DE | FR

En Afrique du Sud, le bilan des violences grimpe à 72 morts

Image: EPA
Les forces de l'ordre sont dépassées face à la montée en puissance des violences en Afrique du Sud. La plupart des décès sont survenus lors d'une vague de pillage sans précédent.
13.07.2021, 22:3914.07.2021, 10:05

En Afrique du Sud, la situation dégénère depuis l'incarcération de l'ancien président Jacob Zuma. Les violences ont déjà fait 72 morts. La plupart sont survenues dans des bousculades lors de pillages qui se sont étendus.

«Le nombre total de personnes arrêtées s'élève à 1234, tandis que les décès se montent à 72», a annoncé dans la soirée la police dans un communiqué. Un précédent bilan faisait état de 45 morts.

Bousculades mortelles

La plupart des décès sont survenus lors de «bousculades pendant des pillages de magasins et de centres commerciaux», tandis que d'autres morts et blessures sont liés «à des explosions de distributeurs automatiques de billets et à des tirs», a précisé la police.

A lire aussi: L'armée soutient la police face aux violences en Afrique du Sud

En dépit de l'appel au calme des autorités et du déploiement de quelque 2500 soldats, des milliers de Sud-Africains ont continué à affluer mardi pour dépouiller hangars et magasins, notamment à Durban, grande ville portuaire sur l'océan Indien.

Forces de l'ordre dépassées

Les forces de l'ordre, dépassées, ont tiré des balles caoutchoutées pour disperser les foules, suscitant des courses paniquées sur les parkings des zones commerciales ou dans les rues des villes touchées, aux trottoirs jonchés de bris de verre et de déchets.

Le président Cyril Ramaphosa, «le coeur lourd», a souligné le caractère inédit de ces violences depuis l'avènement de la démocratie post-apartheid. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les séparatistes prorusses ne veulent plus se battre pour Poutine
La Russie veut poursuivre son invasion de l'Ukraine. Mais le moral des combattants semble au plus bas dans les régions séparatistes du Donbass et pas seulement à Lougansk.

Les combattants prorusses de l'autoproclamée «République populaire de Lougansk» ne veulent apparemment pas poursuivre l'effort de guerre contre l'Ukraine. C'est ce qui ressort d'un rapport de l'Institute for the Study of War (ISW). Selon ce rapport, ils se plaignent du rythme épuisant de l'offensive ainsi que des interventions en dehors de leur région. Les séparatistes seraient fatigués des combats qui se déroulent au-delà de leurs frontières.

L’article