larges éclaircies
DE | FR
3
International
Australie

Après 3 mois, les habitants de Sydney seront enfin libres

Après 3 mois, les habitants de Sydney peuvent enfin sortir de chez eux

Image
Les habitants de la ville australienne sortiront bientôt de leur (long) confinement. Le «plan pour la liberté», qui vient d'être révélé, débutera dès la mi-octobre.
27.09.2021, 08:3627.09.2021, 10:19

Imaginez: trois mois dans un trente mètres carrés, partagé avec votre partenaire de vie et votre berger (australien) Barry. C'est un peu ce qu'ont vécu les Sydneysiders depuis le 23 juin dernier, date d'un nouveau reconfinement.

La chute du nombre de cas quotidiens de Covid de 1500 en septembre à 800 aujourd'hui en Nouvelle-Galles du Sud a encouragé les autorités à dévoiler leur «plan pour la liberté».

La capitale de l'Australie, Canberra, a aussi annoncé lundi la fin de son confinement pour le 15 octobre, avec la réouverture des bars, salons de beauté et salles de sport. Depuis mi-août, les autorités demandaient aux 400'000 habitants de la ville de rester chez eux pour enrayer une épidémie de faible ampleur, mais continue.

Une liberté promise aux seuls vaccinés

L'obligation de rester chez soi doit être levée à Sydney et dans tout l'Etat, lorsque le taux de vaccination complète dépassera 70%, a indiqué la première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian. Elle estime que cet objectif sera atteint le 11 octobre.

Les pubs, restaurants et magasins pourront alors rouvrir aux clients vaccinés et les amis et les familles vivant dans la plus grande ville australienne pourront à nouveau se réunir, pour la première fois depuis plus de trois mois.

«Il n'y a plus que cette semaine et la semaine prochaine à tenir. On y est presque, n'abandonnons pas à la dernière minute.»
Gladys Berejiklian, première ministre de Nouvelle-Galles du Sud

Prochain seuil: 80% de vaccinés

Suite du programme: lorsque 80% des plus de 16 ans seront vaccinés. Dès lors, le «plan pour la liberté» autorisera les voyages à travers la Nouvelle-Galles du Sud. Ce seuil pourrait être atteint à la fin octobre, a précisé le vice-premier ministre John Barilaro.

A ce stade, il n'y aura plus de limitation du nombre d'invités aux enterrements et aux mariages, et les rencontres sportives pourront reprendre.

Puis l'étape suivante sera 90% de la population vaccinée, estimée d'ici le 1er décembre: dès lors, les adultes non vaccinés pourront retrouver ces mêmes libertés.

Une réouverture aussi prudente que nécessaire

L'Australie a subi une vague «hivernale» de Covid-19 due au variant Delta très contagieux, qui a obligé les deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne, à imposer ce confinement de plusieurs mois.

La première ministre Gladys Berejiklian s'attend à un rebond du nombre de cas avec la fin du confinement, mais reste confiante sur la capacité à gérer ces malades.

Lente au démarrage, la campagne de vaccination s'est accélérée et permet enfin aux dirigeants d'établir un plan de réouverture. Aujourd'hui, 85% de la population adulte a reçu au moins une dose de vaccin. Toujours dans le cadre de ce «plan pour la liberté», les vols internationaux devraient reprendre d'ici à la fin de l'année. (ats/mbr)

Mais surtout, avant de réservez un vol, renseignez-vous:

17 photos de l'Islande

1 / 19
17 photos de l'Islande
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Quand le yoga et la plage se donnent rendez-vous

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Pékin cède face aux manifestants en colère (mais ne l'admettra jamais)
En Chine, une «nouvelle étape» de la pandémie a commencé. Les premières villes lèvent les mesures strictes prises contre le Covid. Tout doit désormais aller très vite. Une réaction directe aux protestations, même si le gouvernement ne l'admettra jamais.

«Notre lutte contre la pandémie se trouve dans une nouvelle phase et implique de nouvelles mesures», c'est ainsi que Sun Chunlan, vice-premier ministre de Chine, a conclu sa déclaration mercredi. Elle, qui est à l'origine des nombreux confinements dans le pays, a justifié sa décision par le fait que «la variante Omicron est devenue moins pathogène, davantage de personnes sont vaccinées et nous avons plus d'expérience dans la gestion de la prévention du virus». Un changement de cap pour le moins inattendu.

L’article