Divertissement
Série

Ces 3 séries vont nourrir vos insomnies (ou pas)

Adam Scott dans une boucle infinie
Adam Scott dans une boucle infinie Crédit: Apple tv+

Ces 3 séries vont nourrir vos insomnies (ou pas)

Inutile de rappeler que l'offre pléthorique des plateformes de streaming provoque indécision et frustration. On vous donne un petit coup de main pour vous décider plus rapidement.
27.02.2022, 16:3127.02.2022, 17:36
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

Week-end ou soirée, votre temps est compté. Et quel supplice de chercher son programme sur Netflix, Amazon, Apple TV+ ou Mycanal. Les séries fleurissent et les dilemmes pour choisir avec. Trop c'est trop.

On a décidé de vous mâcher le travail. Voici trois séries triées sur le tas, à voir (ou pas). Du thriller d'espionnage et sentimental, les dérives d'une société futuriste et déjantée, vous aurez de quoi faire.

Severance

Six épisode sur neuf ont été réalisés par Ben Stiller, qui coiffe également la casquette de producteur pour cette série estampillée Apple TV+. À la création, Dan Erickson nous pond un sacré récit à suspense, haletant plus on s'enfonce dans cette dystopie.

L'histoire

Mark Scout (Adam Scott) travaille pour une entreprise nommée Lumon Industries. Une société novatrice qui réussit à dissocier les souvenirs professionnels et personnels. D'où le nom «severance». En somme, la boîte peut compter sur des employés 100% centrés sur leur boulot, et une fois hors des murs, le poids de la besogne n'entrave plus leur vie privée.

Verdict?

Les plus:
Severance est à l'image d'un piège qui se referme: sur ces employés transformés en pions travailleurs déshumanisés et sur nous aussi, spectateurs d'une inévitable rébellion. A partir de la moitié, l'histoire gagne en densité et bascule dans le thriller social, froid et malfaisant.

Les moins:
La série prend du temps à se mettre en place; du temps à enclencher le turbo et laissant le spectateur se perdre dans la béance du propos. Il faudra 4 épisodes pour lancer les hostilités. Mais patience est mère des vertus.

La série est disponible depuis le 18 février sur Apple TV+.

Totems

Une nouvelle série française produite par Gaumont et diffusée sur Amazon Prime Video. Totems plaira aux fans du genre espionnage, dans la veine d'une série telle que The Americans.

L'histoire

En pleine guerre froide, en 1965, Francis Mareuil (Nils Schneider), ingénieur français en aérospatiale est sur le point de devenir espion. Il rencontrera une pianiste russe, Lyudmila Goloubeva (Vera Kolesnikova), forcée à travailler pour le KGB. Et une chose en entraînant une autre, bien entendu, un amour naitra entre eux deux. Mais les deux amoureux sont-ils sincères en période de conflit?

Verdict?

Les plus:
Totems, portée par un excellent casting (Lambert Wilson, José Garcia, Ana Girardot), est une production soignée, composée d'une solide intrigue pensée par Juliette Soubrier et Olivier Dujols. L'élégant emballage fait son effet (les décors et les reconstitutions).

Les moins:
Nous pouvons déplorer une série un poil trop lissée, très scolaire qui n'amène rien de bien neuf, certes. Comme cité un peu plus haut, The Americans est d'un autre calibre si vous aimez le genre.

La série est disponible depuis le 18 février sur Amazon Prime Video.

Ridley Road

Retour dans les années 60, à Londres. Disponible en intégralité sur Mycanal, Ridley Road est une mini-série adaptée du livre de Jo Bloom, qui revenait sur un mouvement antifasciste qui combattait le mouvement national-socialiste (MNS). Une plongée dans le Londres sixties face à la montée fasciste.

L'histoire

Vivien Epstein (Agnes O'Casey) est une jeune coiffeuse juive de la banlieue de Manchester, qui lâche tout pour partir à la recherche de son petit ami disparu. Direction les bords de la Tamise et Londres. Confrontée à la montée fasciste en Grande-Bretagne, la jeune femme s'allie à la cause des activistes antinazis.

Verdict?

Les plus:
Cette époque de l'Angleterre a été à maintes reprises filmée, célébrée, mais on connait nettement moins celle dont parle Ridley Road, car moins reluisante. La montée du fascisme, les cris, et plus les épisodes défilent, plus l'oppression se fait sentir. Le regard de la coiffeuse Vivien Epstein nous offre une vision périphérique d'un pan de l'activisme extrême et méconnu. Perfide, mais efficace.

Les moins:
Ridley Road est victime de son récit: à force de «mettre au monde» ce nazisme silencieux de l'Angleterre, la série s'applique à taper sur ce mouvement fasciste sans totalement l'autopsier.

La série est disponible depuis le 7 février sur Mycanal.

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
C'est les vacances! Voici 16 fails Airbnb qui vous préparent au pire
Il n'est rien de pire que d'arriver dans une destination paradisiaque pour les vacances... et se rendre compte que notre logement temporaire est une trappe insalubre. Florilège de mauvaises expériences.

Si vous ne souhaitez pas résider dans un hôtel pendant vos vacances bien méritées, vous pouvez également réserver un logement (privé) sur la plateforme en ligne Airbnb.

L’article