DE | FR

George Floyd: les trois autres policiers présents déclarés coupables

Tou Thao, 36 ans, Alexander Kueng, 28 ans, et Thomas Lane, 38 ans, étaient jugés à Saint Paul, ville jumelle de Minneapolis où avait eu lieu le drame, dans le nord des Etats-Unis.
Tou Thao, 36 ans, Alexander Kueng, 28 ans, et Thomas Lane, 38 ans, étaient jugés à Saint Paul, ville jumelle de Minneapolis où avait eu lieu le drame, dans le nord des Etats-Unis.Image: twitter
L'un des policiers reconnus coupables jeudi était sur le dos de George Floyd, et un autre lui tenait les jambes. Le troisième gardait à distance les passants choqués.
25.02.2022, 03:5925.02.2022, 09:32

Trois policiers présents lors de l'interpellation fatale de George Floyd en 2020 à Minneapolis ont été reconnus coupables, jeudi, par un tribunal fédéral américain, de ne pas être intervenus pour porter assistance à l'Afro-Américain. Un autre procès les attend en juin.

L'un des policiers reconnus coupables jeudi était sur le dos du résident de Minneapolis, et un autre lui tenait les jambes. Le troisième gardait à distance les passants choqués.

Outre de ne pas avoir apporté les secours médicaux nécessaires à l'Afro-Américain, qui montrait pourtant clairement des signes de détresse vitale, deux d'entre eux ont également été reconnus coupables de ne pas être intervenus pour dissuader Derek Chauvin d'«exercer une force déraisonnable».

Le troisième agent, qui avait suggéré à deux reprises de mettre George Floyd sur son flanc, en position latérale de sécurité, n'était pas visé par ce chef d'inculpation. Les trois policiers seront également jugés par la justice de l'Etat du Minnesota, pour «complicité de meurtre», à partir de juin.

Les images du meurtre de l'homme âgé de 46 ans, dans la rue face contre terre, et après qu'il a plusieurs fois répété ne plus pouvoir respirer, avaient choqué dans le monde entier.

Son nom était ainsi devenu, aux côtés d'autres, un emblème du mouvement Black Lives Matter (les vies noires comptent en français) lors des grandes manifestations antiracistes de 2020. (ats/jch)

Ailleurs, sur la planète: L'invasion russe en images

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Sans de nouvelles troupes fraîches, les Russes ne vont pas gagner»
Après deux mois de combats dans l'Est de l'Ukraine, la Russie n'a toujours pas réussi à s'imposer nettement sur ses adversaires, qui ne cessent de monter en puissance. A tel point qu'une victoire militaire de Kiev n'apparaît plus si inconcevable, estime Julien Grand, rédacteur en chef adjoint de la «Revue militaire suisse». Interview.

Cela fait bientôt deux mois que les Russes ont redéfini leurs objectifs militaires, en se concentrant sur l'Est de l'Ukraine. Qu'est-ce qui a changé dans le rapport de force entre les deux camps?
Julien Grand
: On a assisté à une montée en puissance de l'armée ukrainienne et, parallèlement, à un affaiblissement des forces russes. Cela amène à une situation à peu près égalitaire sur le champ de bataille, ou du moins à une porte ouverte que les forces de Kiev peuvent utiliser pour prendre encore plus l'initiative.

L’article