DE | FR

La Chine veut travailler avec la Corée du Nord pour préserver la paix

In this photo provided by China's Xinhua News Agency, Chinese President Xi Jinping, left, North Korean leader Kim Jong Un, right, walk together during a welcoming ceremony for Kim at the Great Hall of the People in Beijing, Tuesday, June 19, 2018. President Xi told North Korean leader Kim on Tuesday he hopes Pyongyang and Washington can fully implement the outcome of last week's nuclear summit at which Kim pledged to work toward denuclearization in exchange for U.S. security guarantees. (Shen Hong/Xinhua via AP)

Le président Xi Jinping veut travailler de paire avec le leader nord-coréen pour préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne. Image: AP XinHua

Xi Jinping a indiqué que son pays était prêt à travailler avec Pyongyang pour «préserver la paix et la stabilité» dans la péninsule coréenne. Un affront direct qui fait suite à la récente visite de responsables américains à Séoul.



Les déclarations du président chinois sont parfaitement orchestrées. Cet échange avec l'ambassadeur de Corée du Nord en Chine, interviennent peu après la visite à Séoul de deux hauts responsables américains, le secrétaire d'État Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin. Une visite qui a suscité la colère de la Corée du Nord.

La semaine dernière, la Corée du Nord a averti qu'elle ne changerait pas de position avec les Etats-Unis tant qu'ils ne renonceraient pas à leur «politique hostile» envers elle. Au même moment, de l'autre côté de la frontière, Blinken et Austin étaient à Séoul. L'administration Biden a planifiée cette tournée afin de renforcer les liens de Washington avec ses partenaires en Asie, face à la Corée du Nord et à l'influence croissante de la Chine.

«La Chine est prête à travailler avec la République populaire démocratique de Corée et d'autres parties concernées pour soutenir un règlement politique de la question de la péninsule coréenne et y préserver la paix et la stabilité»

Déclaration du président Xi Jinping, rapportée par Chine nouvelle

Les pourparlers entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis le fiasco du sommet de Hanoï début 2019 entre l'ancien président américain Donald Trump et Kim Jong-un. Les deux pays n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d'une levée des sanctions économiques internationales.

La Corée du Nord demeure soumise à des sanctions internationales. Plus que jamais reclus depuis la fermeture de ses frontières, il y a plus d'un an, pour se prémunir du Covid-19.(ats)

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Corée du Nord tire encore, deux missiles tombent en mer du Japon

La Corée du Nord a lancé jeudi matin deux missiles dans la mer du Japon. Selon Tokyo, il s'agissait de missiles balistiques, dont le tir constitue une violation de résolutions de l'ONU.

Une deuxième provocation du pays ermite, en moins d'une semaine: La Corée du Nord a lancé jeudi matin deux matins dans la mer du Japon. Dimanche, le pays lançait deux missiles peu après une visite à Séoul du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et du secrétaire à la défense Lloyd Austin. Il s'agissait du premier lancement de missiles nord-coréens depuis l'arrivée à la Maison-Blanche du président Joe Biden.

Le tir de jeudi a d'abord été annoncé à Séoul, où l'état-major interarmes …

Lire l’article
Link zum Artikel