ciel couvert
DE | FR
International
Afghanistan

A Kaboul, les femmes contestent la fermeture du secondaire aux filles

A Kaboul, les femmes contestent la fermeture du secondaire aux filles

Les manifestations symboliques de femmes sont devenues r
Les manifestations faites par des femmes deviennent courantes en Afghanistan. Image: sda
Une vingtaine de femmes et de filles ont manifesté samedi à Kaboul aux cris d'«ouvrez les écoles», pour protester contre la décision des talibans de fermer l'enseignement secondaire aux filles.
26.03.2022, 12:3126.03.2022, 13:15
Plus de «International»

Des manifestants se sont rassemblés à Kaboul, la capitale de l'Afghanistan, pour protester contre la fermeture des écoles destinées aux filles.

«Ouvrez les écoles! Justice, justice!» ont scandé les manifestantes, rassemblées au départ sur une place de la capitale, et dont beaucoup portaient des abayas noires (vêtements féminins portés par-dessus les autres) et des foulards blancs.

epa09850648 Afghan teachers hold placads during a protest near the main entrance of the ministry of education for raising their voices for their education rights and reopening the secondary and high s ...
Des enseignants afghans tiennent des pancartes lors d'une manifestation près de l'entrée principale du ministère de l'éducation pour faire entendre leur voix en faveur de leurs droits à l'éducation et rouvrir les écoles secondaires pour filles à Kaboul, Afghanistan, le 26 mars 2022.Image: EPA

Certaines tenaient des affichettes sur lesquelles on pouvait notamment lire:

«Vous avez pris ma terre vertueuse, ne prenez pas mes efforts et mon éducation.»

La manifestation a duré moins d'une heure, avant d'être dispersée par des talibans armés arrivés sur les lieux, a-t-on constaté.

Retournement de situation

Les talibans, au pouvoir en Afghanistan depuis août 2021, sont revenus mercredi sur leur décision de permettre aux filles d'étudier dans les collèges et lycées, quelques heures à peine après la réouverture qui avait été annoncée de longue date.

L'annonce, aussi brutale qu'inattendue, a eu lieu alors que de nombreuses élèves étaient déjà revenues en cours.

Elle a suscité de nombreuses condamnations, dont celles de l'ONU, de l'Unesco ou encore de six pays occidentaux, dont les Etats-Unis et l'Union européenne, qui ont condamné «une décision arbitraire» et demandé aux fondamentalistes islamistes de «revenir de toute urgence» sur leur décision.

Aucune explication claire n'a été donnée par le ministère de l'Education à sa volte-face.

Décision à effet immédiat

La décision serait intervenue après une réunion mardi soir de hauts responsables à Kandahar (Sud), berceau et centre de pouvoir de fait du mouvement islamiste fondamentaliste.

Seuls les cours de primaire sont désormais autorisés pour les filles.

epa09844329 Afghan girls of up to primary grades attend a class at their school in Kandahar, Afghanistan, 23 March 2022. The Taliban on 23 March barred girls of grades seven to 12 from attending schoo ...
Une classe de primaire composée que de filles en Afghanistan.Image: EPA

Les observateurs craignent que les nouveaux maîtres du pays n'interdisent à nouveau l'école aux filles, comme ils l'avaient fait lors de leur premier règne, de 1996 à 2001.

Les femmes restreintes

En sept mois de gouvernance, les talibans ont imposé une multitude de restrictions aux femmes.

Elles sont:

  • exclues de nombreux emplois publics,
  • contrôlées sur la façon de s'habiller,
  • interdites de voyager seules en dehors de leur ville.

Les islamistes ont aussi arrêté et détenu plusieurs militantes qui avaient manifesté pour les droits des femmes.

La manifestation qui s'est déroulée samedi est la première depuis de nombreuses semaines à avoir eu lieu dans la capitale. (ats/myrt)

L'accès à l'éducation est à nouveau interdit en Afghanistan. Une enseignante témoigne.
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
C'est un miracle
L'accident de cet hélicoptère aurait pu être bien plus dramatique. Miraculeusement et avec l'aide de 70 sauveteurs, il n'y a pas eu de victime grave.

Le 27 février, un impressionnant accident d'hélicoptère a eu lieu à Medellín, en Colombie. Et le plus surprenant est que tous les occupants ont miraculeusement survécu. Des images vidéo stupéfiantes, tant de l'intérieur que de l'extérieur de l'hélicoptère, offrent un aperçu spectaculaire de cet événement terrifiant.

L’article