Humeur
grève

Grève TPG: Vous êtes pire qu'une dispute sans fin avec mon mec

Humeur

Grève des TPG: Vous êtes pire qu'une dispute sans fin avec mon mec

En grève, le personnel des Transports publics genevois exprime son ras-le-bol, ce mercredi, dans les rues du bout du lac. Un service minimum est prévu, mais «sa mise en œuvre ne peut être garantie». Bienvenue aux Hunger Games made in Geneva. Coup de gueule.
12.10.2022, 11:5812.10.2022, 13:56
Suivez-moi
Plus de «Humeur»

Les Transports publics genevois (TPG) tirent le frein à main et font la grève ce mercredi 12 octobre. Pourquoi? Pour 1,2% d'augmentation de salaire et une prime annuelle de 500 francs pour pallier la hausse du coût de la vie. Et mon salaire alors? Comment vais-je le toucher si je ne peux pas aller travailler?

Les TPG et les Genevois, c'est un peu «je t'aime, moi non plus». On a besoin de vous tous les jours, mais putain ce qu'on vous méprise. Pardon, je vous méprise. En tant que Genevoise, qui plus est sans permis de conduire, vous êtes mon allié, mon mec, mon meilleur ami. Mais sans avoir pu vous choisir. Vous fréquenter quotidiennement? Un combat.

Ce mercredi après-midi, Genève ressemblera davantage à une zone de guerre qu'à l'image so trendy qu'elle veut bien se donner. Rien de bien différent, me direz-vous. Déjà qu'en temps normal, c'est tendu, cette grève, c'est le pompon. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. La rupture amoureuse. Sérieusement... n'avez-vous donc rien d'autre à faire? Surprise, la vie est dure et pas (toujours) juste. Votre grève ne va rien changer à ça. Il faudrait songer à arrêter de chouiner, pour commencer à bien faire son boulot. Comme tout le monde.

La mission des TPG, c'est d'assurer un service de qualité à chaque citoyen vivant à Genève. Je paie pour me déplacer d'un point A à un point B. Semblerait que ce soit comme demander à son mec de ramasser ses chaussettes sales qui trainent dans toutes les pièces: mission impossible. Alors vous comprenez, celle qui en a marre, ce n’est pas vous, c'est moi.

Tenez, il m'est trop souvent arrivé de manquer mon train parce que ma ligne de bus était en retard... à 5h50 du matin. Comment fait-on pour être en retard avant le levé du jour? Devoir expliquer à mon patron que j'ai loupé mon train à cause d'un bus, c'est un peu la honte.

Emprunter quotidiennement les TPG, c'est comme une dispute sans fin avec son partenaire. Ça gueule, puis ça se calme. Et ça gueule à nouveau.

Oui, une relation toxique.

Par pitié, retroussez vos manches avant d'emmerder ceux qui les retroussent déjà sur vos sièges avec un Mac sur les genoux pour un salaire qui n'est pas mieux que le vôtre. Si je criais mon désarroi à la fenêtre dès qu'un problème survenait dans ma vie, on me dirait vite de la fermer. Ma gueule et la fenêtre. Et ça serait légitime.

Devoir trimballer les déboires de la population genevoise n'est pas chose facile. Ce job, vous l'avez choisi, en toute connaissance de cause. Comme je n'ai pas choisi de vous aimer. Et il serait temps, aussi, de prendre vos responsabilités. Ou la porte. A vous de voir.

La France est étouffée par une pénurie de carburant
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3