DE | FR

Le FBI tente encore de se dédouaner pour l'attaque du Capitole

Le 6 janvier dernier, 10'000 partisans du président Trump ont violemment attaqué le Congrès américain
Le 6 janvier dernier, 10'000 partisans du président Trump ont violemment attaqué le Congrès américainImage: Shutterstock
Devant le Sénat américain, le chef du FBI a défendu la «procédure normale» qu'aurait suivie ses équipes, avant l'assaut du Capitole, par des manifestants pro-Trump.
02.03.2021, 20:3404.04.2021, 17:23

«La veille de l'attaque, un rapport du bureau local du FBI avait bien alerté sur des appels à se battre», a assuré le directeur de la police fédérale américaine. «Mais le document, transmis dans la soirée à la police du Capitole, n'avait pas circulé en interne» a-t-il ajouté.

Le chef du FBI a également affirmé que ce «rapport de situation» a été «rapidement» transmis «à nos partenaires, dont la police du Capitole, et la police de Washington».

Que s'est-il passé au Capitole?

Le 6 janvier dernier, environ 10'000 partisans de l'ex-président américain, Donald Trump, se sont massés aux abords du Congrès, où les élus certifiaient la victoire de Joe Biden. Face à des effectifs de police trop peu nombreux, environ 800 manifestants, avaient réussi à s'introduire dans le Capitole, provoquant le chaos et une polémique sur le manque d'anticipation des forces de sécurité. Cinq personnes, dont un policier, sont mortes lors de ce coup de force, et plus de 270 personnes sont poursuivies à des degrés divers pour leur participation à cette attaque.

En revanche, pour les responsables de la sécurité du Capitole, les services de renseignement américains ont sous-estimé les risques, si bien que le dispositif de sécurité n'était pas adapté pour contrer «des criminels prêts pour la guerre».

Le directeur du FBI a conclu son témoignage avec ces mots: «Nous sommes très concentrés sur la façon d'obtenir de meilleures sources, de meilleures informations, de meilleures analyses, pour nous assurer que ce qui est arrivé le 6 janvier n'arrive plus jamais». (ats/afp)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Après deux ans de brouille, les frontières entre le Maroc et l'Espagne rouvrent enfin
Après plus de deux ans de fermeture, les frontières terrestres entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ont rouvert dans la nuit de lundi à mardi.

Elles avaient été fermées en raison de la crise du Covid-19 et d'une brouille diplomatique récemment dissipée. Peu après 23 heures et après plus de deux ans de fermeture, les grilles des uniques frontières terrestres entre le continent africain et l'Union européenne sur le continent africain se sont levées. Des dizaines de voitures et des files de piétons ont ainsi pu passer dans les deux sens, a constaté un journaliste de l'AFP.

L’article