DE | FR
Bild

Il est temps de se préparer aux prochains virus, selon plusieurs scientifiques

La baisse des cas et des décès dû au Covid ne doit pas nous endormir, il s’agit désormais de préparer le terrain en vue de la prochaine pandémie, selon des experts et scientifiques britanniques.



Voilà des années que l’hypothèse d’une crise sanitaire nous pend au nez, comme le mentionnait Bill Gates, entre autres, lors d’un Ted talk aux intonations prophétiques. Au Royaume-Uni, certains scientifiques ont interpellé Boris Johnson afin que le pays décide d’anticiper la prochaine épidémie. Qui pourrait tout à fait être d’une gravité supérieure à celle-ci.

La professeure Sarah Gilbert, qui dirige l’équipe à l’origine du vaccin d’Oxford, estime qu’il est désormais temps de prendre les avertissements en compte et de se préparer pour la prochaine pandémie, rapporte The Independant. Il est donc capital, pour les scientifiques, que le gouvernement ne baisse pas la garde afin d’éviter à tout prix une nouvelle catastrophe. Pour le moment, le Covid a fait 126’000 victimes en Grande-Bretagne.

La mémoire courte

De son côté, le professeur Horby, qui fait partie du groupe de conseil du gouvernement sur les maladies, nouvelles et émergentes, déplore la capacité d’oubli de l’être humain. Pour exemple, le Sars a été oublié après quelques années. «Sept ou huit ans plus tard, certaines personnes parlaient d’un retour du virus, mais personne ne les a écoutées. Mais le virus n’avait pas disparu et il lui a fallu vingt ans pour revenir. Il est important que les gens aient une vue à plus long terme.»

Le professeur Mark Walport, conseiller scientifique du gouvernement britannique de 2013 à 2017, affirme au journal que les pays ont tendance à se concentrer sur le dernier désastre au lieu de penser au prochain.

Les scientifiques s’accordent également pour dire qu’il est capital de s’interroger sur le fonctionnement et les conséquences des restrictions budgétaires du système de santé, régulièrement amputé de ses financements depuis les 15 dernières années. (ade)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La transmission du Covid-19 de l'animal à l'homme jugée «très probable» par l'OMS

Une étude de l'OMS a conclu que la transmission à l'homme du virus du Covid-19 par un animal intermédiaire est une hypothèse «probable à très probable».

Les spécialistes de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estiment que des animaux d'élevage ont joué un rôle important dans la transmission du coronavirus, en Chine et ailleurs. Un incident de laboratoire reste en revanche «extrêmement improbable», estiment-ils dans un rapport.

Les experts privilégient la théorie généralement admise de la transmission naturelle du virus d'un animal réservoir - probablement la chauve-souris - à l'homme, par l'intermédiaire d'un autre animal qui n'a pas …

Lire l’article
Link zum Artikel