DE | FR
Une étude publiée en août 2020 dans <em>Nature Climate Change</em> estimait que les ours polaires pourraient s'éteindre par manque de nourriture d'ici la fin du siècle.
Une étude publiée en août 2020 dans Nature Climate Change estimait que les ours polaires pourraient s'éteindre par manque de nourriture d'ici la fin du siècle.Image: Shutterstock

En manque de phoques, les ours blancs chassent des œufs

Les ours polaires, grands prédateurs dont les habitudes de chasse sont bouleversées par le réchauffement climatique, se tournent désormais vers les œufs de canard, selon une étude. Problème: cette façon de se nourrir est une galère pour eux.
07.04.2021, 12:2207.04.2021, 17:24

Le danger que fait courir aux ours blancs le réchauffement climatique, dont les effets sont particulièrement sensibles dans l'Arctique où ils vivent, est à nouveau mis en lumière par une nouvelle étude.

Pour analyser les changements concrets causés par ces modifications environnementales dans les habitudes de chasse des ours (chair de phoque principalement), des chercheurs canadiens ont suivi une vingtaine d'animaux à l'aide de drones dans le territoire du Nunavut (Canada).

Les résultats de cette étude publiés mercredi dans le Royal Society Open Science montrent ces prédateurs s'adaptant à un environnement dépourvu de gibier et s'en prenant désormais aux nids de canards Eider pour y dévorer les œufs.

Une chasse sans efficacité

Mais sur une période de onze jours, à mesure que le nombre d'œufs restant diminuait, les ours revenaient constamment sur les nids déjà vidés, dans l'espoir d'y trouver de la nourriture. Ils ne faisaient donc pas le lien entre la présence de canards et la possibilité de trouver des œufs.

«Ceci montre que si une espèce peut intégrer des ressources non préférées dans son régime quand sa proie principale devient plus difficile à trouver, elle peut ne pas être capable de le faire efficacement»
Patrick Jagielski, auteur principal de l'étude canadienne

Et même si les ours tirent des œufs des calories appréciables, ce régime ne devrait pas fournir une source de nourriture durable plus particulièrement pour l'«Ursus Maritimus», une espèce classée «vulnérable».

Croiser des races pour sauver l'espèce

La population sauvage d'ours polaires est estimée à 25 000 individus, répartis à travers l'Alaska, le Canada, le Groenland, la Norvège et la Russie.

Une étude publiée en août 2020 dans Nature Climate Change estimait qu'ils pourraient s'éteindre par manque de nourriture d'ici la fin du siècle. Trois mois plus tôt, une étude dans Global Change Biology, basée sur l'étude de l'usure dentaire de crânes d'ours blancs dans des musées d'histoire naturelle, soulignait que leur régime ultraspécialisé remontait à des siècles et les mettait en danger à force de ne pas pouvoir s'adapter.

Une possible évolution pour l'espèce serait un croisement avec les ours Grizzly, plusieurs reproductions entre les deux familles d'ours ayant déjà été relevées, selon les chercheurs. (ats/mndl)

Agathe essaie l'autotest Covid-19

Vidéo: watson

Il existe de nombreuses traditions suisses célébrant Pâques durant le printemps

1 / 8
La Suisse connaît de nombreuses traditions célébrant Pâques
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical
Des sites spécialisés dans l'industrie musicale évoquent un montant supérieur à 200 millions de dollars (environ 200 millions de francs). Sympa.

Le légendaire chanteur américain Bob Dylan a vendu les droits de tout son catalogue de musique enregistrée à Sony, a annoncé lundi le géant de l'industrie musicale, dernier épisode d'une série de rachats de répertoires, devenus des actifs précieux à l'heure du streaming.

L’article