ciel couvert-6°
DE | FR
Economie
Banques

Voici à quoi se monte le salaire du patron d'UBS

Voici le montant du salaire du patron d'UBS

Le directeur général d'UBS, Ralph Hamers, a vu le total de ses rétributions au titre de 2022 augmenter de près de 10% à 12,6 millions de francs.
06.03.2023, 11:0906.03.2023, 19:50
Plus de «Economie»

Le directeur général d'UBS, Ralph Hamers, a vu le total de ses rétributions au titre de 2022 augmenter de près de 10% à 12,6 millions de francs. L'ensemble de la direction générale a, par contre, vu sa rémunération quelque peu rabotée. Alors que le salaire de base de Ralph Hamers est resté quasiment inchangé à 2,9 millions de francs sur l'année écoulée, l'ensemble des compensations variables a progressé de 14,1% à 9,7 millions, a indiqué le numéro un bancaire helvétique lundi dans son rapport annuel.

La rétribution totale destinée aux 12 membres de la direction générale s'est par contre contractée d'à peine 0,9% à 106,9 millions de francs. Ce montant se répartit en une part fixe de 25,8 millions (-7,9%) et variable de 81,1 millions (+1,7%).

L'année dernière, un changement est intervenu à la direction générale d'UBS avec l'arrivée en mai de Sarah Youngwood au poste de directrice financière, succédant en tant que première femme à ce poste à Kirt Gardner.

Au niveau du conseil d'administration, le président Colm Kelleher, élu à la tête de l'organe de surveillance en avril 2022, a perçu une rétribution totale de 4,8 millions de francs. Son prédécesseur Axel Weber avait perçu 5,2 millions en 2021.

L'ensemble des membres du conseil d'administration a reçu 12,6 millions de francs l'année dernière, après 12,1 millions un an plus tôt. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Inflation à la baisse aux Etats-Unis en octobre
C'est la première fois depuis le mois de juin que l'inflation est en baisse aux Etats-Unis. Les prix de l'essence à la pompe ont chuté, tandis que ceux de l'alimentation et des logements sont en hausse.

L'inflation est repartie à la baisse aux Etats-Unis en octobre, après plusieurs mois de rebond cet été, une bonne nouvelle tant pour Joe Biden, à moins d'un an de l'élection, que pour la banque centrale, qui veut juguler la flambée des prix.

L’article