DE | FR

La Corée du Nord tire encore, deux missiles tombent en mer du Japon

epa09092585 TV screens show news broadcast at the Yongsan electronics market in Seoul, South Korea, 24 March 2021. US President Joe Biden's administration officials on 23 March reportedly confirmed on condition of anonymity that North Korea fired short-range missiles last weekend, just two days after Kim Jong-un

Les infos diffusées sur le marché de l'électronique de Yongsan à Séoul mercredi. Image: sda

La Corée du Nord a lancé jeudi matin deux missiles dans la mer du Japon. Selon Tokyo, il s'agissait de missiles balistiques, dont le tir constitue une violation de résolutions de l'ONU.



Une deuxième provocation du pays ermite, en moins d'une semaine: La Corée du Nord a lancé jeudi matin deux matins dans la mer du Japon. Dimanche, le pays lançait deux missiles peu après une visite à Séoul du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et du secrétaire à la défense Lloyd Austin. Il s'agissait du premier lancement de missiles nord-coréens depuis l'arrivée à la Maison-Blanche du président Joe Biden.

Le tir de jeudi a d'abord été annoncé à Séoul, où l'état-major interarmes sud-coréen a déclaré que deux «projectiles non identifiés» avaient été lancés dans la mer du Japon. L'état-major a indiqué que le tir avait eu lieu depuis la province de Hamgyong du Sud, située dans le centre-est de la Corée du Nord. Les missiles ont parcouru une trajectoire de 450 kilomètres et ont atteint une attitude maximale de 60 kilomètres. L'état-major sud-coréen n'a pas spécifié de quel type d'engin il s'agissait. La Maison Bleue, le palais présidentiel sud-coréen, a annoncé une réunion imminente du conseil de sécurité nationale.

«Missiles balistiques»

Au Japon, autre allié régional des Etats-Unis, le premier ministre Yoshihide Suga a été catégorique: «La Corée du Nord a lancé deux missiles balistiques». Le dernier tir de missile balistique de la Corée du Nord remontait à il y a près d'un an, le 29 mars 2020, a-t-il ajouté.

«Cela menace la paix et la sécurité de notre pays et de la région. C'est aussi une violation de la résolution de l'ONU», a déclaré le chef du gouvernement japonais. Plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisent à Pyongyang la poursuite de ses programmes nucléaire et de missiles balistiques.

Mais la Corée du Nord, bien que frappée par de multiples sanctions internationales, a rapidement développé ces dernières années ses capacités militaires sous la direction de son dirigeant Kim Jong-un. Elle a procédé à plusieurs essais nucléaires et testé avec succès des missiles balistiques capables d'atteindre les Etats-Unis.

Les résolutions de l'ONU interdisent à la Corée du Nord de développer des missiles balistiques. Mais Pyongyang a, néanmoins, rapidement développé ses capacités dans ce domaine sous la direction de son dirigeant Kim Jong-un. L'arsenal de la dictature comprend désormais des missiles capables d'atteindre l'ensemble du territoire continental des Etats-Unis.

«Le lancement de jeudi signale le début d'une pression de Pyongyang sur Washington pour des discussions sur le nucléaire»

Yoo Ho-yeol, professeur émérite d'études nord-coréennes à l'université de Corée

Des responsables américains ont déclaré que le gouvernement Biden avait tenté depuis son arrivée d'entrer en contact avec Pyongyang par plusieurs canaux, mais qu'il n'avait pas obtenu de réponse. (ats)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Chine veut travailler avec la Corée du Nord pour préserver la paix

Xi Jinping a indiqué que son pays était prêt à travailler avec Pyongyang pour «préserver la paix et la stabilité» dans la péninsule coréenne. Un affront direct qui fait suite à la récente visite de responsables américains à Séoul.

Les déclarations du président chinois sont parfaitement orchestrées. Cet échange avec l'ambassadeur de Corée du Nord en Chine, interviennent peu après la visite à Séoul de deux hauts responsables américains, le secrétaire d'État Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin. Une visite qui a suscité la colère de la Corée du Nord.

La semaine dernière, la Corée du Nord a averti qu'elle ne changerait pas de position avec les Etats-Unis tant qu'ils ne renonceraient pas à leur …

Lire l’article
Link zum Artikel