International
Donald Trump

Pourquoi Natalie Harp suit Trump partout avec une imprimante

Pourquoi Natalie Harp suit Trump partout avec une imprimante
Durant son actuel procès pénal, cette assistante de 32 ans lui imprime notamment de bonnes nouvelles à son sujet. Natalie Harp affirmait aussi en 2019 que Trump lui a «sauvé la vie».Getty Images North America

Pourquoi cette assistante suit Trump partout avec une imprimante

Dans notre série des personnalités qui gravitent autour des deux candidats à l'élection présidentielle, voici Natalie Harp. Son soutien au républicain est très remarqué depuis qu'elle s'affaire dans la salle d'audience de Manhattan, où son patron est actuellement jugé. «L'assistante favorite de Trump», selon le New York Times, lui imprimerait de bonnes nouvelles pour le rassurer.
23.04.2024, 06:0423.04.2024, 07:37
Suivez-moi
Plus de «International»

«Elle a été engagée pour polir l'ego de Trump.» Cette vanne est sortie de la bouche de l'humoriste Jimmy Kimmel, il y a quelques jours. La star des late shows américains, régulièrement pris à partie par le candidat républicain depuis quelques mois, n'en rate pas une lorsqu'il s'agit d'égratigner son actuel meilleur ennemi. Or, le tacle n'a pas été balancé totalement gratuitement.

Natalie Harp, 32 ans, est l'assistante «favorite et omniprésente» du milliardaire depuis 2022. Pour embrasser sa nouvelle mission, elle avait dû abandonner son job d'animatrice sur One America News, une chaîne proche de l'alt-right américaine, se définissant elle-même comme la «plus grande partisane de Donald Trump».

Le décor est planté.

Le New York Times, durant sa couverture en live du procès.
Le New York Times, durant sa couverture en live du procès.montage: watson

Alors que le jury est enfin au complet et que le procès contre Trump, ce lundi, entre dans le gras du sujet, l'assiduité de Nathalie Harp étonne, amuse ou agace, mais se fait largement remarquer. Assise au deuxième rang durant les deux premiers jours d'audience, la jeune assistante aurait ensuite été rapatriée en fond de salle par la sécurité, selon la correspondante du New York Times, Maggie Haberman, présente sur place. L'un de ses jobs principaux peut paraître simple: lui imprimer des informations à son avantage et faire en sorte qu'il soit en mesure de les lire.

Un objectif beaucoup plus atteignable dans son manoir de Mar-a-Lago qu'au beau milieu d'une audience.

«Natalie Harp ne quitte jamais son imprimante portable, pour fournir à M. Trump un flux continu de bonnes nouvelles en provenance d'Internet»
Maggie Haberman, journaliste politique New York Times.

A mesure que Donald Trump s'engluait dans les tracas judiciaires, l'ADN de sa garde rapprochée a été bouleversé. Porte-parole, avocats et assistants sont aujourd'hui des «employés encore plus redevables et novices» que les précédents, notait par exemple le Washington Post. Redevable, Natalie Harp le serait d'ailleurs un peu plus que les autres, à en croire la raison qui l'a poussée à servir le candidat républicain de près. Souffrant d'un cancer depuis plusieurs années, elle affirme que le 45e président lui a littéralement «sauvé la vie».

CHARLOTTE, NC - AUGUST 24: (EDITORIAL USE ONLY) In this screenshot from the RNC’s livestream of the 2020 Republican National Convention, Natalie Harp, campaign advisory board member for U.S. President ...
Getty Images North America

Il y a quatre ans, en pleine Convention nationale républicaine, Trump lui avait offert quelques minutes de lumière pour qu'elle partage son récit au reste du monde. Une opération de comm' qui avait eu son petit effet, à l'époque.

«Quand les chimiothérapies qui étaient sur le marché ont échoué, personne ne voulait de moi pour des essais cliniques. Ils ne m'ont pas donné le droit d'essayer des traitements expérimentaux. Vous l’avez fait, M. le président. Et, sans vous, je serais morte»
Natalie Harp, assistante personnelle de Donald Trump

Un cancer des os de stade 2, contre lequel Natalie Harp a lutté «une bonne partie» de sa vie, devenait ainsi une arme politique au service du magnat de l'immobilier. Mais l'acte d'héroïsme du président Trump avait très vite été relativisé par la presse américaine. Si le milliardaire a bel et bien signé le «Right to Try Act» en 2018, permettant aux patients éligibles de demander l'accès à certains médicaments expérimentaux, le traitement d'immunothérapie dont elle a bénéficié était, lui, «déjà approuvé par la Food and Drug Administration».

