International
Commentaire

La tech, moteur du redressement de l'Ukraine après la guerre

An observer looks over an exhibition featuring some of the Ukrainian technologies being used on the battlefield as a part of a presentation of the new so-called BRAVE1 initiative, held in an undergrou ...
Keystone
Commentaire

Ce secteur économique très spécial pourrait sauver l'Ukraine

Les investissements dans le secteur informatique peuvent jouer un rôle important dans la reconstruction de l'Ukraine. L'avis d'un investisseur et expert financier.
10.02.2024, 15:5010.02.2024, 17:18
Max Koretskyi / ch media
Plus de «International»

La guerre en Ukraine dure maintenant depuis près de deux ans et les perspectives de sa fin sont plutôt vagues. Mais la confiance en une victoire unit les Ukrainiens à tous les niveaux. Mais comment reconstruire le pays et surtout où trouver l'argent? Voilà des questions qui seront forcément discutées au Forum économique mondial de Davos.

Max Koretskyi, investisseur et expert financier, cofondateur du Blackshield Capital Group, une entreprise basée en Suisse et en Ukraine, explique pourquoi le secteur technologique pourrait bien être le moteur du redressement de l'Ukraine après la guerre.

Selon les estimations de l'ONU, il faudrait plus de 400 milliards de dollars pour reconstruire le pays. Le moyen le plus efficace serait d'attirer des investissements à long terme dans des projets prometteurs développés dans des secteurs économiques traditionnels.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Outre l'agriculture, l'industrie alimentaire, l'énergie et la métallurgie, le secteur des technologies de l'information, notamment en lien avec le domaine financier et le complexe militaro-industriel, pourrait attirer des investisseurs.

L'Ukraine et la tech

L'Ukraine est l'un des pays les plus avancés dans l'implémentation des technologies de l'information et la numérisation de la vie publique. L'application Diia, qui propose les premiers passeports, permis de conduire et certificats Covid numériques officiels au monde, compte près de 20 millions d'utilisateurs. Le terme FinTech n'est peut-être pas familier à tous les Ukrainiens, mais grâce à la monobanque, presque tout le monde utilise des produits FinTech dans sa vie quotidienne.

Aujourd'hui, l'Ukraine est dans le top 5 des pays du classement de l'externalisation informatique, avec plus de 200 000 talents dans le secteur informatique. Selon la Banque nationale ukrainienne (NBU), les exportations de services ont dépassé les 6 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2023, ce qui représente près de 40% des exportations totales.

La situation actuelle dans le secteur informatique ukrainien rappelle toutefois un peu notre industrie agricole telle qu'elle était jusqu'à récemment - des exportations à grande échelle de matières premières au lieu de la production de biens à valeur ajoutée. Dans le cas de l'informatique, la matière première est l'intelligence des spécialistes.

Je suis persuadé que le secteur technologique sera à la base de l'attraction d'investissements en Ukraine

Mais seulement si celui-ci est capable d'évoluer de «matières premières» à «transformation». Pour ce faire, il existe de nombreuses possibilités intéressantes. L'une d'entre elles consiste à développer des projets en Ukraine dans les domaines prometteurs des FinTech et des WealthTech (la branche d'investissement des FinTech) en partenariat avec des acteurs internationaux expérimentés.

Le domaine militaire

Notre entreprise a déjà fait les premiers pas dans cette direction en concluant un partenariat stratégique avec une entreprise britannique qui a de fortes positions dans le domaine FinTech UI/UX & Product. Ensemble, nous créons une plateforme FinTech qui réunit les gestionnaires d'actifs et les chargés de clientèle, en combinant le solide marché de la gestion d'actifs au Royaume-Uni et le marché informatique développé en Ukraine, ainsi que notre expertise personnelle sur ces deux marchés.

Le deuxième domaine important pour le développement de notre potentiel technologique est le lien entre les TI et l'industrie de la défense ou les technologies militaires.

L'Ukraine a déjà mis en œuvre un certain nombre d'initiatives importantes dans ce domaine»

L'un des développements informatiques ukrainiens les plus connus est le système Delta, qui fournit aux soldats des informations en temps réel sur le champ de bataille. Cette technologie a déjà passé les tests de l'Otan. Il a été constaté qu'elle pouvait même être intégrée dans des avions F-16. De tels développements donnent à l'Ukraine un potentiel considérable pour devenir l'un des pays leaders dans le domaine des technologies militaires.

Il existe différents modèles de coopération et d'attraction efficace des investissements. Nous, les entreprises ukrainiennes, ne pensons pas seulement à l'avenir, mais mettons déjà ces idées en pratique malgré la guerre et les perspectives incertaines.

Nous croyons à la victoire et à la poursuite du processus de reconstruction active du pays, à laquelle nous devons nous préparer dès maintenant

Et ceci tant idéologiquement qu'en termes de ressources et aussi financièrement.

La guerre en Ukraine dans l'œil d'Alexander Chekmenev
1 / 25
La guerre en Ukraine dans l'œil d'Alexander Chekmenev
Faces of war pour le New York Times.
source: alexander chekmenev
partager sur Facebookpartager sur X
L'Ukraine a développé une «cape d'invisibilité» pour ses soldats
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici le contenu du plan du Congrès américain
La Chambre américaine des représentants a approuvé samedi un grand plan d'aide à l'Ukraine, Israël et Taïwan, ainsi qu'une possible interdiction du réseau social TikTok.

La Chambre américaine des représentants a approuvé samedi un grand plan d'aide à l'Ukraine, Israël et Taïwan, ainsi qu'une possible interdiction du réseau social TikTok. Le point sur cette enveloppe de 95 milliards de dollars, qui pourrait être adoptée au Sénat dès la semaine prochaine.

L’article