DE | FR
shutterstock

Votre sextoy piraté pourrait se retourner contre vous

Des experts suisses en sécurité informatique ont réussi à prendre le contrôle d’un sextoy connecté, à l’insu de son propriétaire légitime. Les pirates pourraient ainsi avoir accès à des données monnayables pour le moins... gênantes.
09.09.2021, 16:5209.09.2021, 17:47

Les communes vaudoises et les entreprises ne sont pas les seules à être victimes d'attaques informatiques. Des objets nettement plus petits et plus perso sont tout aussi susceptibles d'être piratés par des individus malveillants.

Une expérience menée par A bon entendeur sur la RTS a démontré à quel point il était facile de prendre le contrôle d'un sextoy connecté, sans que son utilisateur ne s'en rende compte.

«J'ai besoin de deux équipements, un laptop et un téléphone qui va simplement utiliser l’application qui est livrée avec le sextoy. C’est assez facile»
Dominique Vidal
directeur de SecuLabs SA

Le directeur de cette société de sécurité informatique a constaté de gros dysfonctionnements dans un anneau pénien, The Cock Cam. Le sextoy est pourvu d'une micro-caméra pour photographier et filmer.

La menace du chantage

Des images qui pourraient ensuite être facilement exploitées à des fins de chantage. «Vous recevez un email du type: je vous ai surpris avec votre webcam en train de faire des choses qui ne sont pas très avouables, veuillez payer telle rançon, sous tels délais et à telle adresse en bitcoins», imagine Dominique Vidal. En effet, ça peut être embarrassant.

Tendance à haut risque

Autre risque: Si le fournisseur de sextoys se fait pirater. Dans ce cas, les hackers auraient accès à une base de données contenant:

  • Des informations confidentielles.
  • Des adresses électroniques.
  • Des photos ou des communications non-protégées.

Ils seraient ainsi en mesure de savoir avec qui les utilisateurs du sextoy ont partagé volontairement leur compte. Des informations potentiellement explosives pour les personnes en couple (oups).

D'ailleurs, si vous vous étiez déjà posé cette question existentielle... 👇

Le risque de piratage est de plus en plus élevé. Le marché est de plus en plus inondé par les objets connectés à bas prix, et toujours plus nombreux sont les clients à craquer pour des sextoys «pilotables» à distance.

Les concepteurs de sextoys sont des billes en cybersécurité

Le problème, c'est que les sextoys connectés ont été conçus par des gens qui ne sont experts ni en cybersécurité, ni en internet. Du coup, le directeur de ZENdata, Stephen Meyer, recommande: «Mieux vaut partir avec un produit d’une marque connue qui aura peut-être investi de l’argent, de la recherche et du développement pour le protéger correctement.»

L'expert ajoute qu'il est indispensable d'avoir une entière confiance en la personne à qui l'on partage l'accès à notre sextoy connecté. Donc refiler le mot de passe à son date Tinder le premier soir, c'est peut-être tentant et excitant, mais on oublie. (mbr)

Et si cet article vous a émoustillé, voici un sublime défilé de momies au Caire pour apaiser vos ardeurs.

1 / 9
Un sublime défilé de momies au Caire
source: epa / khaled elfiqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vous vous êtes peut-être fait hacker par un pirate baptisé «Dieu»

Le dernier né des réseaux sociaux, Clubhouse, aurait été la cible d'un hacker qui se surnomme «Dieu». Et c'est un Suisse qui a découvert l'affaire. Au total, 3,8 milliards de données personnelles seraient concernées et s'apprêteraient à être revendues sur le dark web. Vraiment?

Il est suisse, c'est un chercheur en cybersécurité établi à Zurich et c'est lui qui a dévoilé en premier l'affaire sur Twitter ce week-end:

Le réseau social Clubhouse, né en mars 2020 et spécialisé dans la conversation audio, aurait été victime d'une piraterie de grande envergure: 3,8 milliards de numéros de téléphone seraient tombés entre de mauvaises mains. Des numéros de portable, mais également des fixes et, plus grave: les données de personnes de contact qui ne sont pas …

Lire l’article
Link zum Artikel