DE | FR
WhatsApp,

Will Cathcart, le patron de WhatsApp, travaille pour Facebook depuis douze ans. Image: Shutterstock

WhatsApp se sent très concerné par notre vie privée et veut le faire savoir

Secoué par la polémique liée à ses nouvelles règles d'utilisation, WhatsApp a décidé de réagir en mettant en avant sa volonté de défendre notre vie privée. Pour cela, la messagerie développe de nouvelles fonctionnalités.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Après la controverse suscitée par ses nouvelles règles d'utilisation, WhatsApp passe à l'offensive. Le service de chat, propriété de Facebook, lance une campagne publicitaire mettant en avant son cryptage. Et ce n'est pas Mark Zuckerberg qui monte au créneau mais le patron de WhatsApp, Will Cathcart.

Qu'est-ce qui est nouveau?

WhatsApp a décidé de mettre en avant son chiffrement intégral et promet de nouvelles fonctionnalités pour protéger la vie privée. Notamment la possibilité d'envoyer des messages qui ne pourraient être consultés qu'une seule fois par le destinataire. Une fonctionnalité qui pourrait s'avérer utile, par exemple, pour envoyer un mot de passe à des membres de votre famille, a déclaré Will Cathcart, responsable de WhatsApp.

WhatsApp qui défend votre vie privée, vous y croyez?

Il sera également possible de faire en sorte que les discussions disparaissent d'elles-mêmes après un certain laps de temps. «Les gens, dans leur ensemble, ne veulent pas que leurs messages soient conservés à jamais», a souligné le patron de WhatsApp.

«Lorsque nous parlons, nous n'avons pas d'appareil d'enregistrement avec nous. Il est donc étrange que les plateformes de chat numérique sauvegardent nos discussions à jamais»

Will Cathcart, responsable de WhatsApp

Pour faire connaître ses nouvelles intentions, WhatsApp lance, ce lundi 14 juin, une campagne publicitaire sur la protection de la vie privée en Allemagne et au Royaume-Uni (qui comptent parmi ses marchés les plus importants). De courtes vidéos promotionnelles soulignent que le contenu envoyé via la messagerie n'est, en principe, visible en clair que par les utilisateurs concernés, grâce au cryptage dit de bout en bout.

Pourquoi WhatsApp s'excuse?

WhatsApp compte plus de deux milliards d'utilisateurs. Toutefois, le service a dû faire face à des critiques et à un exode du public ces derniers mois suite à l'annonce de ses nouvelles règles d'utilisation. Les raisons de cette vague de colère? Selon ses détracteurs, la mise à jour entrée en vigueur mi-mai, entraînerait le partage d'un plus grand nombre de données avec Facebook, la société mère de l'entreprise.

Une affirmation rejetée par WhatsApp qui a évoqué un malentendu. La messagerie a souligné à plusieurs reprises que le cryptage de bout en bout ne serait pas assoupli et qu'elle-même n'avait pas accès au contenu.

Will Cathcart a toutefois reconnu des erreurs dans l'annonce des nouvelles règles. «Nous devons communiquer clairement ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons.» Un objectif que l'entreprise n'a pas su tenir dans un premier temps, selon lui: «Nous n'avons été clairs que lorsque nous avons vu la confusion. C'est de notre faute.»

Entre-temps, une écrasante majorité des utilisateurs avaient déjà donné leur consentement aux nouvelles règles. À l'origine, ceux qui n'acceptaient pas les nouvelles règles étaient censés perdre progressivement l'accès aux fonctions de base de l'application. Finalement, ils ne subiront aucune conséquence. Seules les nouvelles possibilités de communication avec les entreprises ne seront disponibles qu'après avoir accepté la mise à jour.

Facebook devrait suivre WhatsApp

Will Cathcart déplore que certains gouvernements tentent d'assouplir le cryptage des services de chat. «J'espère qu'avec le temps, les gouvernements se rendront compte que le rôle le plus important qu'ils peuvent jouer est de fournir davantage de sécurité», par exemple, en fixant des normes pour les entreprises. De son côté, Facebook reste fidèle à son projet d'appliquer un cryptage complet à son deuxième service de chat, Messenger, a assuré le patron de WhatsApp.

Dans de nombreux pays, les gouvernements et les autorités tentent de contrer le chiffrement intégral des services de chat tels que WhatsApp. Dans le cas des SMS classiques, les fournisseurs de télécommunications sont depuis longtemps tenus d'autoriser les autorités à les surveiller. Une règle qui n'existe pas encore pour les messageries cryptées.

Les autorités chargées de la sécurité soulignent que cela les empêche d'accéder aux communications des criminels ou des extrémistes.

(dsc/ats/awp/dpa)

Traduit de l'allemand par Fabien Feissli.

Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍

1 / 8
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

J'ai tokenisé mon entreprise

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Whatsapp lance des vocaux en accéléré et quatre autres options géniales

Des informations concernant la prochaine mise à jour de Whatsapp ont été divulguées. Le 15 mai, plusieurs nouvelles fonctionnalités ultra pratiques feront leur apparition. Les voici.

On peut remercier le portail indépendant d'actu se concentrant sur les mises à jour de Whatsapp. Grâce à lui, des informations à propos des nouveautés que l'application offrira à ses utilisateurs dès le 15 mai prochain ont été publiées. Et la majorité a été confirmée par l'entreprise américaine. Laquelle préférez-vous?

Notre journaliste watson l'a dit: «les voice notes, t'as le droit, mais pas au-delà de 20 secondes». Que faire quand on en reçoit de si long, qu'on a le temps de lancer une …

Lire l’article
Link zum Artikel