DE | FR

La Chine veut travailler avec la Corée du Nord pour préserver la paix

Le président Xi Jinping veut travailler de paire avec le leader nord-coréen pour préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.
Le président Xi Jinping veut travailler de paire avec le leader nord-coréen pour préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.Image: AP XinHua
Xi Jinping a indiqué que son pays était prêt à travailler avec Pyongyang pour «préserver la paix et la stabilité» dans la péninsule coréenne. Un affront direct qui fait suite à la récente visite de responsables américains à Séoul.
23.03.2021, 02:03

Les déclarations du président chinois sont parfaitement orchestrées. Cet échange avec l'ambassadeur de Corée du Nord en Chine, interviennent peu après la visite à Séoul de deux hauts responsables américains, le secrétaire d'État Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin. Une visite qui a suscité la colère de la Corée du Nord.

La semaine dernière, la Corée du Nord a averti qu'elle ne changerait pas de position avec les Etats-Unis tant qu'ils ne renonceraient pas à leur «politique hostile» envers elle. Au même moment, de l'autre côté de la frontière, Blinken et Austin étaient à Séoul. L'administration Biden a planifiée cette tournée afin de renforcer les liens de Washington avec ses partenaires en Asie, face à la Corée du Nord et à l'influence croissante de la Chine.

«La Chine est prête à travailler avec la République populaire démocratique de Corée et d'autres parties concernées pour soutenir un règlement politique de la question de la péninsule coréenne et y préserver la paix et la stabilité»
Déclaration du président Xi Jinping, rapportée par Chine nouvelle

Les pourparlers entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis le fiasco du sommet de Hanoï début 2019 entre l'ancien président américain Donald Trump et Kim Jong-un. Les deux pays n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d'une levée des sanctions économiques internationales.

La Corée du Nord demeure soumise à des sanctions internationales. Plus que jamais reclus depuis la fermeture de ses frontières, il y a plus d'un an, pour se prémunir du Covid-19.(ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Europe a un plan pour confisquer (encore plus) d'avoirs d'oligarques russes
Elle a beau avoir déjà gelé pour quelque 10 milliards d'euros d'avoirs russes, l'Union européenne ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle a déjà prévu tout un programme pour poursuivre les confiscations et s'harmoniser sur les sanctions des tricheurs. Voici ce qu'elle projette.

Depuis le début de la guerre, l'UE n'y est pas allée avec le dos de la cuillère en matière de sanctions économiques: elle a déjà confisqué plus de 10 milliards d'euros d'avoirs (bateaux, hélicoptères, biens immobiliers, oeuvres d'art, comptes bancaires) de personnalités en liens avec le Kremlin. Et ce sont plus de 200 milliards d'euros de transactions qui ont été bloqués.

L’article