DE | FR
Commentaire

Pourquoi l'Ukraine gagne la guerre médiatique contre la Russie

Un jeune couple ukrainien pose pour la caméra avec des armes.
Un jeune couple ukrainien pose pour la caméra avec des armes. image: keystone
C'est aussi sur les réseaux sociaux que la guerre se joue, les transformant en une arme puissante dans la lutte contre l'agresseur russe Vladimir Poutine.
07.03.2022, 16:4607.03.2022, 18:00
Helene Obrist
Helene Obrist
Helene Obrist
Suivez-moi

Un convoi militaire russe entre dans la deuxième plus grande ville ukrainienne, Kharkiv. La scène est filmée de manière bancale avec un téléphone portable.

A Uzhhorod, des femmes font couler des boules de polystyrène dans des bouteilles en verre remplies d'alcool à brûler. Elles sont photographiées par le photographe de Reuters Serhii Hudak en train de préparer des cocktails Molotov.

Une caméra embarquée montre la force de l'impact d'une roquette sur un immeuble de la capitale ukrainienne Kiev.

«Je suis ici. Nous ne déposerons pas les armes», déclare le président ukrainien Volodymyr Zelenskyi dans une vidéo.

Guerre médiatique

La guerre en Ukraine est au centre de l'information depuis plusieurs jours maintenant. Elle est sur toutes les timelines, sur toutes les plateformes et sur tous les sites d'actualité.

Depuis longtemps, les médias de masse sont aussi utilisés pour mener des guerres. En effet, les journaux, la radio et la télévision permettent d'atteindre un grand nombre de personnes en peu de temps.

Lors de la Première Guerre mondiale, tant l'Allemagne que les nations alliées ont misé sur la propagande de guerre étatique. Les souffrances ont été minimisées et les soldats allemands étaient présentés comme héroïques et sûrs de leur victoire. Les adversaires, eux, étaient considérés comme des faibles et des perdants.

Le <em>Canard boiteux</em>, un magazine satirique de langue allemande montre l'ennemi comme faible et blessé pendant la Première Guerre mondiale.
Le Canard boiteux, un magazine satirique de langue allemande montre l'ennemi comme faible et blessé pendant la Première Guerre mondiale.source: Heidelberger historische bestände

Un peu plus d'un siècle plus tard, les médias de masse sont encore plus puissants, à la différence qu'ils ne sont plus uniquement contrôlés par l'appareil d'Etat. La guerre en Ukraine le montre: les médias russes et ukrainiens ne sont pas les seuls à s'en mêler. Tous ceux qui possèdent un smartphone se sentent concernés, notamment avec les réseaux sociaux.

La guerre médiatique bascule en faveur de l'Ukraine. C'est sur les réseaux sociaux qu'on y a vu 13 gardes-frontières ukrainiens défendre une petite île de la mer Noire contre un navire de guerre russe ou les civils se mettant en travers du chemin des chars russes ou encore ceux qui ont préparé des cocktails Molotov pour se défendre.

Vidéo: watson

La Russie, l'ennemie, est la mauviette. Sa propre population et ses soldats sont des héroïnes et des martyrs, et le monde entier les observe.

Dans son livre publié en 2006, le professeur de droit et blogueur américain Glenn Reynolds parle d'une «Army of Davids»: une armée de «petites gens» qui ne se servent pas d'un lance-pierre, mais du filet pour mettre Goliath à genoux.

C'est précisément ce qui fait le succès de la guerre de propagande ukrainienne. Ce sont les «petites gens» qui utilisent Instagram et TikTok pour immortaliser leur désespoir en postant des photos de leurs enfants dans des abris antiaériens. Les images et les vidéos sont immédiates et non montées, elles documentent l'événement en temps réel.

Que les posts sur les réseaux sociaux correspondent effectivement toujours à la vérité n'a plus d'importance: les images et les vidéos nous ont permis de nous forger une opinion. Elles sont la raison pour laquelle des milliers de personnes sont descendues dans les rues du monde entier pour protester contre la guerre et pourquoi d'énormes quantités d'argent et de matériel de secours sont collectées dans le monde.

Les médias sociaux sont l'arme la plus efficace dans la lutte contre l'attaque russe. Instagram, Twitter et TikTok jouent un véritable rôle de lumière sur la guerre. Ils sont aussi l'une des raisons pour lesquelles l'Occident s'est montré uni et cohérent contre Vladimir Poutine, quelques jours seulement après le début de la guerre.

Bien que l'armée russe soit de loin supérieure à l'armée ukrainienne, c'est l'Ukraine qui remporte la guerre médiatique.

👉 Suivre notre direct sur la crise russo-ukrainienne 👈

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Une Ukrainienne crie sur un soldat russe

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

Des personnes trans sont bloquées en Ukraine

Link zum Artikel

Sean Penn emmène Hollywood en Ukraine pour un documentaire

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine, ça vous préoccupe? Comment? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Conflit Ukraine-Russie: 3 scénarios militaires les plus probables

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les hackers de Poutine sont nuls et Anonymous le prouve
Des activistes du net ont piraté le groupe de hackers pro-russes Killnet. Leurs objectifs? «Discréditer les hackers fidèles au Kremlin et de perturber leurs activités», écrivent les hacktivistes d'Anonymous sur Twitter.

La cyberguerre des hackers prend une nouvelle tournure: le collectif international d'hacktivistes (activistes hackers) Anonymous s'est lancé à la poursuite du groupe de hackers Killnet, fidèle au Kremlin. Ces derniers sont notamment connus pour leurs cyberattaques contre les institutions gouvernementales de différents pays de l'Otan.

L’article