DE | FR

Des opposants aux talibans lancent une large offensive

En Afghanistan, le Front national de résistance (FNR) lance la première offensive contre les talibans, arrivés au pouvoir en août dernier. Mais les combats de territoire ne viennent que de commencer.
07.05.2022, 17:2008.05.2022, 09:14
Un milicien loyal à Ahmad Massoud, fils de feu Ahmad Shah Massoud, tient son arme, dans la province de Panjshir, au nord-est de l'Afghanistan.
Un milicien loyal à Ahmad Massoud, fils de feu Ahmad Shah Massoud, tient son arme, dans la province de Panjshir, au nord-est de l'Afghanistan.Image: sda

Le Front national de résistance (FNR) a annoncé samedi avoir lancé une large offensive contre les talibans dans plusieurs provinces du nord de l'Afghanistan. Dans le Panchir, il affirme avoir libéré trois districts.

Des combats isolés opposent depuis plusieurs mois le FNR aux talibans, mais il s'agit de la première offensive lancée par le groupe d'Ahmad Massoud, le fils du légendaire commandant Ahmad Shah Massoud, depuis la chute en septembre de son bastion de la vallée du Panchir, à 80 kilomètres au nord de Kaboul.

«C'est notre première offensive depuis septembre», a déclaré à l'AFP Ali Maisam Nazary, chef des relations extérieures du FNR, le principal groupe de résistance aux talibans. Il a précisé qu'elle portait sur «douze provinces dans le pays, principalement dans le Nord».

«Depuis qu'Ahmad Massoud (...) a ordonné la nuit dernière à ses forces de lancer l'offensive, trois districts majeurs du Panchir ont été libérés», a-t-il affirmé. «Les forces du FNR ont pris les routes principales, des avant-postes talibans et des villages dans ces districts, et ensuite assiégé les talibans dans les bureaux de district». Selon le porte-parole, «l'ennemi a subi» de lourdes pertes.

«Incidents militaires» niés

Le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, a nié que de quelconques «incidents militaires» aient lieu dans le Panchir ou ailleurs dans le pays. «Les allégations lancées par certains insurgés dans les médias sont fausses», a-t-il assuré sur Twitter. «Il y a des milliers de troupes, bien équipées, de l'Emirat islamique d'Afghanistan au Panchir, dans la province de Takhar et dans d'autres zones».

Le FNR, qui se présente comme le dernier rempart démocratique à l'intérieur de l'Afghanistan, n'avait pu empêcher les talibans, arrivés au pouvoir à la mi-août, de prendre au début septembre le Panchir. Cette province avait été rendue célèbre par Ahmad Shah Massoud à la fin des années 1980, avant d'être assassiné par Al-Qaïda en 2001.

Echec des pourparlers

Le Panchir n'était tombé ni sous l'occupation soviétique dans les années 1980, ni durant l'ascension des talibans vers le pouvoir une décennie plus tard et leur premier régime (1996-2001).

Une rencontre entre Ahmad Massoud et le ministre des Affaires étrangères, Amir Khan Muttaqi, suivie de discussions informelles entre le FNR et une délégation talibane en janvier à Téhéran, n'avaient débouché sur aucune avancée. Les deux parties divergeaient notamment sur la formation du gouvernement. (sda/ats/afp)

Aucun rapport, mais vous savez pourquoi les tortues se giflent-elles ?

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Juan Carlos Iᵉʳ au pays, une visite qui fait grincer des dents
En exil depuis 2020 après des accusations de malversations, l'ex-roi est arrivé jeudi en Espagne. Un retour de quelques jours qui suscite beaucoup de critiques.

L'avion de l'ex-monarque Juan Carlos Ier, un jet privé parti d'Abou Dhabi, a atterri peu après 19h à Vigo, en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne. Il a été accueilli à son arrivée par sa fille aînée, l'infante Elena. Il s'est ensuite rendu à Sanxenxo, où il assistera ce week-end à une régate à laquelle participera le «Bribon», voilier avec lequel il a été champion du monde en 2017. Il fera ensuite le déplacement lundi à Madrid pour voir notamment son fils, le roi Felipe VI, et son épouse Letizia, avant de repartir le jour même à Abou Dhabi. L'ancien roi compte désormais «revenir régulièrement en Espagne pour voir sa famille et ses amis».

L’article