DE | FR

4 explications sur la perte du monopole des capsules de Nespresso

La célèbre marque de café voulait s'octroyer tous les droits sur la forme bien connue de ses capsules. Raté: Elle vient de perdre la bataille judiciaire devant le Tribunal fédéral et sera obligée de continuer à la partager.
21.09.2021, 12:0021.09.2021, 17:08
Suivez-moi

La décision a dû avoir un goût amer pour Nestlé. Le Tribunal fédéral a refusé de lui accorder le monopole pour la forme iconique de ses dosettes. Celle-ci n'est plus protégée par le droit des marques.

La forme n'était plus trop protégée

Pourtant, Nestlé a joui pendant longtemps d'un droit sur ses capsules, protégées par un brevet jusqu'en 1996. En 2000, la multinationale demande que la forme soit enregistrée auprès de l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle (IPI).

La requête essuie d'abord un refus: l'IPI considère que la forme des capsules est trop banale et n'est pas gravée dans la mémoire des consommateurs. De ce fait, la capsule appartient au domaine public et les concurrents l'ont à leur disposition.

Mais Nestlé insiste. Et à force d'arguments, l'IPI finit par céder et enregistre la forme: Nespresso obtient la protection pour une durée de dix ans, renouvelable indéfiniment. Cette mesure a été prolongée en 2010, puis en mai 2020, pour la dernière fois.

Au fait, vous saviez que la plupart des produits Nestlé étaient mauvais pour la santé? 👇

Mais elle était concurrencée

Cela n'a pas empêché la société fribourgeoise Ethical Coffee de faire un pied-de-nez à la puissante société agro-alimentaire en mettant au point une capsule de forme similaire. Comble de l'insolence: Ces capsules sont compatibles avec les machines Nespresso. Vendues en Suisse et en France pendant une dizaine d'années, les fameuses concurrentes n'étaient pas en aluminium, mais en fibres végétales et amidon biodégradables.

En septembre 2011, Nestlé et Nespresso réagissent: Ils saisissent la justice vaudoise pour interdire la vente de leur concurrent.

Une longue bataille judiciaire s'ensuit, qui coûtera la vie à Ethical Coffee: Exsangue après presque dix ans de procédure, elle dépose le bilan durant l'été 2018.

Elle s'avère finalement plutôt basique

Toutefois, c'est une victoire à la Pyrrhus pour Nestlé: La Cour civile vaudoise rejette sa demande d'interdiction de vente pour les concurrents. Malgré la protection accordée par l'IPI, la Cour considère que la forme des capsules n'est pas un signe distinctif de Nespresso.

Comment en est-elle venue à cette conclusion? Après une étude de notoriété, qui conclut que seuls 33% des sondés avaient identifié la marque d'après la photo de la capsule qui leur était soumise. Prends ça, George!

Et en plus, elle se révèle «nécessaire»

Nestlé et Nespresso ont fait recours devant le Tribunal fédéral. Manque de chance, l'instance a abouti à la même conclusion: La capsule appartient au domaine public.

Pourquoi donc? Après plusieurs expertises, on estime que la célèbre forme des capsules est une «nécessité technique». Les concurrents sont obligés de l'utiliser et ne disposent pas d'une grande marge de manœuvre pour que leurs capsules fonctionnent.

Ces capsules alternatives présentent donc une forme très similaire à celles de Nespresso mais se distinguent avec des détails (des créneaux ou des rayures, par exemple). Jusqu'à présent, Nestlé s'est accommodé de ces formes différentes. Elle n'a traîné en justice que les capsules d'Ethical Coffee.

Et si vous êtes un gros consommateur, vous n'êtes pas sans connaître le café à base de pastèque...

Pendant ce temps, à l'autre bout du monde... voici la prof de yoga vaudoise qui a le plus beau bureau de tous les temps!

1 / 7
La prof de yoga vaudoise qui a le plus beau bureau du monde
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Au cas où vous ne le sauriez pas, Mams est le meilleur street dancer de Suisse.

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Grâce au Covid, le marché de la seconde main explose en Suisse

Les ventes d'occasion ont fortement augmenté sur toutes les plateformes en ligne suisses depuis l'année dernière, et le Covid n'y est pas pour rien.

L’achat de seconde main est à la mode. Et il est en plein boom, favorisé par la croissance des achats en ligne induite par le Covid. Ainsi, les plateformes telles que Tutti et Ricardo enregistrent une forte augmentation des demandes. Mais ce n'est pas tout: des sites de vente de neuf ont flairé le bon filon et se sont lancés sur le marché de l'occasion, à l'image de Digitec Galaxus.

Plus grand détaillant en ligne suisse, ce dernier indique que les ventes de produits d'occasion ont presque …

Lire l’article
Link zum Artikel