larges éclaircies-2°
DE | FR
Divertissement
Twitter

Twitter: Les débuts d'Elon Musk ont été chaotiques

Les débuts de Musk chez Twitter ont été chaotiques et ça risque d'empirer

FILE - The Twitter application is seen on a digital device, Monday, April 25, 2022, in San Diego. Elon Musk says, Wednesday, Nov. 2, Twitter will not allow anyone who was kicked off the site to return ...
Elon Musk n'a pas attendu avant d'amener du changement chez Twitter.Image: sda
Il n'a pas laissé passer le temps: cela fait exactement une semaine qu'Elon Musk a repris Twitter et rien n'est plus comme avant. Une chronologie de la dernière semaine.
04.11.2022, 18:4605.11.2022, 11:25
Salome Woerlen
Salome Woerlen
Salome Woerlen
Suivez-moi

Nous résumons très brièvement les débuts de l'odyssée d'Elon Musk sur Twitter: le 4 avril, on apprend que Musk a acquis une part de 9,2% dans Twitter, ce qui fait de lui le plus gros actionnaire. Dix jours plus tard, il annonce vouloir acheter Twitter à un prix de 54,20 dollars par action. Son objectif déclaré: promouvoir la liberté d'expression et la démocratie dans le monde grâce à l'extraordinaire potentiel de Twitter.

S'ensuit un long va-et-vient: Musk ne veut finalement pas acheter Twitter, Twitter accuse Musk, Musk dépose une contre-plainte, le tribunal donne aux belligérants jusqu'au 28 octobre pour conclure l'accord.

Peu avant l'expiration de ce délai, Musk se présente le 26 octobre au siège de Twitter, annonçant ainsi quelques jours hautement turbulents pour la communauté Twitter. Voici un aperçu.

26 octobre: Une curieuse apparition

C'est avec un lavabo dans les mains qu'Elon Musk, le fondateur de Tesla, s'est présenté le 26 octobre au siège de Twitter à San Francisco. Il commente son apparition sur Twitter par «Let that sink in» («méditez là-dessus»).

Il n'est pas clair si l'accord sur le rachat de Twitter est ainsi finalisé. Musk modifie toutefois la description de son profil Twitter et se désigne désormais comme Chief-Twit.

27 octobre: Musk licencie l'équipe de direction

Le lendemain, le 27 octobre, l'accord n'a toujours pas été annoncé officiellement. Mais cela n'empêche pas le fondateur de Tesla de se lancer dans les affaires de Twitter.

Dans une lettre ouverte aux annonceurs de Twitter, le patron de Tesla explique une nouvelle fois ses motivations pour cette transaction de 44 milliards de dollars US et répond aux inquiétudes selon lesquelles la plateforme pourrait devenir un refuge pour la haine et les messages haineux.

Il fait de grandes déclarations:

«J'ai repris Twitter parce qu'il est important pour l'avenir de la civilisation d'avoir un marché numérique commun sur lequel un large éventail de convictions peut être discuté de manière saine, sans avoir recours à la violence.»

L'achat n'aurait pas été motivé par des raisons financières, mais par amour pour l'humanité qu'il souhaitait aider.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, on apprend que Musk aurait déjà commencé à licencier des membres de la direction. Comme cela sera confirmé plus tard, l'ancien chef d'entreprise Parag Agrawal et le directeur financier Ned Segal doivent céder leur place.

28 octobre: L'accord est officiel

Le 28 octobre, c'est le moment: «L'oiseau est libéré». C'est par ces mots que Musk annonce le rachat de Twitter et la résolution du litige qui l'accompagnait. Twitter informe l'autorité américaine de surveillance des valeurs mobilières (SEC) de son retrait de la bourse et confirme ainsi la réalisation de l'acquisition.

Le nouveau propriétaire de Twitter passe immédiatement à l'action avec de nouvelles mesures. Il veut par exemple créer un nouveau conseil pour gérer les contenus controversés. Avant qu'un tel conseil ne se réunisse, il n'y aura pas de grandes décisions sur la politique des contenus ou sur le rétablissement des comptes, annonce Musk sur Twitter.

A propos de modération: la reprise de Twitter par Musk a également enflammé les spéculations sur un retour de Donald Trump. Musk a en effet qualifié par le passé le blocage de l'ancien président américain de «moralement incorrect et tout simplement stupide».

Mais l'ancien président américain n'en a pas du tout envie, comme il l'a déclaré à Fox news. Il ne veut pas retourner chez Twitter, même si cela devait être possible avec Elon Musk comme nouveau propriétaire. Au lieu de cela, il restera sur son propre service Truth social. Trump explique:

«Je me plais davantage ici. J'aime bien Elon, mais je reste chez Truth»
Donald Trump

Il souhaite bonne chance à Musk, mais lance: «Je ne pense pas que Twitter puisse réussir sans moi».

