bien que Djokovic s'entraîne actuellement à Melbourne pour l'Open d'Australie, le ministre australien de l'Immigration, Alex Hawke, envisage toujours d'utiliser son pouvoir pour expulser le joueur. Suite au prochain épisode.

Une déclaration troublante

Quand il est arrivé à l'aéroport de Melbourne la semaine dernière, Novak Djokovic a dû répondre à une foule de questions. Dont celle-ci: avez-vous voyagé les 14 jours précédant votre vol vers l'Australie? Le Serbe a répondu non. La question était importante: le document rappelle que «donner des informations incorrectes au gouvernement australien est une infraction grave», qui peut même entraîner «jusqu'à douze mois de prison».

Le problème, pour lui, c'est qu'il s'est entraîné en Serbie fin décembre puis en Espagne début janvier. «La Soto Tennis Academy (basée au sud de la péninsule ibérique) avait publié plusieurs vidéos du numéro 1 mondial à l'entraînement», rappelle L'Equipe.

Les autorités australiennes examinent à nouveau les documents remplis par l'homme aux 20 titres du Grand Chelem, et auraient encore le droit d'annuler son visa. Pendant ce temps, Djokovic poursuit ses entraînements dans l'espoir d'être prêt pour le début de l'Open d'Australie, lundi prochain à Melbourne.

La CP se termine sans réponse

La conférence de presse qu'a tenue la famille de Novak Djokovic lundi après-midi s'est terminée par un silence gênant. La dernière question portait sur le test Covid positif du joueur serbe, et surtout sur son attitude les jours qui ont suivi.

Une question que n'a visiblement pas trop appréciée le camp du tennisman:

Djoko de retour sur les courts

«Novak est libre. Il y a quelques minutes, il s'est entraîné sur un court de tennis. Il est venu en Australie pour jouer au tennis, pour essayer de gagner un autre Open d'Australie», a déclaré le frère de Novak Djokovic en conférence de presse, lundi à 14h (heure suisse).

Le numéro un mondial a déjà remporté neuf fois le titre à Melbourne. S'il s'y impose à nouveau cette année, il dépassera Roger Federer et Rafael Nadal au nombre de titres (20) du Grand Chelem.

«Que Dieu leur pardonne»

Saska Veselinov, la petite amie du frère de Novak Djokovic, Djordje, a pris la défense de son beau-frère sur les réseaux sociaux. Dans un post Instagram, elle a écrit: «Que Dieu leur pardonne, car ils ne savent pas ce qu'ils font». Une citation empruntée à la Bible.

Elle a déclaré que Djokovic avait été son idole depuis l'enfance et que désormais le soutien au champion de tennis viendrait du monde entier.«Savez-vous à quel point le cas de Novak nous affecte tous sur cette planète Terre? Ce n'est pas une question de sport, de foi ou de nationalité, ce n'est pas une question d'argent, c'est la question de notre avenir. Notre droit à la liberté, notre droit de choisir.»

«Je crois en Dieu et en la justice. Ce côté-là gagne toujours à la fin», a-t-elle ajouté.

Le ministre de l'Immigration temporise

Le ministre de l'immigration, Alex Hawke, ne prendra pas la décision d'annuler ou non le visa de Djokovic lundi. Hawke avait quatre heures pour utiliser son pouvoir personnel en vertu de la loi sur l'immigration. Mais le gouvernement a décidé de ne pas prendre de décision dans un délai aussi court, ce qui signifie que Djokovic est libre de partir. Le quotidien The Age s'attend à ce que Hawke prenne une décision sur l'annulation du visa de Djokovic dès mardi.

Rafael Nadal estime que Djoko a le droit de jouer

Nadal et Djokovic ne sont pas les meilleurs amis du monde. Pourtant le gaucher a apporté son soutien au numéro un mondial lundi sur une radio espagnole. «Que je sois d'accord ou non avec Djokovic sur certaines choses, la justice a parlé et a dit qu'il avait le droit de participer à l'Open d'Australie, donc c'est normal qu'il puisse le faire», a déclaré Nadal à Onda Cero. «Sur le plan personnel, je préférerais qu'il ne joue pas», a-t-il ajouté en plaisantant.

