Economie
Chine

Crise en Chine: Cette femme a perdu 25 milliards de francs

Cette femme a perdu 25 milliards de francs en deux ans

Yang Huiyan: Ihr Vater hatte als Maurer angefangen, in den 1990er-Jahren billiges Bauland gekauft und 1997 die Firma Country Garden gegründet
Yang Huiyan: son père a commencé comme maçon, a acheté des terrains à bâtir bon marché dans les années 1990 et a fondé l'entreprise Country Garden en 1997.Image: Facebook/Yang Huiyan
C'est une chute sans précédent dans le monde des super-riches: en 2021, Yang Huiyan pesait encore 26 milliards de francs. Aujourd'hui, son entreprise est menacée de faillite à cause de la crise en Chine.
16.08.2023, 05:5016.08.2023, 12:28
Martin Küper / t-online
Plus de «Economie»
Un article de
t-online

Son ascension dans la ligue des chefs d'entreprise super-riches avait déjà fait sensation. En 2007, Yang Huiyan a fait entrer à la bourse de Hong Kong le groupe immobilier Country Garden, fondé par son père. Cela a fait d'elle la femme la plus riche de Chine et, à 26 ans, l'une des plus jeunes milliardaires du monde. Mais l'entrepreneuse est, aujourd'hui, menacée d'une chute tout aussi spectaculaire.

Au cours des deux dernières années, Yang aurait perdu près de 25 milliards de francs, soit 84% de sa fortune, rapporte le portail économique américain Bloomberg. Rien que la semaine dernière, une perte de près de 433 millions d'euros serait venue s'y ajouter. L'entreprise est apparemment au bord de l'insolvabilité. Yang et Country Garden avaient pourtant longtemps profité du boom immobilier en Chine.

Country Garden et la crise immobilière

Country Garden bâtit des appartements pour la classe moyenne chinoise en pleine expansion. Début 2018, la fortune de Yang a ainsi augmenté de 1,7 milliard de francs en l'espace de quatre jours, uniquement grâce à la hausse du cours des actions, son père lui avait transmis 58% des parts de l'entreprise. Il y a deux ans, à l'apogée de son succès, le magazine économique Forbes estimait la fortune de Yang à plus de 26 milliards de francs. Puis le groupe de construction a été pris dans le tourbillon de la crise immobilière qui secoue l'économie chinoise depuis deux ans.

On en parlait en déjà en 2022

Vidéo: watson

De nombreuses entreprises de construction ont contracté des crédits pendant le boom, qu'elles ne peuvent plus honorer aujourd'hui. L'exemple le plus marquant est celui d'Evergrande, le plus grand promoteur immobilier de Chine. Il menaçait de s'effondrer sous une montagne de dettes de plus de 234 milliards de francs. Début 2022, l'État chinois a repris le groupe et l'a retiré de la bourse. Aujourd'hui, la charge des intérêts semble également trop lourde pour Country Garden.

Ainsi, la semaine dernière, l'entreprise a manqué un paiement d'intérêts de 19,2 millions de francs, ce qui a provoqué une chute du cours de 38%. Au total, l'entreprise a accumulé 173 milliards de francs de dettes. Il n'est pas certain que le gouvernement chinois intervienne également dans son cas.

Xi Jinping est en croisade

Le chef de l'Etat Xi Jinping a pris pour cible les entreprises de construction en raison des turbulences sur le marché du logement. Son slogan est le suivant:

«Les maisons sont faites pour être habitées et non pour la spéculation»

En clair, pour une entrepreneuse comme Yang Huiyan, cela sonne comme une menace.

On sait peu de choses sur la vie privée de cette femme de 42 ans. Elle serait diplômée de l'université d'Ohio State aux Etats-Unis et mariée à un fonctionnaire du parti communiste, rapportaient les journaux chinois en 2007. Grâce à un investissement à Chypre, Yang Huiyan a obtenu la citoyenneté chypriote et est donc également citoyenne de l'UE. Elle travaillait déjà comme manager chez Country Garden avant de reprendre l'entreprise. Sa sœur cadette siège au conseil de surveillance du groupe. Elle ne s'est pas encore exprimée sur les récentes pertes et sur le sort de l'entreprise.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Une Tesla s'emballe en chine et tue deux personnes
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
En bourse, le réseau de Donald Trump joue aux montagnes russes
Une semaine après son entrée en bourse, l'heure est venue de dresser un bilan intermédiaire de l'action du Trump Media & Technology Group (TMTG), l'entreprise de médias fondée par l'ex-président Donald Trump.

Sept petits jours après son entrée en bourse, le titre se révèle être un investissement spéculatif. De véritables montagnes russes. Après avoir perdu plus de 20% lundi, l'action a brutalement rebondi mardi.

L’article