DE | FR
Image: keystone

Le procès d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, débute aujourd'hui

La lauréate du prix Nobel de la paix est assignée à résidence depuis le coup d'Etat militaire en Birmanie en février dernier. C'est aujourd'hui que commence le procès contre Aung San Suu Kyi notamment accusée d'avoir bafoué les restrictions anti-Covid.
14.06.2021, 13:1014.06.2021, 18:14

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi sera entendue lundi 14 juin lors de son premier témoignage devant un tribunal de la junte. Celui-ci survient plus de quatre mois après son arrestation le 1er février.

La justice accuse la prix Nobel de 75 ans d'une dizaine de délits. Parmi les infractions, l'Etat impute à la femme, désormais privée de tout pouvoir, d'avoir notamment:

  • Violé une loi sur les télécommunications en apportant des talkie-walkies en Birmanie.
  • Incité aux troubles publics en ne respectant pas les mesures prises par le pays pour lutter contre le Covid.
  • Violé une loi sur les secrets d'Etat datant de l'époque coloniale.
  • Perçu plus de 600 000 dollars et plusieurs kilos d'or de pots-de-vin.

Des accusations «fausses»

Lors de la comparution d'Aung San Suu Kyi le 24 mai, son équipe juridique a nié toutes ces infractions. L'ex-dirigeante s'est également vu soutenue par l'organisation de défense des droits humains «Human Rights Watch» qui s'est récemment prononcée pour l'abandon de toutes les charges qu'elle juge notamment de «fausses» et «politiquement motivées».

«Les charges pénales contre Aung San Suu Kyi sont fausses et politiquement motivées par l'intention d'annuler sa victoire aux élections de novembre 2020. On cherche à l'empêcher de se représenter»
Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie à Human Rights Watchwelt.de

Plus de dix ans de prison

Selon les informations récoltées par The Guardian, les avocats d'Aung San Suu Kyi n'ont été autorisés à la rencontrer que deux fois depuis son assignation à résidence. Ils ont annoncé que les audiences de l'affaire auraient lieu tous les lundis et s'attendent à ce qu'elles durent jusqu'au 26 juillet. Si Aung San Suu Kyi est reconnue coupable de tous les chefs d'accusation, elle risque plus de dix ans de prison.

Le 24 avril 2021, des militants se battent avec des policiers lors d'un rassemblement contre le coup d'Etat militaire en Birmanie.
Le 24 avril 2021, des militants se battent avec des policiers lors d'un rassemblement contre le coup d'Etat militaire en Birmanie.Image: AP

Pour rappel, l'arrestation du Aung San Suu Kyi avait stoppé presque dix ans de transition démocratique, poussant la population à des manifestations quasi quotidiennes qui ont secoué le pays. Le soulèvement de masse s'est heurté à une répression militaire brutale qui a fait plus de 850 morts, selon un groupe de surveillance local. (mndl)

Et sinon en ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Vidéo: watson

Et pour se détendre, 26 chiens qui prennent beaucoup trop de place🐶

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Russes manquent de tout: «Mettez des tampons hygiéniques dans vos plaies»
Une vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux montre une officière russe qui prépare les réservistes à leur prochaine mission. Elle demande aux soldats d'acheter eux-mêmes le matériel dont ils ont besoin. Sur leur liste, des tampons hygiéniques.

On sait depuis longtemps qu'une grande partie des Russes n'ont pas hâte d'être enrôlés dans la guerre en Ukraine. Depuis l'annonce de la mobilisation partielle par le président Vladimir Poutine, de nombreux hommes ont pris la fuite.

L’article