DE | FR
Bild

Image: watson

Retour en boîte, on est prêt? Spoiler alert: non

C'est l'étape qui nous fait dire que tout ça, ça commence à ressembler pas mal à la vie d'avant. Mais est-ce qu'on est prêt à retourner en boîte? Pas sûr.



Ça y est. Merci Alain Berset. Celui qui joue avec nos nerfs depuis des mois à coups de «on ouvre, ah non finalement on ferme, mais on rouvre un peu mais genre que les terrasses mais pas trop» nous libère enfin de nos chaînes. Celles qui retiennent nos chevilles et nos pieds, prêts à enflammer le dancefloor. Mais on n'est pas prêt pour tant de bonheur. On ne dirait pas «enflammer le dancefloor», sinon. On disait comment avant? Je sais plus.

Toi

On retourne la piste ce week-end?

Moi

🔥🔥🔥🔥

Tant pis pour la sémantique et les phrases ringardes. Depuis les annonces de mercredi dernier, le monde de la nuit est dans les starting-blocks. Patron de clubs à Lausanne, Thierry Wegmüller est lui aussi chaud bouillant, il a raconté à mon collègue qu'il ira danser dans un de ses établissements.

Thierry Wegmüller, à minuit une, devant son/mon/notre bon vieux D! Club samedi.

Voilà comment ça va se passer:

(ou comment ça se passe déjà dans nos têtes) 🥳

Dans la file d'attente devant les grandes portes de l'antre du plaisir, on compte les minutes. Enfin, «on», les détenteurs du certificat covid, seulement. «T'as reçu ton QR code par mail, toi?» Oui, c'est hyper select. Les potes pas organisés nous jalousent, nous, les VIP vaccinés, guéris ou testés. Ça y est, la foule avance, le videur nous toise un instant et nous laisse entrer. On est en boîte.

Mais après plus d'un siècle d'un an de pandémie, les premiers mouvements d'épaules sont hésitants. On est rouillés, timides. «Je suis sûr que tout le monde me regarde. Je sais pas ce que je fais. Et ces pieds, j'en fais quoi? Merde, vite, un verre.»

Ne nous moquons pas de Theresa May. Ce soir, nous sommes tous l'ex-première ministre de quelqu'un 💃🏾

Direction le bar, les mains tremblantes, la voix chevrotante. «Deux gin-to s'il vous plaît. Avec la carte. 28 balles? Prenez sur 50.» On est fébrile, généreux, débile. Je sais même plus comment je m'appelle. Vite, j'ai soif.

Tiens, prends tout mon argent, mais surtout, donne-moi mon gin-to, j'en ai très très besoin.

Ça mordille la paille de son gin avec la même intensité que l'enfant qui n'a pas d'amis à un goûter d’anniversaire parce qu'il mange de la colle. «On sort fumer?» Entre les nuages de cancer et les effluves de sueur, quelques bribes de conversation nous redonnent le sourire. «Ouais j'ai profité du home office pour me recentrer sur moi. J'ai lancé mon blog food.» Ouf, les relous sont toujours là. Merci à eux d'être le point d'ancrage pour notre instabilité post-Covid.

Bild

Ce mème fonctionne avec tout. watson

Trois gin-to, deux shots et sept clopes plus tard, les hanches se dérouillent. «Oh, JLo! J'adore cette chanson! Oupster napsitagat, I'M STILL I'MM STILL JENNY FROM THE BLOCK» Ah non, le DJ, qui s'appelle sûrement Jean-Michel Transition, a un peu perdu la main. Il nous balance La Kiffance, sorti de nulle part. Rien ne va avec rien. Mais tout le monde est content. Rien n'a plus d'importance.

Vers 2h30, deux groupes se forment. Le premier a mal négocié le virage: les impatients de retourner se la coller sont hors service. Ça titube en direction du vestiaire en cherchant le ticket perdu il y a plusieurs heures. La team «on lâche rien» a ménagé sa monture. Façon plus propre de dire que ses adhérents ont évité de mélanger le Jäger et le gin, et refusé le troisième shot de tequila à jeûn qu'on leur tendait. Ils arrivent à gratter une heure supplémentaire de liberté à se dandiner devant Jean-Michel Transition.

«Tu peux nous mettre Despacito?» Non.

Les boutons du haut des chemises ont sauté depuis longtemps, le mascara a coulé jusque sur les joues, l'haleine est un alliage acide de tabac et d'alcools qui ne sont pas faits pour être mélangés. Les oreilles sifflent. Les pieds font mal. Tout le monde essaie de choper un Uber qui n'est pas dans 22 minutes. «Toi aussi c'est presque 30 balles? On s'en prend un ensemble et je te Twint?»

Mec, vomis pas, y a une taxe de 200 balles sinon.

C'était intense. Presque trop. Mais c'était super. Ça m'avait manqué. J'ai faim, t'as faim? Je vais nous faire des pâtes en arrivant. Demain, c'est grasse mat'. Bonne nuit, bisous.

Si vous ne savez plus comment vous comporter en soirée, voici quelques exemples.

Vidéo: watson

La réouverture des restos, on s'en rappelle?

Trop d'émotions? Voici des animaux mignons. 😻

1 / 27
Awww! Voici des animaux mignons!
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Quel starter pack du dimanche êtes-vous?

Nous ne sommes pas égaux face au dernier jour de la semaine. Selon notre niveau social, notre âge et notre samedi soir, nous vivons le dimanche différemment. Faites notre sondage à la fin de l'article!

Parce que c'est dimanche et qu'on n'a pas envie de faire d'efforts, il n'y a pas de texte à lire dans cet article (ou presque).

Lire l’article
Link zum Artikel