DE | FR
Siège de la RTS, Genève.
Siège de la RTS, Genève.image: antoine menusier-watson

Abus de pouvoir: la RTS instaure un «management équitable et bienveillant»

Mis en cause par des enquêtes internes suite à des soupçons de harcèlement au sein de la RTS, les cadres de l'entreprise, dont le directeur Pascal Crittin, ont suivi une formation visant à mettre fin aux abus de pouvoir.
16.03.2022, 05:4916.03.2022, 12:38

Depuis la parution à l’automne 2020 de l’enquête du Temps sur des faits de harcèlement sexuel présumés au sein de la RTS, l’audiovisuel public romand n’a cessé de vouloir s’amender. Si les sanctions se sont finalement comptées sur les doigts d’une main, les initiatives de type sociétal, destinées à réformer la «culture d’entreprise», ont été nombreuses. Citons, entre autres: des formations au langage épicène et à l’écriture inclusive; un sondage pour mesurer le degré de «diversité» et d’«inclusion» parmi le personnel de la SSR (la Société suisse de Radio et Télévision, organe de tutelle de la RTS); la nomination, dans la foulée, d’une personne en charge de ces aspects. Dernière initiative toujours en cours, a appris watson: l’instauration d’un «leadership équitable et bienveillant».

«Pas obligatoire mais recommandée»

Cette démarche s’accompagne d’une formation d’une durée de deux jours. Non obligatoire, elle est toutefois «recommandée», précise Emmanuelle Jaquet, cheffe relations médias à la RTS. Le cours est donné par le Genevois Raphaël Cohen, qui dirigea pendant 20 ans la spécialisation «entrepreneuriat» du MBA de l’Université de Genève.

Quelque 230 responsables d'équipe sont potentiellement concernés par ce qui s'apparente à une formation continue au management, dont la première session s’est tenue l’automne dernier. «A ce stade, 150 personnes l’ont suivie», détaille Emmanuelle Jaquet. Deux sessions sont encore planifiées. Si bien qu’au total, 170 à 180 responsables d'équipe auront acquis des compétences censées améliorer les rapports hiérarchiques à l’intérieur de l’entreprise publique.

Fait notable:

«Tout le conseil de direction a suivi la formation»
Emmanuelle Jaquet, cheffe relations médias à la RTS

Y compris, donc, le directeur de la RTS, Pascal Crittin. La direction aura voulu montrer l’exemple.

Est-ce la fin des déboires pour la RTS? «Cette formation fait partie des recommandations du collectif de défense», explique-t-on en interne. Ce collectif indépendant, constitué d’avocats et d’avocates, avait été mandaté en novembre 2020 par la RTS pour recueillir les témoignages de tout salarié estimant avoir été victime de situations abusives, et à l’époque, on supputait principalement des cas de harcèlement sexuel.

La faute au patriarcat?

Lorsque les rapports d’enquêtes externes commandés par la SSR furent livrés en avril 2021, il apparut que c’était moins le harcèlement sexuel que la souffrance psychologique au travail qui était au cœur de la problématique. On apprenait que des femmes aussi, et pas seulement des hommes, s’étaient montrées injustes ou dures avec leurs subordonnés. Le patriarcat n’était plus central dans l’affaire, sauf à considérer, comme le soutient une partie du courant féministe, que l’abus d’autorité relève d’une culture masculine.

«La formation au leadership équitable et bienveillant permettra de limiter les abus de pouvoir», veut croire Raphaël Cohen, auteur de plusieurs livres sur le sujet.

«Beaucoup des choses regrettables qui se sont passées à la RTS tiennent à des maladresses plus qu’à une volonté de faire mal. Ce dont je me suis aperçu durant ces sessions de formation, c’est de l’énorme réceptivité chez les personnes venues y assister.»
Raphaël Cohen

«Etre équitable et bienveillant, cela veut dire bien se comporter avec ses subordonnés, avec ses collègues et avec ses supérieurs», poursuit Raphaël Cohen. Qui ajoute:

«En effet, s’il s’agit pour un cadre de ne pas harceler ou mobber le personnel placé sous sa responsabilité, il s’agit aussi, pour les subordonnés, de ne pas maltraiter celui ou celle qui les dirige. Cela va dans les deux sens. J’ai noté une réelle volonté de la direction de favoriser les comportements équitables et bienveillants, pour faire en sorte que tous les collaborateurs se sentent en sécurité psychologique.»
Raphaël Cohen

Une charte globale et des «chartes d’équipes»

Cette formation pourrait donner lieu à une charte du management «équitable et bienveillant», ainsi qu’à des «chartes d’équipes», de façon à ce que de plus petits groupes puissent adapter les principes globaux à leur environnement propre. Mais «il n'y aura pas de service dédié à cette question au sein de la RTS», précise Emmanuelle Jaquet.

Tous, parmi les cadres de la RTS, ne se sont pas rendus de gaité de cœur à la formation dispensée par Raphaël Cohen. Certains y ont vu une forme d’exercice de contrition, voire une injuste punition. A l’inverse, d’autres ont dit avoir beaucoup appris lors de ces sessions.

Le journaliste Alexis Favre taquine Christian Constantin, président du FC Sion

Une sélections d'articles sur la crise à la RTS et ses suites

Il y a «plusieurs autres cas» de harcèlement à la RTS

Link zum Artikel

Darius Rochebin, six mois parti et puis le revoilà

Link zum Artikel

Harcèlement à la RTS: deux salariés réintégrés après avoir été suspendus

Link zum Artikel

Une Madame «Diversité et Inclusion» nommée à la RTS

Link zum Artikel
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Vous avez choisi Léonard Thurre comme consultant RTS pour la Nati
Vous avez été près de 1600 à voter pour celui qui devrait remplacer Steve von Bergen et avez choisi l'ancien international vaudois Léonard Thurre. Nous l'avons appelé pour lui annoncer la nouvelle et sonder sa motivation. La RTS, elle, n'a pas encore révélé l'identité du nouveau consultant.

La semaine dernière, watson vous apprenait que Steve von Bergen n'accompagnerait plus David Lemos au commentaire des matchs de l'équipe de Suisse.

L’article