Divertissement
Bébé

Mon bébé a commencé à manger et c'est la guerre

La diversification alimentaire, ça peut être «fun» comme dit ma pédiatre, mais avec mon bébé, c'est surtout un combat où à la fin, il n'en restera qu'un.
Image: watson

«Mon bébé a commencé à manger et c'est la guerre»

La diversification alimentaire, ça peut être «fun» comme dit ma pédiatre, mais avec mon bébé, c'est surtout un combat où à la fin, il n'en restera qu'un.
27.04.2024, 08:04
Plus de «Divertissement»
Marie-Adèle est maman
Marie-Adèle Copin ne peut s'empêcher de râler. Son bébé, elle l'aime, mais dans les bras de la nounou. Suivez-la sur ses réseaux sociaux et sur son blog.

Quand la pédiatre de ma fille m'a parlé pour la première fois de la diversification alimentaire (le fait de faire goûter tous les aliments progressivement à son bébé) je me suis dit: «Cool, ça va être sympa! On va se marrer.» Elle-même m'a regardée avec un grand sourire façon femme de Stepford en me disant:

«Amusez-vous, ça peut être fun»

«Ca peut être fun.» Elle n'a pas dit «c'est fun», ce qui signifie qu'il y a une probabilité pour que ça ne soit pas fun. Mais qu'est-ce que c'est qu'un repas pas fun avec bébé? J'allais le découvrir très vite.

J'aime cuisiner. Faire découvrir ma popote à mon enfant, c'est l'une des choses dont je me réjouis le plus en tant que mère. Après ce rendez-vous chez la pédiatre, je m'imaginais déjà faire des gâteaux avec elle (en sachant très bien que ça ne serait pas demain la veille puisqu'elle a 7 mois et qu'elle ne sait même pas marcher). Mais je me projetais et ça me faisait du bien.

J'ai commencé la diversification à 4 mois. Pas de quoi se taper les fesses par terre, à cet âge, les bébés chipotent de la purée de pommes, de poires et de patates douces. Ma cuisine, forte en piment et arrosée d'huile d'olive, allait attendre. Jusqu'à 1 an, il faut éviter de saler et de sucrer les aliments. On ne va pas tout de suite préparer un chili con carne, mais on peut tout à fait essayer l'avocat avec du paprika doux par exemple, dès 6 mois. Le but c'est qu'à la fin, l'enfant mange ce que ses parents mangent. Il fallait voir la tête de ma fille quand je lui ai préparé un avocado toast sans toast: pire qu'une yogi girl à qui on aurait mis du lait de vache à la place du lait de soja dans son matcha latte.

Avant 6 mois, je me disais que c'était facile de nourrir un bébé. Je trouvais même que ma fille mangeait assez proprement. J'étais si naïve et aveuglée par l'amour que je lui porte. Je me disais:

«Evidemment qu'elle mange convenablement. Cette enfant est parfaite»

A ce moment-là, je ne savais pas qu'un démon dormait en elle et qu'il allait prendre possession de son corps dès que j'allais la mettre dans sa chaise haute.

Aujourd'hui, ma fille a 7 mois et les repas sont devenus aussi salissants qu'une Doja Cat à Coachella. A cet âge, la plupart des bébés ont encore de la peine à se tenir droits sans avoir cette espèce de gigote. Ils sont un peu branlants dans leur chaise, ce qui ne facilite pas le délicat passage de la cuillère à la bouche. Plusieurs fois, sa purée s'est retrouvée dans son oeil, suivi de pleurs, parce qu'évidemment, c'est tragique.

Mais le vrai souci à cet âge, c'est qu'ils n'ont pas conscience de leurs mouvements et de leur force. Quand j'essaie de lui donner à manger, ma fille tape très fort sur la table comme si elle était à l'Oktoberfest et qu'elle réclamait une énième chope de bière. Il faut également tout mettre en dehors de sa portée: la boîte de mouchoir que j'utilise à excès pour lui essuyer la bouche, le bol qui contient sa purée et qui est lui ventousé à la table, le biberon qui contient son eau et qui est en verre et qui risque à tout moment de se briser. A cet âge, les bébés, c'est comme les chats, ils veulent tout foutre par terre.

