International
Chine

Pékin: un autre ministre chinois a mystérieusement disparu

Image
Image: watson

Un autre ministre chinois a mystérieusement disparu: que se passe-t-il?

Les limogeages et disparitions de dignitaires chinois se multiplient dans l'empire de Xi Jinping. Après le ministre des Affaires étrangères, celui de la Défense est introuvable. Pourquoi ces purges? Les Etats-Unis comparent la situation à un roman d'Agatha Christie et ça énerve Pékin.
14.09.2023, 11:4414.09.2023, 12:13
Fabian Kretschmer, Pékin / ch media
Plus de «International»

Fin août encore, lors d'un forum sur la sécurité à Pékin, Li Shangfu évoquait les «défis sans précédent» auxquels l'humanité serait actuellement confrontée. Depuis ce discours, le ministre chinois de la Défense s'est fait discret: le dignitaire de 65 ans n'est plus réapparu en public.

C'est tout à fait inhabituel, même si Li Shangfu ne brille pas nécessairement tous les jours sous les flashs des caméras de télévision, sa fonction ne s'y prêtant pas. Mais en raison de l'atmosphère de paranoïa qui règne actuellement au sein de la direction du Parti communiste à Pékin, son absence a déjà donné lieu à de folles spéculations.

Les Etats-Unis ironisent sur la situation

C'est l'ambassadeur américain à Tokyo qui a mis le feu aux poudres. Contrairement aux usages diplomatiques, Rahm Emanuel a lancé un véritable affront à la Chine sur les réseaux sociaux. Le représentant des Etats-Unis au Japon a ainsi comparé la gestion des collaborateurs du président Xi Jinping au roman d'Agatha Christie «Ils étaient dix» (ex-«Dix Petits Nègres»). Comprendre: et à la fin, il n'y avait plus personne.

«D'abord, le ministre des Affaires étrangères Qin Gang a disparu, puis les commandants de la force de missiles, et maintenant le ministre de la Défense Li Shangfu, qui n'a pas été vu en public depuis deux semaines»
Rahm Emanuel

Décidément chambreur, il a ajouté, faisant allusion au taux de chômage record des jeunes en Chine:

«Qui gagnera cette course au chômage? La jeunesse chinoise ou le cabinet de Xi?»
Rahm Emanuel, ambassadeur des Etats-Unis au Japon

Qu'en est-il des «disparus»? L'ancien ministre des Affaires étrangères Qin Gang a disparu sans laisser de trace. Il a été démis de ses fonctions fin juillet, déjà après une longue absence inexpliquée. Les spéculations vont bon train. La direction communiste à Pékin n'a toujours pas fourni d'explications.

Soupçons de corruption et purges

Au début de l'année, Xi Jinping démettait donc de leurs fonctions deux hauts responsables des Forces de missiles, certainement l'unité la plus importante de l'Armée populaire de libération. Celle-ci contrôle notamment l'arsenal nucléaire du pays. Là aussi, les raisons de cette décision restent tout à fait obscures. Une explication possible serait l'enquête pour corruption que Xi a fait ouvrir en juillet contre l'armée sur de possibles pots-de-vin lors de l'acquisition de pièces d'équipement.

Etant donnée l'absence totale de transparence dans l'appareil de pouvoir, il est extrêmement difficile de tirer des conclusions définitives. Mais la vague de purges est un indicateur clair que Xi craint de perdre son contrôle solide sur sa propre armée.

Internet «nettoyé»

Les semaines à venir diront si le ministre de la Défense Li Shangfu connaîtra le même sort que son collègue des Affaires étrangères Qin Gang. Interrogée sur cette affaire lors de sa conférence de presse quotidienne, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères a répondu sèchement qu'elle n'était «pas au courant».

Mais les rumeurs sur l'absence de Li Shangfu ont depuis longtemps trouvé un écho sur l'Internet chinois. La plupart des posts à ce sujet ont été supprimés, mais on trouve encore quelques commentaires. Un utilisateur de la plate-forme en ligne Weibo a par exemple posté une capture d'écran sur laquelle sont listés les derniers rendez-vous du ministre de la Défense, datant de plus de deux semaines. Aucun commentaire n'accompagne cette publication, mais tout le monde en comprend le sens.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Une Tesla s'emballe en chine et tue deux personnes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J'ai été 10 ans journaliste sous Poutine: mes conseils pour survivre
Un tribunal d'Ekaterinbourg a condamné le reporter américain Evan Gershkovich à 16 ans de prison. Une sentence qui démontre tout le mépris que le Kremlin a pour les journalistes.

Pour comprendre qui a joué un rôle fatal dans le destin du journaliste américain Evan Gershkovich, il suffit de regarder le témoin. Un certain Viatcheslaw Wegner, député du parti «Russie unie» d'Ekaterinbourg, a témoigné contre lui.

L’article