Le tirage au sort du simple messieurs doit avoir lieu ce jeudi, avec ou sans Djokovic.

Djokovic attend la décision du ministre de l'Immigration dans ce bâtiment

Les fans serbes sont devant les locaux occupés par Djoko et son clan, et crient: «Libérez Novak»

🔥 BREAKING NEWS 🔥

Importante présence policière au bureau des avocats de Djokovic sur Collins St, Melbourne. Des camionnettes blanches se dirigent vers le parking souterrain. Des rapports (non confirmés) indiquent que la police fédérale australienne s'avance vers le joueur pour l'arrêter. Le ministre de l'Immigration a quatre heures pour annuler son visa.

On rappelle que même après avoir obtenu sa libération de la part du juge australien, Djokovic peut voir son visa annulé par le ministre de l'Immigration, Alex Hawke. Cette décision, si elle est prise, serait assortie d'une interdiction d'entrée sur le territoire de trois ans pour Djokovic qui serait alors privé de l'Open d'Australie jusqu'en 2025.

La preuve du test positif

Plusieurs documents ont été rendus publics quelques instants après que la justice australienne a ordonné la libération du numéro un mondial (lire ci-dessous). Parmi eux, la preuve de l'infection au Covid du Serbe le 16 décembre.

La question est désormais de savoir ce qu'il faisait sans masque ni distanciation avec des enfants au lendemain de son résultat positif. Novak Djokovic n'y a pas encore répondu.

Ce qu'il s'est passé lundi matin:

Le juge Anthony Kelly a lu un procès-verbal accepté par le gouvernement et Djokovic, dans lequel il annule la décision d'annuler le visa de Novak Djokovic. Il condamne par ailleurs le gouvernement à payer les frais de justice.

On résume la situation:

  • Le visa avec lequel le numéro un mondial est venu en Australie est maintenu. Djokovic est libre. Il a pu récupérer son passeport et ses autres effets personnels.
  • Le gouvernement a reconnu qu'il n'a pas donné à Djokovic suffisamment de temps après l'avoir notifié de l'intention d'annuler son visa pour parler à d'autres personnes et répondre aux autorités.
  • Attention: le ministre de l'Immigration, Alex Hawke, peut encore intervenir personnellement et décider d'annuler quand même son visa pour des motifs entièrement nouveaux.
  • Cette décision, si elle est prise, serait assortie d'une interdiction d'entrée sur le territoire de trois ans pour Djokovic qui serait alors privé de l'Open d'Australie jusqu'en 2025. «L'enjeu est encore plus grand désormais», a relevé Anthony Kelly.

Liesse serbe devant la cour de justice

Image: AP
Image: AP

Ce qu'il s'est passé dans la nuit:

➡️ Délai prolongé

Christopher Tran, avocat du gouvernement fédéral, signale que Novak Djokovic était autorisé à rester en Australie jusqu'à 16h, et qu'il a l'intention de prolonger cette autorisation jusqu'à 16h30 au moins. Le juge Anthony Kelly la prolonge jusqu'à 20 heures, soit 10 heures en Suisse. On devrait donc bientôt connaître le verdict de la justice australienne.

➡️ Libre temporairement

Djokovic a pu quitter le Park Hotel, le lieu où il est assigné à résidence depuis son arrivée à Melbourne, ceci uniquement afin de retrouver ses avocats et dans l'attente de la décision de la justice australienne.

➡️ Forte affluence

L'audience s'est ouverte avec du retard après un problème informatique dû à un trop grand nombre de connexions afin d'assister à sa retransmission en ligne.

