DE | FR

Certif' Covid, tests gratuits: le point dans les Hautes écoles romandes

La rentrée approche. L'obligation du certificat Covid s'est précisée dans les hautes écoles romandes alors que le Conseil fédéral pourrait rediscuter la date du 1er octobre pour rendre les tests payants. On fait le tour des mesures des universités et hautes écoles.
17.09.2021, 12:0020.09.2021, 14:20

Les hautes écoles romandes se mettent au certificat Covid. Tant l'EPFL que les universités de Lausanne, Genève et Neuchâtel ont décidé de le rendre obligatoire pour la rentrée universitaire. Au niveau national, l'organisation faîtière des hautes écoles Swissuniversities recommande l'obligation du passe pour toutes les activités.

Ces décisions ont été prises suite aux annonces du Conseil fédéral, qui a étendu l'usage du certificat Covid en laissant la latitude aux hautes écoles de l'imposer.

A Genève

L'Université de Genève (Unige) instaurera dès lundi le certificat Covid pour ses activités d'enseignement en présentiel. L'enseignement à distance est maintenu pour les personnes dépourvues de certificat qui ne pourraient pas se rendre dans les amphithéâtres. Les cours seront disponibles en streaming et en enregistrements audio ou vidéo, indique l'Unige dans son courrier.

Toutefois, le canton a annoncé la possibilité de se faire tester gratuitement afin d’obtenir une attestation. Ce n’est pas un certificat Covid, mais ça permet d’accéder au cours.

A Lausanne

  • A l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l'usage du certificat Covid sera valable pour tous les cours et exercices, a indiqué jeudi sa porte-parole Corinne Feuz. Elle a précisé que la disponibilité des cours sera assurée «en hybride», soit également à distance. L'EPFL travaille désormais sur la mise en place des contrôles. Elle étudie aussi la possibilité de rendre obligatoire le certificat auprès de ses collaborateurs. Cette mesure ne peut, toutefois, être prise qu'au terme d’une consultation interne, a précisé la porte-parole. Il faudra également montrer patte blanche, dès lundi, pour se rendre dans les restaurants et cafétérias de l'EPFL.
  • L'Université de Lausanne (Unil) impose aussi le certificat Covid. Tous les cours de niveau bachelor et master sont concernés. Des détails sur la mise en œuvre de cette mesure seront donnés la semaine prochaine. A noter que le passe sanitaire sera déjà exigé dès lundi prochain sur le campus de l'UNIL, pour l'accès aux services de restauration, aux infrastructures sportives et aux bibliothèques.

Les deux hautes écoles de Lausanne rappellent qu'une campagne de vaccination aura lieu sur place dès lundi. Les deux injections seront possibles sur le campus, la première pouvant être faite sans prise de rendez-vous. La vaccination sera assurée par Unisanté.

Aussi, des tests gratuits seront proposés jusqu'au 31 octobre à ceux qui ne bénéficient pas d'un certificat Covid. Ces tests leur permettront d'obtenir une attestation valable une semaine.

A Neuchâtel

Les étudiants de l'Université de Neuchâtel ont aussi été informés que le certificat serait obligatoire pour la rentrée. L’accès aux enseignements, aux bibliothèques et aux salles d’études nécessitera d’avoir le pass. Les cours seront enregistrés et diffusés en streaming, communique l'Unine le 17 septembre.

Quelques cours qui nécessitent une infrastructure sur site seront accessibles sans certificat, mais dans un format limitant la capacité de la salle.

Concernant les tests salivaires gratuits, l'Université indique être prête «à déployer ce système dès que nécessaire», mais est dans une position d'attente vis-à-vis du Conseil fédéral:

«Tant que les tests PCR et antigéniques sont gratuits dans les pharmacies, nous recommandons aux étudiants et étudiantes de faire ces tests-là qui permettent d’obtenir un vrai certificat Covid valable partout, plutôt que sur des tests salivaires».

A Fribourg

L'Université de Fribourg impose aussi le certificat Covid pour les activités d’enseignement, qui ont lieu en principe en présentiel. Les bibliothèques et les restaurants sont aussi concernés par l'obligation. «La Rectrice peut accorder des dérogations à l'exigence du certificat pour des raisons importantes, note l'institution. Dans ce cas, les locaux en question ne peuvent être remplis qu'aux deux tiers de leur capacité.

Les personnes qui ne sont ni vaccinées ni considérées comme guéries du Covid-19 peuvent tout de même poursuivre leurs études, a précisé lundi l'Université de Fribourg lors de sa conférence de presse. Mais elles devront présenter un test négatif pour participer aux cours en présentiel.

A Berne

Selon le site de l'Université de Berne:

«La Direction de l'Université a pris la décision d'appliquer une obligation de certificat Covid à toutes les activités qui se déroulent dans le cadre de l'Université à l'exception de l'enseignement au niveau du bachelor et du master – à partir du mercredi 1er septembre».

En Valais

Pour pouvoir entrer dans les bâtiments de la HES-SO Valais-Wallis dès le 20 septembre, il faudra présenter son certificat Covid. Des contrôles seront mis en place. Des tests salivaires poolés seront gratuits pour les étudiants sans certificat Covid, annonce Le Nouvelliste. Une attestation valable durant une semaine leur sera délivrée. Cette mesure est fixée jusqu'au 15 novembre.

(jah/ase/ATS/comm)

Les jeunes face à l'extension du certificat Covid

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Tests de masse à l’école? C’est non, dit le président des directeurs

C’est une des grandes questions de la rentrée scolaire qui approche à grand pas en Suisse. Le président des directeurs d’école donne son avis.

Alors que la rentrée approche, la question du dépistage des élèves divise. Thomas Minder, président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH), s'oppose à la demande de la Confédération de tester les écoliers régulièrement.

Les tests de masse représentent une charge trop importante, estime-t-il dans une interview publiée dans la NZZ am Sonntag. Jusqu'à présent, l'expérience a montré que les tests de masse ne permettaient que rarement de détecter des cas.

Le …

Lire l’article
Link zum Artikel