DE | FR

De peur qu'il disparaisse, des Suisses veulent sauver l'argent liquide

Bild

shutterstock

L'initiative «Oui à une monnaie suisse libre et indépendante sous forme de pièces ou de billets» a été lancée. Elle exige notamment que l'argent liquide soit toujours disponible en quantité suffisante.



Billets et pièces de monnaie ne doivent pas disparaitre de la circulation. Un comité de citoyens a lancé mardi une initiative pour s'assurer du maintien de l'argent liquide.

«L'argent liquide est symbole de liberté, d'indépendance et de sécurité»

Richard Kohler, président du Mouvement de liberté Suisse (MLS), à l'origine de l'initiative

C'est une alternative simple et accessible aux paiements électroniques pour les personnes âgées ou celles refusant tout autre moyen de paiement par conviction philosophique.

Surveillance accrue

«Dans de nombreux pays, des limites de retrait en argent liquide sont introduites. Le cash a mauvaise presse et est présenté comme quelque chose de dangereux, dépassé», a pointé, quant à lui, Charly Pache, chargé de communication du MLS.

A lire aussi: L'argent liquide a du plomb dans l'aile

En France, il n'est notamment pas possible de payer en espèces des achats de plus de 1000 francs. La Banque nationale suisse travaille, quant à elle, sur un franc numérique. Il ne sera toutefois disponible que pour les institutions financières.

«C'est un No-Go dans une démocratie comme la Suisse»

Charly Pache, chargé de communication du MLS

«Des restrictions ou la disparition du cash ouvriraient la voie à la surveillance permanente de nos dépenses et activités», a poursuivi le Valaisan.

Crainte d'un black-out

La dépendance aux systèmes informatiques poserait également problème, a ajouté l'informaticien.

«En cas de panne de courant ou de dysfonctionnement du système de paiement, de piratage, sans argent liquide, nous n'aurions plus de possibilité de réaliser des transactions».

Des risques bien réels, selon lui. En juillet, plus de 800 magasins d'un détaillant suédois ont dû fermer pendant plusieurs jours, car le système de caisse ne fonctionnait plus.

«Nous prenons plus de risques et affaiblissons notre société si nous ne conservons pas notre argent liquide»

Charly Pache, chargé de communication du MLS

L'initiative «Oui à une monnaie suisse libre et indépendante sous forme de pièces ou de billets» entend éviter de tels problèmes et dérives. Le texte exige que l'argent liquide soit toujours disponible en quantité suffisante. Mais ce n'est pas tout. Il demande aussi que le remplacement du franc par une autre monnaie soit soumis au vote du peuple et des cantons.

Nouvelle série de billets

Les initiants ont jusqu'au 17 février 2023 pour récolter les 100 000 signatures nécessaires. Le Parlement se penchera ensuite sur la question. En 2019, il avait cependant refusé une initiative du canton de Zoug, exigeant que l'existence de coupures de 10, 20, 50, 100, 200 et 1000 francs soit ancrée dans la loi.

Rien ne laisse penser que la Banque nationale ait l’intention de modifier la valeur actuelle des coupures, avaient estimé les parlementaires. (sda/ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les jours du bancomat sont (presque) comptés en Suisse

Les automates à billets ne sont plus rentables. Comme les gens paient de moins en moins en cash, les coûts de maintenance explosent. Ce changement de mœurs va bientôt avoir des conséquences bien visibles.

Mauvaise nouvelle pour les nostalgiques du cash. Dans les prochains cinq à sept ans, il faut s'attendre à la disparition de près de la moitié des bancomats du pays. C'est ce qu'estime SIX, l'opérateur de l’infrastructure du marché financier helvétique, cité dans 24 heures.

Ils passeraient ainsi d’environ 7000 actuellement à quelque 4200, voire 3500.

La raison? Les coûts très élevés de ce type d'infrastructures, qui comprennent l’acquisition et la maintenance des bancomats, les transports de …

Lire l’article
Link zum Artikel