International
Autriche

L'Autriche traitée de quasi-collabo de Poutine: scandale

L'Autriche continue de verser «le prix du sang» à Poutine

Martin Selmayr, ambassadeur de l'Union européenne à Vienne, a déclenché une polémique avec une remarque peu diplomatique sur les livraisons de gaz russe à l'Autriche. En fait, il met le doigt sur une problématique de taille.
14.09.2023, 11:4414.09.2023, 18:59
Remo Hess, bruxelles / ch media
Plus de «International»

Sur la scène politique européenne, Martin Selmayr est une figure aussi connue que controversée. Il s'agit du collaborateur le plus proche de l'ancien président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

ABD0052_20230908 - WIEN - ÖSTERREICH: ++ ARCHIVBILD ++ ZU APA0193 VOM 8.9.2023 - Der Leiter der Vertretung der EU-Kommission in Österreich, Martin Selmayr, am Donnerstag, 22. September 2022, im Rahmen ...
Martin Selmayr, ambassadeur de la Commission européenne à Vienne. Vienne, 22 septembre 2022.Image: APA/APA

Lors de son entrée en fonction à la place de Juncker, Ursula von der Leyen a exilé à Vienne ce fonctionnaire de l'Union européenne, conscient de son pouvoir. Peine perdue. En tant qu'ambassadeur de l'Union européenne, Martin Selmayr a provoqué récemment une tempête.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Lors d'une table ronde, cet Allemand de 52 ans a déclaré qu'il ne comprenait pas pourquoi la population autrichienne ne protestait pas face à la dépendance gazière toujours élevée de l'Autriche vis-à-vis de la Russie.

«Cela m'étonne, car le prix du sang est envoyé chaque jour en Russie avec la facture de gaz»
Martin Selmayr

En Autriche, le ton est monté. La ministre autrichienne des Affaires européennes Karoline Edtstadler a qualifié cette déclaration de «pas sérieuse» et de «totalement unilatérale». Se sentant visé par l'attaque de l'Allemand Martin Selmayr, le parti d'extrême droite autrichien FPÖ a exigé la démission du «gouverneur des élites de l'UE» et un «aller-simple pour Bruxelles». Martin Selmayr a même été convoqué au ministère des Affaires étrangères: du jamais vu.

«Sur le fond, il a raison»

Une fois le soufflé retombé, d'autres voix se sont fait entendre. Le quotidien viennois Die Presse a écrit que «sur le fond, Selmayr a raison».

Alors que les pays de l'UE ont réduit leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, l'Autriche continue d'acheter plus de la moitié de son gaz à Poutine, même après plus d'un an de guerre contre l'Ukraine. En juillet, cette part était de 66%. Par ailleurs, les liens économiques de Vienne avec la Russie restent étroits. Le magazine économique britannique The Economist a placé l'Autriche en deuxième position de sa liste des «idiots utiles de Poutine», juste derrière la Hongrie de Viktor Orban.

Réminiscences de la guerre froide

L'Autriche a longtemps entretenu des liens étroits avec la Russie. En tant que pays neutre d'Europe centrale, Vienne se considérait comme un tampon amortisseur entre l'Est et l'Ouest pendant la guerre froide. Cela se reflète également dans la politique. Ce n'est qu'après de nombreuses critiques publiques que l'ex-chancelier ÖVP (droite) Wolfgang Schüssel a démissionné l'année dernière de son poste de membre du conseil de surveillance du groupe pétrolier russe Lukoil.

La droite souverainiste, en Suisse aussi, a une attitude ambiguë 👇

Le FPÖ entretient des relations particulièrement étroites avec Moscou. En décembre 2016, il a conclu un accord de partenariat avec le parti de Poutine «Russie unie». Plusieurs de ses représentants passent pour de véritables amis de Poutine. En 2018, le président russe a assisté au mariage de l'ex-ministre des Affaires étrangères du FPÖ, Karin Kneissl.

L'ex-ministre des Affaires étrangères du FPÖ Karin Kneissl, ploie devant Poutine.
L'ex-ministre des Affaires étrangères du FPÖ, Karin Kneissl, ploie devant Poutine, on était en 2018.Image: keystone

Lors d'une danse, elle a honoré le maître du Kremlin d'une génuflexion, alors qu'elle incarnait sa fonction de ministre. Aujourd'hui, elle a émigré en Russie pour y diriger un groupe de réflexion associée à l’université de Saint-Pétersbourg et qui s’occupe de géopolitique.

En Autriche, l'actuelle direction du FPÖ emmenée par Herbet Kickl demande une levée des sanctions «absurdes» contre la Russie et critique le «démantèlement de la neutralité» par le gouvernement actuel du chancelier Karl Nehammer (ÖVP, associé au Verts dans le gouvernement).

Si les élections avaient lieu aujourd'hui, le FPÖ serait, selon les sondages actuels, le premier parti d'Autriche avec environ 30% des voix.

La catastrophe du barrage Kakhovka en images
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les drogues consommées en Europe sont toujours plus fortes
L'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies a identifié 26 nouvelles substances apparues l'année dernière sur le Vieux continent, où le marché des stupéfiants est «extrêmement complexe et en évolution rapide».

Substances de synthèse à forte teneur, mélanges inédits, polyconsommation: ces nouvelles menaces viennent renforcer un marché de la drogue qui n'a jamais été aussi puissant en Europe, alerte mardi l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) dans son rapport annuel.

L’article