➡️ Un courriel avait validé sa venue

Les avocats de Djokovic ont fait valoir que le ministère de l'Intérieur avait indiqué dans un courriel qu'il avait rempli les conditions requises pour entrer en Australie «sans quarantaine», ce qui donnait l'impression que Djokovic était autorisé à entrer dans le pays;

➡️ Il a eu le Covid

Ils ont mis en avant les récentes directives de l'organisme consultatif gouvernemental du Covid-19, selon lesquelles les preuves suggèrent qu'une infection antérieure confère un certain niveau d'immunité naturelle, sans que l'on sache exactement la durée de cette protection.

➡️ La question qui tue

«Qu'est-ce que cet homme aurait pu faire de plus?»

Le juge présidant l'affaire Djokovic, Anthony Kelly, s'est demandé ce que le joueur de tennis aurait pu faire de plus pour garantir son entrée en Australie. Le tribunal a entendu qu'avant et après son arrivée à l'aéroport de Tullamarine à Melbourne, le joueur avait obtenu une dispense médicale d'un professeur et d'un médecin éminemment qualifié pour appuyer son affirmation selon laquelle il avait une contre-indication médicale à la vaccination Covid-19;

➡️ On s'ennuie

➡️ «Djoko s'est trompé»

Le gouvernement a déclaré que le numéro un mondial s'était trompé en pensant que son entrée était garantie, et qu'une infection antérieure à Covid ne constituait pas une raison médicale valable pour laquelle il ne pouvait pas être vacciné.

➡️ Le moment gênant 🙈

Quelqu'un a hacké la diffusion de l'audience et a diffusé du porno !

Image: Twitter

➡️ Djokovic intimidé

Le juge a déclaré que Djokovic a pu ressentir une certaine intimidation ou une pression, lors de ses premiers entretiens avec les autorités, même si ce n'était pas voulu de la part de l'administration. Selon les avocats du sportif, le joueur était «complètement confus», lorsqu'il a été entendu durant plusieurs heures dans la nuit du 5 au 6 janvier à l'aéroport de Melbourne.

Le Serbe à son arrivée la semaine dernière.
Le Serbe à son arrivée la semaine dernière.

Ils ont notamment fait valoir qu'il a été privé de moyens de communication avec son entourage lors de son interrogatoire.

La réaction de Federer et Nadal sur l'affaire Djokovic

Plus d'articles sur Novak Djokovic

Vous avez manqué un épisode? Voici les dates clés de la saga Djokovic

Link zum Artikel

Djokovic a peur du vaccin: il n'a plus confiance en la médecine

Link zum Artikel

Sans Djokovic, l'Open d'Australie ne sera plus du tout le même

Link zum Artikel

Twitter va exploser à force de se moquer de Djokovic, épisode 2

Link zum Artikel

«Si Djokovic passe les 3 premiers tours, il sera plus fort que jamais»

Link zum Artikel

Record ou non, Djoko ne sera jamais le plus grand joueur de l'Histoire

Link zum Artikel

Chacun a un avis sur Djokovic, mais le connaissez-vous vraiment?

Link zum Artikel

Djokovic dort dans un «hôtel horrible» où des migrants sont détenus

Link zum Artikel

Novak Djokovic: positif le 16 décembre, entouré d'enfants le 17

Link zum Artikel

Il est temps de poser la question qui fâche: que pensez-vous de Djoko?

Link zum Artikel

L'affaire Djokovic fait beaucoup rire Federer et Nadal😂

Link zum Artikel

L'Australie a cédé par lâcheté et Djokovic en paiera le prix

Link zum Artikel

Pourquoi Djokovic ne veut pas du vaccin

Link zum Artikel

Novak Djokovic, symbole d'une Serbie humiliée et triomphante

Link zum Artikel

Twitter va exploser à force de se moquer de Djokovic 😂

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
11 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
11
On a tous une vidéo à la con qui nous fait marrer: voici celles de la rédac'
La team watson a ouvert le placard à archives. Voici les vidéos YouTube que les collègues regardent quand ils ont un coup de mou. Et vous, quelle est la vôtre?
L’article