DE | FR
Image: unsplash

Est-ce qu'on entend mieux quand on a les oreilles décollées?

Une histoire de pavillon, de moules et de Lambrusco.
19.10.2021, 11:48
Robin Tutenges / slate
Un article de Slate
Slate

Temps de lecture: 4 min

Enfant ou adolescent, avoir les oreilles décollées peut vite tourner au cauchemar. Brimades et quolibets transforment parfois cette particularité physique en un complexe de taille, jusqu'à pousser certains concernés à pratiquer une opération pour rentrer dans le rang des oreilles banales, sans relief. Mais cette opération les ferait-elle passer à côté d'un super pouvoir?

Si l'on y pense (avec des restes enfouis de cours d'anatomie, un peu d'alcool et beaucoup de fantaisie), on pourrait se dire qu'avoir les oreilles décollées permettrait de mieux entendre: les ondes sonores s'engouffreraient plus facilement dans le conduit auditif externe d'une oreille, étant donné que son pavillon est davantage tourné vers l'avant. Simple supposition de comptoir? La réalité est un peu plus complexe.

Oui, mais...

Il existe tout un tas de raisons qui expliquent qu'on puisse avoir les oreilles décollées. La plupart du temps, la source est héréditaire, voire congénitale. Plus rarement, cela peut aussi être dû à une anomalie du cartilage. Et non, rassurez-vous, le port du masque à répétition ne va pas modifier l'aspect de vos oreilles: les élastiques viennent se placer au niveau du sillon rétro-auriculaire, sans déformer l'organe.

Qu'en est-il de notre question? Avoir les lobes bien face au vent améliore-t-il l'audition? À en croire le Wall Street Journal, la réponse serait plutôt affirmative: la taille et la forme de nos oreilles influencent bel et bien la façon dont on entend.

«Une personne aux oreilles décollées entend plus distinctement les conversations qui lui font face. A contrario, des oreilles plates capteraient mieux les sons à l'arrière»

Les êtres humains sont équipés d'un pavillon, le rabat externe de l'oreille, qui collecte les sons. Étant donné que ce rabat est tourné vers l'avant, nous collectons mieux les sons qui viennent d'en face par rapport aux sons qui viennent de derrière, ou d'en haut par exemple. C'est le fruit de l'évolution selon les scientifiques: étant donné que nous sommes au sommet de la chaîne alimentaire, nous ne risquons pas de nous faire attaquer ou emporter par un oiseau venu du ciel, contrairement à certains animaux, qui peuvent donc être dotés d'oreilles rotatives.

Comme l'explique le journal américain, quand le pavillon d'une personne, ce fameux collecteur de sons, est davantage tourné vers l'avant, le bruit ambiant, venant notamment de derrière, est mieux couvert. Ainsi, cette personne aux oreilles décollées entend plus distinctement les conversations qui lui font face. A contrario, des oreilles plates capteraient mieux les sons à l'arrière.

Un petit geste très facile permet de mieux comprendre. Un geste que l'on fait inconsciemment quand on veut mieux entendre une conversation perdue dans le brouhaha. On place sa main derrière son oreille, paume vers l'avant et l'on replie légèrement les doigts, de sorte à diriger le son venant d'en face droit dans les tympans. C'est un peu ce qui se passe quand on a les oreilles décollées -à bien moindre échelle, évidemment.

Pas si vite! Ne commencez pas à vous tordre les oreilles dans tous les sens dans l'espoir de mieux entendre: les bénéfices auditifs sont trop faibles pour faire une réelle différence. L'essentiel de l'amplification est assuré par le conduit auditif externe (là où vous enfournez des cotons-tiges) et le pavillon seul n'amplifie les sons que de 15 décibels, selon New Scientist. À titre de comparaison, un murmure correspond à environ 30 décibels. Tout changement est donc bien trop faible pour faire une réelle différence, même chez celles et ceux qui ont de très grandes oreilles, assure le média scientifique.

La forme, ça compte

Grand, petit, décollé, pas décollé... Plus que toutes ces caractéristiques, c'est la forme même du pavillon de l'oreille qui compte. Les crêtes et les plis que l'on peut observer sur la partie extérieure de nos oreilles modifient en effet les fréquences des sons et nous aident également à mieux localiser leur provenance. Et toute modification de ces petites courbures peut avoir un vrai impact.

En 2018, des scientifiques de l'université de Montréal ont découvert que s'ils rajoutaient des petits morceaux de silicone aux parties externes de l'oreille pour former de nouveaux plis, cela changeait radicalement la capacité des personnes soumises à l'expérience à dire si un son venait d'en haut ou d'en bas. Et ce n'est pas tout. Leurs résultats, publiés dans le Journal of Neuroscience, montrent également qu'après une semaine de port des moules, tous les participants ont retrouvé leur capacité à identifier un son, ce qui indique que leur cerveau avait appris à traiter le nouveau modèle sonore.

Nous, êtres humains, sommes ainsi capables de localiser le son avec nos propres oreilles, notamment parce que nous connaissons leur forme, explique au New York Times le Dr. Trapeau, l'un des deux membres de l'étude. Nous avons tous et toutes une signature sonore unique, peu importe à quel point nos oreilles sont décollées ou non.

Maintenant que lumière est faite sur le lien entre la taille et la forme de nos oreilles, et la qualité de notre audition, un dernier point reste à éclairer. Pourquoi diable les oreilles décollées sont-elles souvent la cible des moqueries? Une partie de la réponse pourrait bien tenir en un mot: Lombroso.

Si vous avez lu Lambrusco, ce vin rouge pétillant italien, j'espère qu'il n'est pas 8h du matin quand vous parcourez ces lignes (ou bien il va clairement falloir surveiller votre consommation d'alcool). Cela dit, vous ne seriez pas si éloignés du sujet, du moins d'un point de vue géographique. On reste en effet en Italie: Cesare Lombroso était un criminologue italien de la fin du XIXe siècle, qui pensait que les délinquants pouvaient être identifiés par des caractéristiques physiques particulières. Les oreilles décollées, comme les yeux rapprochés et le menton proéminent n'avaient, entre autres, vraiment pas ses faveurs.

Les idées de Lombroso sont devenues populaires à l'époque et ont vraisemblablement participé au fait que les oreilles décollées fascinent tant, explique Live Science. Aujourd'hui encore, certains personnages de dessins animés qui sont représentés avec de grandes oreilles décollées sont aussi dotés de traits de personnalité immature ou étrange, comme Shrek ou bien Simplet, l'un des sept nains dans Blanche-Neige. Rien à voir avec les pays asiatiques par exemple, où de telles oreilles sont signes de sagesse.

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Pour continuer dans l'absurde mais intéressant mais absurde:

Attention, gros débat.

Vidéo: watson

Et des photos étranges prises dans des supermarchés américains.

1 / 19
Des photos étranges prises dans des supermarchés américains
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus de news complètement insolites...

Gagner 6 000 francs en regardant Les Simpson? C'est possible!

Link zum Artikel

Cette position du Kamasutra est «la plus dangereuse du monde»

Link zum Artikel

La voyante ne tient pas ses promesses, il porte plainte

Link zum Artikel

Voici ce qu'il se passe quand des drones s'écrasent au sol

Link zum Artikel
Les hologrammes comme dans les films, c'est pour bientôt
Une société a créé une cabine qui projette un hologramme ultra-réaliste, comme si une personne se trouvait à l'intérieur.

Dans les films de science-fiction, on retrouve souvent des hologrammes comme support de publicité ou comme moyen de communication. C'est désormais quelque chose d'accessible, grâce à la société PORTL.

L’article