larges éclaircies
DE | FR
International
Afrique

Ces 3 migrants ont survécu 11 jours en mer sur un gouvernail

Ces 3 hommes ont survécu 11 jours en mer sur un gouvernail

C'est un miracle. Ces passagers clandestins auraient survécu onze jours assis à l'arrière d'un colosse des mers. Et, ils ne sont pas les premiers.
01.12.2022, 16:45
Chantal Stäubli
Chantal Stäubli
Chantal Stäubli
Suivez-moi
Plus de «International»

Trois hommes sont assis, courbés, sur le gouvernail d'un énorme pétrolier. Leurs jambes pendent à un demi-mètre au-dessus de l'eau. Au-dessus d'eux se dresse un gigantesque colosse d'acier. Le fait qu'ils soient encore en vie tient du miracle.

Ces 3 migrants ont survécu 11 jours en mer sur un gouvernail
Les trois passagers survivants.image: efe

Le 17 novembre 2022, le pétrolier Alithini II, un navire de 183 mètres de long construit en 2008 et naviguant sous pavillon maltais, a quitté Lagos, la plus grande ville du Nigéria. Le pétrolier a plongé dans le golfe de Guinée, contourné l'Afrique de l'Ouest, atteint l'océan Atlantique et finalement jeté l'ancre sur l'île espagnole de la Grande Canarie. Le voyage a duré onze jours avec trois passagers clandestins sur le gouvernail.

alithini II
Le pétrolier a quitté la ville nigériane de Lagos le 17 novembre 2022. Onze jours plus tard, le pétrolier a atteint l'île espagnole.image: marine traffic

Les trois hommes ont été repérés et interceptés lundi après-midi par les garde-côtes espagnols dans le port de Las Palmas.

La lutte pour la survie

Accrochés au gouvernail du pétrolier, les hommes ont été exposés à des températures fluctuantes, à une mer agitée et à un avenir incertain. Une houle violente ou un mouvement imprudent auraient entraîné une mort certaine dans l'océan. Les hommes n'avaient guère de place pour s'allonger sur le petit safran (réd: partie du gouvernail). On ne sait pas si un espace intérieur était accessible aux hommes.

Les hommes seraient originaires de pays d'Afrique subsaharienne, ont ajouté les garde-côtes espagnols. On ne sait pas comment ils sont arrivés sur leur triste perchoir. Toutefois, un capitaine a déclaré au journal espagnol El País qu'il n'était pas si difficile d'accéder à un safran. Sans doute en raison du risque d'imitation, l'expert ne s'étend pas davantage sur le sujet.

Mais pour l'équipage du navire, les passagers clandestins sont une question délicate: «Cela signifie plus de travail pour le personnel, qui perd parfois ses cabines pour pouvoir les isoler. Tout cela crée des tensions», explique le capitaine. C'est pourquoi les capitaines et les équipages ont pris des «mesures de précaution extrêmes» et inspectent souvent minutieusement le navire avant de prendre la mer.

Si l'équipage découvre des passagers clandestins à bord pendant le voyage, le capitaine assume la responsabilité de ces personnes qui tentent d'émigrer vers un autre pays. Il doit alors également s'occuper du rapatriement.

Hypothermie et déshydratation «modérée»

Lorsque les hommes ont atteint l'île touristique espagnole, ils ont été transportés à l'hôpital en état d'hypothermie et de déshydratation «modérée». La manière dont ils se sont nourris pendant ces onze jours reste un mystère.

Ce qui est sûr, c'est que les trois hommes ne sont pas les premiers à tenter cette traversée risquée. En 2020, la même histoire incroyable s'est produite: trois hommes, dont un Nigérian de 14 ans, ont survécu à un voyage de deux semaines sur le gouvernail d'un pétrolier. Ce périple a également commencé à Lagos.

Autre pétrolier, même histoire incroyable.
Autre pétrolier, même histoire incroyable. image: SALVAMENTO MARÍTIMO

Le pétrolier de 183 mètres de long en question était chargé de 50 000 tonnes de carburant – et de trois autres passagers clandestins –, et s'était dirigé vers la Grande Canarie. Le journal espagnol El País s'est ensuite entretenu avec le garçon qui a survécu de justesse à la traversée:

«J'avais très froid, très peur, je pensais que j'allais mourir. Nous n'avions pas de nourriture. J'ai dû utiliser les escaliers pour aller chercher de l'eau dans la mer avec mes mains afin de pouvoir boire.»

L'année dernière, selon les données de la Croix-Rouge, plus de 20 000 migrants auraient fui le Nigéria vers l'île espagnole. Plus de 1100 personnes auraient péri en pleine mer. Mais le nombre de cas non recensés pourrait être nettement plus élevé, car tout comme ces six survivants, beaucoup passent probablement inaperçus lors de traversées illégales.

Le conseiller en migration espagnol Txema Santana est catégorique:

«Ce ne sont pas les premiers, ni les derniers»
Txema Santana, conseiller en migration du gouvernement canarien, dans un tweet

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Indignation en Italie après le passage à tabac d'un migrant
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une seule chose peut stopper Trump (et ce n'est pas la justice)
Malgré le calendrier judiciaire qui aura de quoi l'handicaper, c'est ailleurs que Trump doit guetter la plus grande menace. Pour l’heure, après l’humiliation qu’il a infligée ce week-end à Nikki Haley, qui plus est dans le fief de cette dernière, le candidat MAGA a définitivement tué la primaire républicaine.

63 à 37. Une déculottée. Et à domicile, comme on l’entend sur les pelouses de foot. Ce week-end, en Caroline du Sud, Donald Trump a infligé une humiliation à son unique adversaire, Nikki Haley. L'ancienne gouverneure de «son» Etat savait pertinemment que cette étape représentait sa dernière chance de prouver qu'elle ne jette pas l'argent des donateurs par les fenêtres. La moisissure est en réalité bien plus incrustée qu'on l’imagine, puisqu’au sein même de son camp, on la supplie doucement d'arrêter les frais.

L’article