Depuis qu'elle a intégré le conseil consultatif de sa campagne lors de l'élection présidentielle de 2020, Natalie Harp n'a plus quitté Donald Trump d'une semelle. A l'époque de son engagement comme assistante, en 2022, des mauvaises langues affirmaient qu'il avait sciemment rapatrié le portrait craché de sa fille, quelques mois après qu'Ivanka Trump s'était publiquement éloigné des affaires de son paternel. «J'aime beaucoup mon père. Cette fois-ci, je choisis de donner la priorité à mes jeunes enfants. Je n'ai pas l'intention de m'impliquer en politique», avait déclaré Ivanka Trump, juste après l'annonce de la candidature à la présidence du républicain.

>>> Suivre la présidentielle américaine en direct: ici.

Natalie Harp doit constamment faire en sorte que Donald Trump se sente bien, aimé et en confiance. Et l'imprimante qu'elle ne quitte pas d'une semelle depuis le début du procès la semaine dernière représente son arme de séduction massive. En privé, en procès ou en pleine partie de golf, mais toujours pour «lui montrer des articles de presse, des messages en ligne ou d'autres documents encourageants pour lui».

«Natalie accompagne souvent M. Trump lors de ses sorties quotidiennes au golf, dans une voiturette équipée d'un ordinateur portable et d'une imprimante»
Le Washington Post, en décembre 2022

Issue d'une famille chrétienne «unie et très pieuse», l'assistante de 32 ne passe pas inaperçue dans la team Trump. Au point que certains de ses employés de longue date pestent contre celle qui «se perche souvent juste devant son bureau et suit Trump toute la journée», pouvait-on lire dans le Washington Post, en décembre dernier.

Surtout que la «maussade caddie», comme la surnomme méchamment Jimmy Kimmel, ne se contente pas d'imprimer de bonnes nouvelles: elle en poste. Pour sa garde rapprochée, qui rêverait que Trump ferme parfois le robinet sur son réseau Truth Social, Harp «accepte de publier tout ce que Trump désire, sans examen». Du côté du porte-parole de candidat, on fait bloc, car «Natalie est dévouée, loyale et d'une valeur inestimable».

NEW YORK, NEW YORK - APRIL 18: Communications aide to former US President Donald Trump Natalie Harp (2nd L), Trump's Deputy Communications chief Margo Martin (3rd L) and Trump advisor Jason Mille ...
Getty Images North America

Entre les lignes, on comprend surtout que Donald Trump est de moins en moins entouré de conseillers qui osent le contredire. Alors qu'il accumule les rendez-vous judiciaires, l'heure est manifestement à la louange. De manière générale, ses assistants «l'adorent» et «Natalie est révélatrice des gens autour de lui qui l'aiment sans limite», apprend-on notamment dans la presse américaine.

Reste à savoir si cet amour inconditionnel sera d'une aide suffisante pour pouvoir traverser le marathon judiciaire de Manhattan sans encombre. Pour l'instant le patron semble «extrêmement populaire auprès du peuple. Je vois ça en étant avec lui», jure Natalie Harp.

Donald Trump dédicace la poitrine d'une jeune femme
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Duel tendu entre Attal et Bardella sur le ring de France 2: qui a gagné?
Un débat à deux semaines des élections européennes qui faisait déjà polémique pour sa composition: une tête de liste RN largement en tête des sondages, face à un premier ministre qui jouait bien plus que les miettes qu'il souhaite offrir à la liste de son parti. Deux présidentiables alertes, qui ont évité les erreurs de leur mentor et se respectent parfois un peu trop.

Deux beaux gosses aux dents longues, un océan de bleu de chaque côté. Malgré tout, Gabriel Attal, 35 ans, était mieux fringué que Jordan Bardella. Rien de bien grave. La jeune tête de liste et président du Rassemblement national, sept ans de moins, a toujours eu l'étrange réflexe de mal maîtriser les tailles et les épaulettes. Et il faut dire qu'il s'est senti plusieurs fois à l'étroit, jeudi soir, face à un premier ministre habile, la gouaille plongée dans les dossiers et le sourire en coin.

L’article