Divertissement
Donald Trump

Sneakers de Trump: il est usé jusqu'à la semelle

Trump vend des baskets dorées à 400 dollars
image: getty et donaldtrump.com, montage: watson

Trump est usé jusqu'à la semelle

A peine a-t-il appris qu'il devra payer 355 millions de dollars pour avoir surévalué ses actifs new-yorkais, que Donald Trump s'est empressé d'offrir une réponse bien à lui: la vente de trois paires de baskets (très) dorées et baptisées Ne Jamais Capituler. Le tout, en édition (plus ou moins) limitée. L'astuce n'est pas nouvelle, mais l'accueil fut passablement mitigé.
19.02.2024, 12:0719.02.2024, 17:08
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

Vendredi, Donald Trump a trébuché une énième fois sur la justice. Condamné par un tribunal new-yorkais à s'acquitter de la somme astronomique de 355 millions de dollars pour avoir surévalué ses actifs, le candidat républicain a choisi d'attendre une convention d'amoureux de la godasse, le lendemain, pour s'exprimer. Et pour dévoiler, du même coup, sa nouvelle collection de baskets, aussi discrète et passe-partout que... lui.

PHILADELPHIA, PENNSYLVANIA - FEBRUARY 17: Republican presidential candidate and former President Donald Trump holds a pair of his new line of signature shoes after taking the stage at Sneaker Con at t ...
Getty Images North America

Qu'importe la condamnation, pourvu que l'on soit bien dans ses baskets? Certes, à première vue, la Sneaker Con de Philadelphie (l'une des plus grandes conventions du genre au monde) est une surprenante piste d'atterrissage après une telle gifle juridico-financière. Mais rappelons-nous aussi que tasses et t-shirts flanqués de sa tronche de taulard s'étaient vendus comme des petits pains, l'année dernière, dès la publication de sa célèbre photo d'identité judiciaire.

Fallait-il violemment détourner l'attention après défaite de la veille? Sans doute. Une tactique pour viser les jeunes? Probablement, lui qui a béni le public d'un vantard «Nous nous souviendrons de la jeunesse, nous nous souviendrons de la Sneaker Con». Cette incursion forcée dans le domaine du cool était-elle prévue de longue date? C'est plus que vraisemblable. Même quand on s'appelle Donald Trump, on ne fait pas fabriquer trois modèles de sneakers (et le site qui va avec) en une petite nuit blanche. On peut aussi imaginer qu'il n'a bricolé qu'une poignée de paires à vendre et à brandir sur scène, avant de s'assurer du réel succès de sa nouvelle carrière de cordonnier. Car les fans devront s'armer de patience: aucune livraison n'est prévue avant la fin du mois d'août.

Une chose est sûre, son apparition surprise, samedi, a refroidi une bonne partie de l'assemblée.

Mais pour le républicain, se faire huer équivaut à...

«Wow, beaucoup d'émotion... Il y a beaucoup d'émotion dans la salle!»

Attardons-nous d'abord sur les produits, voulez-vous?

Baptisée Never Surrender (Ne jamais capituler), cette collection de baskets se décline en trois modèles, du plus doré au moins rigolo. Véritable pièce maîtresse, la Never Surrender High-Tops, aux couleurs de l'Amérique et gravée d'un «T» pour Trump, serait déjà en rupture de stock, si l'on en croit le site sur lequel le condamné fourgue sa came.

Son prix? 399 dollars.

Image

Tels de vulgaires lots de consolation (un peu) moins tapageurs, la T-Red Wave et la Potus 45 sont toujours disponibles, au prix de 199 dollars. Pire encore, les moins jeunes apôtres de Donald Trump peuvent se rabattre sur un parfum qui a toutes les qualités requises pour empester le vieux rentier des transats de Palm Beach.

Image
«Ce ne sont pas seulement des baskets. C'est un jeu de pouvoir pour vos pieds»
Selon le site de Trump

Pour Donald Trump, une nouvelle paire de groles, c'est comme une campagne présidentielle ou une Tower à New York. Une carrière menée pour et grâce à une marque qu'il a réussi à implanter dans l'esprit des Américains. On sait que Trump a été passablement vexé par les propos de la procureur Letitia James, lorsqu'elle lui a assuré que son nom n'a pas marqué le pays et ne permet pas de faire enfler la valeur d'un bien immobilier.

Or, et il l'a déjà démontré à de nombreuses reprises, Trump n'a toujours compté que sur son nom et sa marque pour nourrir son porte-monnaie et son vivier d'électeurs. Pour rappel, sa première salve de marketing politique (la casquette rouge Make America Great Again) est, encore aujourd'hui, la plus efficace du sérail. Et l'homme se nourrit à la fois des adorateurs que des endurants détracteurs qui se moquent de ses produits dérivés.

Origines douteuses

Comme nous vous l'avions expliqué lorsqu'il vendait des cartes à son effigie et sous la forme de NFT, Donald Trump fait gaffe de ne jamais être légalement lié aux prestataires qui fourguent ses produits. Cette fois encore, c'est une société nébuleuse, 45footwear, qui se charge de fabriquer et d'écouler ses paires de baskets. En fouillant un peu, on découvre que cette raison sociale est établie sur un vulgaire parking désert, au fin fond du Wisconsin. Un Etat que le républicain n'a jamais choisi au hasard, puisque le Wisconsin, l'un des moins peuplés des Etats-Unis, est moins tatillon que les autres et surtout le paradis de nombreuses sociétés-écrans évoluant sur Internet.

La vente de baskets, même à 400 dollars la paire, ne sera évidemment pas assez massive pour éponger les immenses pertes financières, après les deux procès perdus par Donald Trump récemment. Mais force est de constater qu'il a réussi à faire oublier, le temps d'un week-end, ses défaites judiciaires. Sur les réseaux sociaux, rien de bien neuf. Certains jouent des coudes pour se procurer le Graal et les autres rient de bon cœur. Notamment en imaginant la même collection du côté de son ennemi juré... Joe Biden. Bon, qui est vraiment à côté de ses pompes dans cette campagne présidentielle?

Image
Trump a-t-il la syphilis?
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les 5 looks claqués qu'on ne veut plus voir à Coachella
Le festival de Coachella a débuté ce vendredi 12 avril, près de Los Angeles en Californie. Les hippies-chic-bobo-bohèmes à franges ont donc pris leurs tentes de glamping VIP et leurs plus belles perches à selfie pour immortaliser leur petit séjour sauvage dans le désert et l'alcool. Cependant, il y a certains looks qui ont été tellement vus et revus, qu'on ne peut plus se les voir. Petite liste.

Vous connaissez Coachella? C'est un peu comme le Burning Man: ça se passe dans un endroit trop chaud (à Indio, près de Los Angeles en Californie), où des bobos blindés viennent se faire déplumer en payant un billet trop cher, en dormant sous des tentes trop chères, dans des outfits trop chers. Il se trouve que l'iconique événement a débuté ce vendredi, et s'étend sur deux week-ends, du 12 au 21 avril.

L’article