DE | FR

Après le Brexit, les européens vivant au Royaume-uni s’inquiètent

A Loyalist protester opposed to the Northern Ireland Protocol on Brexit makes a political point outside parliament buildings, Stormont, Belfast, Northern Ireland, Thursday, April 8, 2021 . (AP Photo/Peter Morrison)

Image: sda

Près de la moitié des ressortissants de l'Union européenne vivant au Royaume-Uni craignent de voir le respect de leurs droits se dégrader.



Les citoyens de l'UE conservent les mêmes droits de vivre, travailler et accéder à la sécurité sociale au Royaume-Uni après le Brexit. S'ils vivaient dans ce pays avant le 31 décembre 2020 ils doivent s'enregistrer via un programme, le «EU settlement scheme», avant le 30 juin.

Pas sur le même pied d’égalité

Une majorité considère être traitée de manière identique aux citoyens britanniques, mais près d'un sur deux (44%) n'est pas confiant dans le fait d'être traité sur un pied d'égalité à l'avenir. L'étude a été menée par l'Independent Monitoring Authority (IMA), une organisation chargée de protéger leurs droits.

Cette dernière a été menée en ligne auprès de quelque 3000 personnes issues de 27 pays, précise le Times. L'étude révèle un «manque de confiance» dans les institutions, exprimé par une «minorité significative» des citoyens européens.

Un répondant sur deux n'ont pas «entendu parler de leurs droits de citoyens». Parmi les droits les moins connus, celui de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, dont seuls 48% sont au courant.

«Moins accueillant»

Un répondant sur 10 (11%) envisage de quitter le Royaume-Uni après le 30 juin 2021, à la fin de la période de grâce pour s'enregistrer. Parmi les raisons évoquées d'un possible départ, un «manque de confiance» dans le gouvernement, un sentiment que le Royaume-Uni est un «endroit moins accueillant» à cause du Brexit et des inquiétudes sur le fait que leurs droits ne seront pas maintenus.

D'après une estimation du Bureau national des statistiques (ONS) de 2019, 3,6 millions de citoyens européens vivaient au Royaume-Uni. Toutefois, à fin mars 2021, le ministère de l'Intérieur avait reçu 5,6 millions de demandes d'enregistrement, publie BBC News .

Soucieuse qu'un répondant sur 10 indique qu'il ne se plaindrait pas en cas d'atteinte à ses droits, l'IMA invite les personnes concernées à lui rapporter d'éventuels problèmes. (ats/ga)

La cérémonie des Brit Awards

1 / 9
La cérémonie des Brit Awards
source: sda / ian west
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

6 secteurs où la Suisse est mal barrée après le rejet de l'accord-cadre

Recherche, commerce, énergie, santé, protection des données et agriculture: les incertitudes risquent d'augmenter dans plein de domaines.

Sans un accord-cadre institutionnel, les relations avec la Suisse vont «s'éroder», selon la Commission européenne. Et pour cause, les accords bilatéraux ne seraient plus mis à jour, ou seulement lorsque cela profite à l'Union européenne (UE). Est-ce mauvais? Dans quels secteurs cela pourrait-il s'avérer problématique? Petit tour d'horizon.

En raison du différend sur l'accord-cadre, l'UE bloque les négociations sur la participation de la Suisse aux programmes de recherche, tels que le programme …

Lire l’article
Link zum Artikel