DE | FR

La Colombie dépénalise l'avortement jusqu'à 24 semaines de grossesse

Des militants pour le droit à l'avortement célèbrent la dépénalisation de l'avortement jusqu'à la 24e semaine de grossesse, dans les rues de Bogota, la capitale de la Colombie.
Des militants pour le droit à l'avortement célèbrent la dépénalisation de l'avortement jusqu'à la 24e semaine de grossesse, dans les rues de Bogota, la capitale de la Colombie.Image: sda
Cette décision sans précédent dans ce pays catholique intervient dans un contexte de libéralisation de l'interruption de grossesse en Amérique latine.
22.02.2022, 04:5822.02.2022, 08:55

La cour constitutionnelle colombienne a dépénalisé lundi l'avortement jusqu'à 24 semaines de grossesse. Dans son arrêt, historique, la cour constitutionnelle autorise les femmes à avoir recours à l'avortement pour n'importe quel motif jusqu'au sixième mois de gestation.

Jusqu'à présent, il n'était autorisé qu'en cas de viol, si la santé de la mère était en danger ou lorsque le fœtus présentait une malformation compromettant sa survie.

En dehors de ces exceptions, les femmes qui avaient recours à l'avortement étaient passibles d'une peine de 16 à 54 mois d'emprisonnement. Désormais, «l'acte d'avortement ne sera punissable que s'il est pratiqué après la 24e semaine de gestation», a précisé la cour constitutionnelle dans un communiqué.

Après six mois de grossesse, les conditions déjà fixées par le tribunal resteront en place, ont précisé les magistrats.

Des centaines de manifestants pro et anti-avortement se sont rassemblés devant la cour constitutionnelle. Les militantes pro-avortement, qui arboraient une écharpe verte, ont fêté cette décision historique. De leur côté, les opposants ont brandi des drapeaux bleus et prié à genoux.

«Après le droit de vote, il s'agit de la décision historique la plus importante pour la vie, l'autonomie et le plein et égal épanouissement des femmes»
Claudia Lopez, la maire de Bogota (la capitale)

La Colombie, à majorité catholique, où les églises chrétiennes protestantes exercent une grande influence, devient ainsi le cinquième pays d'Amérique latine à assouplir les conditions d'accès à l'avortement:

  • Cette pratique est déjà autorisée en Argentine, en Uruguay, à Cuba et au Guyana;
  • Au Mexique, il est légal jusqu'à 12 semaines dans les Etats d'Oaxaca (sud), de Veracruz (est), Hidalgo (centre) et Mexico.

«La Colombie est à l'avant-garde des droits en matière de procréation, tant au niveau régional que mondial», a déclaré à l'avocate du mouvement Causa Justa, à l'origine de la contestation en justice pour inconstitutionnalité de l'infraction d'avortement. La cour s'est prononcée par cinq voix contre quatre en faveur de cette décision. (ats/jch)

Un peu de légèreté: Ces types sont les champions du lancer de gobelets

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
34 diplomates français expulsés de Russie ++ 959 Ukrainiens d'Azovstal se sont rendus
La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
L’article