29 octobre: L'attaque des trolls

Avec le rachat de Twitter, d'innombrables trolls sont sortis de leur trou pour tester les limites de la «liberté de parole» annoncée par Musk. Pour ce faire, ils publient des tweets dits de test, composés principalement d'insultes et d'affirmations concernant Musk. Par exemple:

Mais ce n'est pas tout: comme le rapporte le Washington post, l'utilisation du mot N sur Twitter a augmenté de 500% dans les douze heures qui ont suivi la conclusion de l'acquisition.

Musk publie alors un tweet dans lequel il souligne qu'aucune modification n'a encore été apportée à la modération du contenu.

30 octobre: La théorie du complot Pelosi

Le 30 octobre, ce sont à nouveau les propres tweets de Musk qui provoquent des remous. Mais cette fois-ci, ce n'est pas en rapport avec sa nouvelle position de propriétaire de Twitter. Au lieu de cela, il provoque une attaque contre le mari de la politicienne américaine Nancy Pelosi en diffusant une théorie du complot. «Il y a une infime possibilité qu'il y ait quelque chose de plus derrière cette histoire», écrit le milliardaire à propos du lien transmis. Quelques heures plus tard, il supprime le tweet.

31 octobre: Le conseil d'administration doit plier bagage

Après que Musk a mis à la porte le top management, on apprend le 31 octobre que le conseil d'administration a également dû y passer. Les neuf membres du conseil d'administration ont quitté leur poste, annonce Twitter. Musk se nomme lui-même le seul nouveau membre jusqu'à présent.

1er novembre: La vérification de Twitter sera désormais payante

Le 1er novembre, Musk annonce un changement très impopulaire: les très convoitées coches blanches sur un badge de vérification bleu coûteront désormais huit dollars par mois aux Etats-Unis.

Jusqu'à présent, Twitter avait attribué gratuitement les symboles avec la coche qui garantissent l'authenticité du profil Twitter. Ce sont surtout les comptes de célébrités, d'entreprises ainsi que d'utilisateurs ayant de nombreux followers, comme des hommes politiques ou des journalistes, qui étaient ainsi marqués.

Mais par le passé, la vérification a toujours fait l'objet de controverses, car les critères d'attribution n'étaient pas assez transparents pour de nombreux utilisateurs. Musk n'est pas non plus un fan de ce système, comme il l'a ouvertement annoncé sur Twitter:

«Le système de domination actuel de Twitter sur qui a une coche bleue et qui n'en a pas est une connerie»
Elon Musk

Musk veut intégrer le crochet de vérification et d'autres avantages dans l'abonnement existant, Twitter blue, qui comprend jusqu'à présent des signets, un mode de lecture spécial ainsi que la possibilité de corriger un tweet déjà envoyé. Il n'est toutefois disponible jusqu'à présent qu'au Canada et aux Etats-Unis et coûte près de cinq dollars. Pour l'abonnement étendu, il a été question entre-temps de prix allant jusqu'à 20 dollars par mois.

2 novembre: Musk reste ferme

Les critiques pleuvent sur les coches qui seront bientôt payantes. Mais Musk ne se laisse pas impressionner:

«A tous les râleurs, continuez à vous plaindre, mais ça va coûter huit dollars»
Elon Musk

Mais les critiques n'ont pas seulement porté sur le prix de la vérification. Ils craignaient notamment que l'objectif premier de la coche de vérification ne soit compromis. Jusqu'à présent, celle-ci servait à garantir l'authenticité d'un compte.

3 novembre: La moitié des collaborateurs doit partir

Avec le licenciement de la direction et du conseil d'administration, l'affaire n'était apparemment pas terminée. Musk envisagerait désormais la suppression de quelque 3700 emplois, comme le rapporte Bloomberg. Il tenterait ainsi de maintenir les coûts de la reprise à un bas niveau. Car bien qu'Elon Musk soit l'une des personnes les plus riches du monde, il n'a pas pu financer lui-même l'achat de Twitter qui a coûté 44 milliards de dollars. Outre sa propre fortune, il a dû contracter des crédits bancaires pour l'achat et faire appel à d'autres investisseurs.

Le licenciement de 3700 collaborateurs équivaut à la moitié de la main-d'œuvre de Twitter. Les collaborateurs concernés devaient en être informés ce vendredi.

Pendant ce temps, Musk tâte le terrain auprès des utilisateurs de Twitter en organisant un petit vote. Il veut savoir ce que les publicitaires devraient soutenir: la liberté d'expression ou le politiquement correct.

Mais on peut se demander s'il écoutera vraiment l'avis des utilisateurs.

(avec ats)

Des mèmes sur l'automne, parce que c'est joli, l'automne:

1 / 16
Des mèmes sur l'automne, parce que c'est joli, l'automne:
source: watson
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Pourquoi les tatouages de la Méduse sont-ils une tendance sur TikTok?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La nouvelle saison de «The Voice» c'est bientôt et il y a du changement
La douzième saison de l'émission The Voice sur TF1 approche à grands pas et promet quelques nouveautés. Voici ce que l'on sait.

L'émission populaire The Voice revient très prochainement sur TF1. Diffusée le samedi soir, cette nouvelle saison sera centrée sur la chanson française, précise le média français La Dépêche.

L’article