larges éclaircies
DE | FR
Divertissement
Australie

Elle loue la moitié de son lit à des inconnus

Monique Jeremiah construit petit à petit son empire en plumes.
Monique Jeremiah construit petit à petit son empire en plumes. image: instagram@monique_jeremiah_model

Cette «célibataire sexy» loue la moitié de son lit à des inconnus

Une mannequin et entrepreneure australienne a décidé de laisser des étrangers dormir dans son lit pour arrondir les fins de mois. Une tendance connue sur les réseaux sous le nom de «hot-bedding», qui prend de l'ampleur en raison de la crise.
04.09.2023, 20:5105.09.2023, 07:36
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

«Elle vit son rêve»: c'est ainsi que le New York Post présente l'activité de Monique Jeremiah, une mannequin et entrepreneure décrite comme une «célibataire sexy». Le rêve en question? Gagner de l'argent en dormant...avec quelqu'un. Mais de façon platonique.

L'Australienne de 36 ans loue en effet l'un des côtés de son propre lit. Mais soyons clairs: en tout bien, tout honneur.

La chambre en question.
La chambre en question. image: mypost

Monique n'est pas la seule à rendre payant l'un des côtés de son plumard; toute une communauté se retrouve dans cette pratique de plus en plus tendance, et rangée sous le terme «hot-bedding».

«Hot-bedding», kezako?
Les anglophones ne sont pas avares quand il s'agit de balancer des mots-valises «hashtagables» sur la Toile, donc pour vous décrypter la chose, cela veut littéralement dire «lit réchauffé». Après le «hot-desking» (je vous laisse chercher, on ne va pas faire toute la liste), le «hot-bedding», c'est comme un espace de «co-working»: on partage des locaux, sauf qu'au lieu de taper sur des claviers et faire semblant d'avoir des meetings sur Skype, on y ronfle. Voilà pour la définition. Si vous vous voulez pousser le vice, vous pouvez toujours visionner la vidéo sur TikTok qui explique tout cela, et qui a déjà recueilli quelque 762 000 vues.

La vidéo TikTok👇

Vidéo: extern / rest

Pour l'entrepreneure du Queensland, pratiquer le «hot-bedding» est une façon comme une autre de rembourrer son matelas financier, grâce au pécule mensuel de 600 dollars que l'activité lui rapporte, tout en répondant de façon intelligente à la crise du logement.

Sa chambre, décrit Monique au média CatersNews, est agréable à partager. Elle est «belle et confortable, de la taille d’une suite d’hôtel cinq étoiles». Cependant, avertit-elle, partager une couche avec une étrangère n'est pas chose si aisée pour tout le monde. Cela requiert, selon l'hôtesse d'exception, une qualité cruciale:

«Une literie chaude est excellente pour les personnes capables de se détacher émotionnellement et de dormir à côté d'une autre personne de manière totalement respectueuse et sans engagement»
Monique Jeremiah.

Autre critère non négociable pour un «hot-bedding» réussi: il faut que les deux personnes respectent l'espace, les valeurs et les limites de l'autre.

Pour éviter les malentendus, chacun doit respecter les limites de l'autre. Un lit XXXL peut aider les plus frileux.
Pour éviter les malentendus, chacun doit respecter les limites de l'autre. Un lit XXXL peut aider les plus frileux. imageimage: @monique_jeremiah_model

«C'est comme partager une chambre avec deux lits; cependant, vous ne faites QUE dormir ensemble», précise le mannequin.

«Il faut donc un grand lit et beaucoup d'espace dans la chambre pour que ça en vaille la peine»
Monique Jeremiah.

Une pandémie qui rapproche

Monique, qui participe également à une émission de télé-réalité, a commencé à louer son boudoir au début de la pandémie, période durant laquelle elle s'est retrouvée célibataire, et passablement isolée professionnellement.

L'Australienne s'est retrouvée isolée et célibataire pendant la pandémie.
L'Australienne s'est retrouvée isolée et célibataire pendant la pandémie. image:@monique_jeremiah_model

La trentenaire travaillait en effet dans une agence d’éducation internationale et de logement étudiant - activité qui a été mise à mal par la quarantaine du jour au lendemain. «Ma carrière d’enseignante est soudainement devenue insatisfaisante à mesure que l’éducation s’est déroulée en ligne.» Dans sa tête a commencé à germer un nouveau projet: créer une agence de mannequins appelée «Diversity Models», rassemblant des modèles curvy, de diverses origines, ou encore d'âge mûr. Une aspiration qui a cependant un coût.

La solution? Se rabibocher avec son ex, du moins le temps du lockdown, pour obtenir un triple avantage:

Un lit réchauffé...un coût de location divisé par deux...et un porte-monnaie en meilleure forme! Que demande le peuple?

«En un instant, j'ai ravalé ma fierté, j'ai contacté mon ex-partenaire, à qui je n'avais pas parlé depuis un an, et je lui ai dit: "Veux-tu qu'on survive au Covid ensemble"»?

Les deux ex-amants se sont à nouveau retrouvés au lit ensemble... avec, en jeu, une somme d'argent. L'aventure s'est bien déroulée, puisque les deux partenaires de couche prévoient de remettre le couvert dans l'année.

Au vu de la forte demande, l'Australienne pense déjà à augmenter ses tarifs, qui plafonnent pour l'heure à 160 dollars la semaine, ou 640 pour le mois.

La jeune femme compte bien développer cette activité «de rêve»:

«C'est la situation parfaite, surtout si vous êtes sapiosexuel, comme moi, et que vous préférez la compagnie au physique»

De quoi peut-être inspirer de nouveaux magnats de l'édredon.

Et sinon?

Les hippies riches du Burning Man pataugent dans la boue👇

Vidéo: watson

Les images spectaculaires du télescope James Webb👇

1 / 22
Les images spectaculaires du télescope James Webb
La nébuleuse de la Lyre prise en photo par le télescope James Webb.
source: esa/webb
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce week-end a été intense pour les fans de Taylor Swift
Actuellement en Australie, la chanteuse a réservé quelques (grosses) surprises à ses fans lors de son passage à Melbourne. Notre récap.

A Melbourne, près de 300 000 personnes au total se sont ruées au stade Cricket Ground pour applaudir Taylor Swift qui y jouait trois soirs d'affilée. Une foule que la chanteuse a remerciée à sa façon puisque l'artiste de 34 ans leur a réservé quelques surprises... De quoi rendre jaloux tous ceux qui n'ont pas pu y assister.

L’article