Si la purée de pommes et de poires, ça passe crème, le poisson et la viande, c'est une autre histoire. Je suis restée assise à peu près 40 minutes en face de ma fille à essayer de lui faire manger l'équivalent d'une cuillère à soupe de purée de poisson-carotte. Elle tournait la tête dans tous les sens, pinçait la bouche, les moments où elle l'ouvrait, c'était pour chouiner et je profitais de ce laissez-passer pour lui fourrer la cuillère dans la bouche.

Mais évidemment, ce n'est pas si simple, les bébés recrachent. Quand la purée de brocolis coule le long de son menton, on dirait la petite fille possédée par le diable dans le film L'Exorciste. A un moment donné, elle a même réussi à se taper la tête contre la table. Heureusement, elle porte un casque donc rien de grave.

A propos du casque👇

Jusqu'à maintenant, je luttais. Je lui essuyais la bouche après chaque bouchée (parce que je suis une psycho de la propreté) et je veillais à ce qu'elle ne colle pas son bavoir en caoutchouc tout cra-cra à son visage, l'une de ses passions.

A écouter les sages conseils de mes amis qui ont des enfants en bas âge, ça ne sert à rien d'essayer de garder propre bébé et son biotope quand il mange. Ils me disent:

«Il faut que tu lâches prise et que tu arrêtes de traiter ton bébé comme une adulte»
Des amis qui me veulent du bien

Cette manière de faire a un nom: «Baby-led weaning» (en français: la diversification alimentaire menée par bébé). Un article à ce sujet vient de sortir dans le New Yorker avec une série de photos qui font très peur.

Image

L'idée est donc de laisser bébé toucher sa propre nourriture, la prendre lui-même et la mettre dans sa bouche.

«Il n'est plus question de considérer l'heure des repas comme l'attaque d'un château-fort, la cuillère étant brandie comme un bélier contre des lèvres fermées»
The New Yorker

En lisant cet article, je découvre que« les bébés adorent explorer avec leurs mains et leur bouche, qu'ils aiment les assaisonnements et les saveurs, tout comme les adultes, qu'ils sont remarquablement ouverts à la découverte, à de nouvelles textures et de nouveaux goûts, tout particulièrement entre 6 mois et 1 an.»

Du coup, le lendemain d'un énième carnage alimentaire, j'ai déshabillé ma fille et je l'ai assise dans sa chaise haute avec uniquement un Pampers. Je lui ai donné sa cuillère et son bol qui contenait une purée de maïs et morceaux de poulets. Jusqu'à maintenant, je mixais ses aliments pour en faire une purée très lisse, effrayée par l'idée qu'elle s'étouffe. Mais d'après la fameuse méthode, il faut les laisser faire leurs expériences, les laisser mastiquer, mettre en bouche, recracher. J'ai dit:

«Voilà, tu as gagné»

J'ai regardé le massacre. Heureusement, ma table vient de chez Ikea. J'ai pensé à tous ces parents qui mettent une nappe en plastique sur leur belle table en chêne massif. C'est comme si on laissait une Ferrari au garage sous sa bâche. Mais j'avoue que regarder ma fille découvrir sa nourriture avec les doigts, la voir explorer de nouvelles sensations et surtout, ne pas l'entendre hurler, ça vaut toutes les tables en chêne massif du monde.

Au fait👇

Vidéo: watson

21 bébés terrifiants photoshopés avec des dents d'adultes

1 / 24
21 bébés terrifiants photoshopés avec des dents d'adultes
source: sad and useless
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Des dobermans sans palais» La finale de Top Chef a énervé
Mercredi soir, Jorick et Clotaire se sont affrontés avec deux menus très différents: le premier a joué la sécurité, le second l'originalité.

Top Chef, c'est fini. Ce mercredi soir, les deux finalistes Jorick et Clotaire ont été jugés par les quatre chefs Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Paul Pairet et Glenn Viel. Mais plus important encore, leur menu a été dégusté par cent bénévoles de la Croix-Rouge. C'est eux qu'il fallait séduire pour être sûr de gagner.

L’article