International
Armée

Pyongyang tire plus de 60 obus près d'une île sud-coréenne

Pyongyang tire plus de 60 obus près d'une île sud-coréenne

La Corée du Nord a poursuivi samedi ses opérations militaires à proximité du territoire de sa voisine du Sud. Plus de 60 obus ont visé l'île reculée de Yeonpyeong, a annoncé Séoul.
06.01.2024, 15:0006.01.2024, 18:10
Plus de «International»

Cette opération intervient au lendemain d'une première salve de Pyongyang qui avait déclenché la riposte de Séoul avec des exercices à munitions réelles. L'état-major de l'armée sud-coréenne a par ailleurs mis en garde Pyongyang contre une poursuite de ces tirs.

A TV screen shows a file image of North Korea's military exercise during a news program at the Seoul Railway Station in Seoul, South Korea, Saturday, Jan. 6, 2024. North Korea conducted a new rou ...
Keystone

Vendredi, la Corée du Nord avait envoyé plus de 200 obus en mer Jaune, près de deux îles appartenant au pays voisin.

La Corée du Nord a affirmé que ses manoeuvres constituaient «une réponse naturelle et une contre-mesure» aux exercices militaires menés par Séoul, selon l'agence officielle KCNA.

Les habitants des deux îles avaient reçu l'ordre de rejoindre les abris, selon des responsables locaux. Les services de ferries reliant les îles au reste de la Corée du Sud ont été suspendus.

Zone tampon

Tant samedi que vendredi, les obus nord-coréens ont atterri dans une zone tampon créée en 2018 dans le cadre d'un accord entre les deux voisins visant à prévenir les incidents militaires frontaliers.

Mais Séoul a partiellement suspendu l'accord en novembre dernier pour protester contre le lancement par Pyongyang d'un satellite-espion, et le Nord a rejeté l'ensemble de l'accord peu de temps après. (vz/ats)

Voilà à quoi ressemble le maniement d'un obusier M777 par une équipe formée
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron n’avait qu’une balle et il vient de la tirer
Face au danger nommé Rassemblement national, Emmanuel Macron a joué son va-tout, mercredi, en lançant son programme de gouvernement en vue des législatives qu'il a lui-même provoquées et qu'il est tout, sauf sûr de gagner.

Après le vote sismique en faveur du Rassemblement national aux européennes et la profonde incertitude créée par l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron se devait de reprendre la main pour indiquer un cap. C’est à cette tâche qu’il s’est astreint mercredi 12 juin face à la presse. Pour lui, étant donné l’urgence de la situation, c’était un quitte ou double, un fusil à un coup. Le chef de l’Etat aura-t-il convaincu les Français de la nécessité – le but de sa prise de parole – de barrer la route du pouvoir à l’extrême droite, ainsi qu'il nomme le RN?

L’article