DE | FR

L'armée soutient la police face aux violences en Afrique du Sud

Des policiers mobilisés, face aux violences en Afrique du Sud.
Des policiers mobilisés, face aux violences en Afrique du Sud.Image: sda
Face au désespoir économique et une crise politique, des violences ont éclaté dans plusieurs provinces d'Afrique du Sud. L'armée a été appelée en renfort.
12.07.2021, 19:07

L'armée sud-africaine va prêter main forte à la police, suite à des violences qui ont éclaté depuis vendredi, déclenchées initialement par l'incarcération de l'ex-président Jacob Zuma. Le désespoir économique a été aggravé par les restrictions imposées depuis fin juin, face à une troisième vague meurtrière de Covid.

Des soldats patrouillant les rues

Pillages et incendies se sont étendus dans le pays, notamment à Johannesburg, la plus grande ville d'Afrique du Sud. Des soldats ont été vus patrouillant les rues, mais l'armée assure que «le déploiement commencera dès que tous les processus» préparatifs seront en place.

«La durée du déploiement et le nombre de soldats mobilisés seront déterminés en fonction de l'évaluation de la situation sur le terrain par les forces de l'ordre. Le rôle des militaires sera d'assurer la sécurité et un environnement de travail sûr, pour que les forces de l'ordre puissent faire leur travail dans de meilleures conditions.»
Communiqué de l'armée

La police, largement déployée sur la plupart des sites de violences, s'est montrée souvent débordée ces derniers jours. (ats)

Manifestation historique à Cuba, en images

1 / 12
Manifestation historique à Cuba, en images
source: sda / daniel a. varela
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trump s'est (enfin) vengé, mais qui va réellement en profiter?
La vendetta de l'ex-président a été couronnée de succès, du moins sur papier. Donald Trump s'est débarrassé de ses détracteurs les plus virulents. Il reste maintenant à voir si les électeurs apprécieront cette décision.

Bien entendu, Donald Trump n'a pas pu se taire bien longtemps. Sur son réseau social Truth Social, l'ex-président a félicité dans la nuit de mardi à mercredi la rivale de Liz Cheney, la républicaine Harriet Hageman, pour sa victoire. Il a prononcé quelques mots insultants à l'égard de Liz Cheney, sa critique la plus virulente, et s'est réjoui avec malice de la défaite retentissante de la femme de 56 ans.

L’article